Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Culture | La fièvre médiévale emporte Montaner

1

Sentinelle de briques rouges plantée aux marches du Béarn, de l’Armagnac et de la Bigorre, le donjon de Montaner lance un fier défi aux montagnes qui lui font face. La forteresse sur laquelle il veille a été édifiée à partir de 1375 par Gaston Fébus, un rude guerrier et un fin diplomate qui sut habilement mener sa barque entre les affrontements que se livraient les royaumes de France et d’Angleterre. Toute une époque de troubles, d’épées et de troubadours, à laquelle des passionnés redonnent vie cet été. Attirant des milliers de visiteurs, les « Médiévales de Montaner » vont battre leur plein les samedi 8 et dimanche 9 juillet. Des animations consacrées au Moyen-Age seront ensuite proposées jusqu’au 18 août.

Les « Médiévales », c’est une surprise à chaque pas. Ici, le regard est sollicité en permanence, de la plaine surplombée par le château aux bois qui le jouxtent, du donjon qui offre un incroyable panorama sur les montagnes toutes proches à la cour intérieure où se pressent les artisans.

Une fourmilière dans laquelle des saltimbanques côtoient des acrobates, tandis que des créatures fantastiques grimées de rouge et d’or croisent des cavaliers tenant des rapaces sur leurs poings fermés. A moins que des troubadours ne se mettent à cracher le feu et que des pas de danse soient esquissés par des amateurs de gavotte occitane.

Forgerons, fileuses et rapaces

S'ils gagnent quelques épreuves, un diplôme de chevalier sera remis aux plus jeunes

Deux jours durant, le visiteur (auquel a tout de même été demandé un droit d’entrée de 14€ pour les adultes, 7  € pour les ados et 3 € pour les enfants de 6 à 12 ans) respire le Moyen-Age par tous les pores.

On lui montre comment battre le fer, cuisiner, danser ou écrire à l’ancienne. On lui explique l’art du tir à l’arc et celui de filer la laine. On lui dévoile la façon de fabriquer des cordes avec des boyaux de porc. Dans un monde où l’imagination n’a jamais fait défaut aux humains pour inventer de multiples façons de trucider leur prochain, on lui rappelle aussi comment se battaient nos ancêtres. Qu’ils soient paysans le plus souvent, ou nobliaux.

Ajoutez à cela des tables de restaurant (médiéval, cela va de soi), des spectacles de feu et des joutes féroces livrées par les cavaliers bardés de fer de Drakonia. En raison du succès remporté par la série « Game of thrones », cette troupe venue d’Espagne verse en effet avec bonheur dans un univers médiéval fantastique très en vogue par les temps qui courent.

Il ne s’agit là que de quelques exemples. Car le programme du week-end est riche.

Des animations en juillet et en août

Quant à ceux qui ne pourraient pas se rendre disponibles pour ce surprenant voyage dans le temps, ils auront la possibilité de venir là tout au long de l’été pour participer à l’une des animations organisées jusqu’au 18 août au cœur de la vieille.

Avec une initiation à la poterie et à la cuisine médiévales, des démonstrations de reliure de livres, la reconstitution d’une salle de banquet, la fabrication de cuillers en bois, la découverte de l’art des blasons, des exercices de tirs de pierriers, l’apprentissage de l’escrime et l’on en passe. Au Moyen-Age, l’ennui n’existait pas.

Pour en savoir plus :

http://www.chateau-montaner.info/index.php?option=com_content&view=category&id=18&Itemid=122

https://www.facebook.com/medievalesdemontaner/

Jean-Jacques Nicomette
Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Médiévales Montaner

Publié sur aqui.fr le 06/07/2017