Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Futuroscope : un trentenaire au top

En trente ans, le Futuroscope a dépassé la barre des 50 millions de visiteurs.

Situé à une dizaine de kilomètres de Poitiers, à la fois sur les communes de Chasseneuil-du-Poitou et de Jaunay-Marigny, le Futuroscope est désormais « ancré dans le patrimoine local » comme le souligne Olivier Héral, directeur de création au Futuroscope. Cette année le 2e parc d'attractions de France, grâce à sa fréquentation (1,9 million de visiteurs en 2016) et son chiffre d'affaires (101 millions d'euros en 2016), fête ses trente ans. Tous les voyants sont au vert avec le lancement de nouvelles attractions et de nouveaux spectacles et l'ambition de dépasser les 2 millions d'entrée d'ici l'horizon 2018. Visite de ce parc de Nouvelle-Aquitaine en compagnie de deux cousines.

Ni trop chaud, ni trop froid. Un ciel bleu. Un temps idéal pour se rendre au Futuroscope. Ce jour-là, la fréquentation est également au beau fixe. 11 500 visiteurs. Un bon chiffre, pour un lundi. Parmi ces visiteurs, Laura et sa cousine Diane. Laura connaît déjà le parc, presque comme sa poche... Elle vit à Poitiers depuis quatre ans pour ses études. La jeune femme est déjà venue à sept reprises. Pour Diane, c'est une première même si ça fait déjà quatre année qu'elle habite Poitiers. « Laura m'en a beaucoup parlé. Je me suis dit qu'il fallait y aller avant que je quitte Poitiers », explique Diane.

Organiser sa visite

Il est 10 heures. Les deux cousines viennent de retirer leur billet et vont pouvoir profiter au maximum de leur journée. Pour le programme, c'est Laura qui s'en charge. Plan en main, elle sait déjà ce qu'elle veut faire découvrir à Diane. « Les lapins crétins, l'extraordinaire voyage, la Vienne dynamique, l'âge de glace, danse avec les robots, il faut au moins faire celles-là. Pour le moment, je me concentre surtout sur celles qui sont dans le même coin », indique-t-elle. Le parc regroupe 25 attractions sur plus de 30 hectares donc pour se repérer le plan est " presque " obligatoire. 

Les cousines partent d'abord en direction de l'attraction des lapins crétins. Puis Laura aimerait bien se rendre à l'une des nouveautés de cette année : l'extraordinaire voyage. Elle ne l'a pas encore testée. 1 heure d'attente. Il va falloir prendre son mal en patience. Mais dans la fil, un employé du parc l'aborde lui proposant un café contre un câlin. « Tout est fait pour qu'on ne voit pas passer le temps, c'est appréciable », commente Laura.

Une attraction "vedette" à la hauteur

L'attraction "L'extraordinaire voyage" a été inaugurée en décembre dernier. Elle propose de faire un tour du monde en cinq minutes à bord d'une navette spéciale. Durant le voyage, même l'odorat est mis à l'épreuve. «  Elle remporte déjà un succès. C'est l'attraction préférée des visiteurs en trois mois à peine », se félicite Olivier Héral, directeur de création du parc du Futuroscope. Il aura fallu quatre ans pour mettre au point une nacelle volante qui permet de voyager à travers tous les continents du monde via un vaste écran. Un investissement colossal de 12,5 millions d'euros, « le plus gros depuis la création en 1987 », précise Olivier Héral. « On est allés chercher un sujet : le tour du monde façon Jules Verne et on l'a replongé dans une prospective. C'est un peu le tour du monde du XXIe siècle », poursuit-il. Franchement, le pari est réussi. Que ce soit Laura ou sa cousine, elles ont toutes les deux apprécié l'expérience de ce voyage éclair sur l'ensemble des continents. « J'ai bien aimé le voyage extraordinaire. On a l'impression d'y être et de voler au-dessus des différents paysages. Il y a une immersion en plus grâce aux odeurs. Cela valait bien l'attente », confie Laura, tout sourire. « C'était génial ! » acquiesce Diane.

30 ans, ça se fête

Le parc a été créé en 1987 et fête cette année ses 30 ans. A l'occasion, il y a eu plusieurs opérations et de nouvelles attractions ont été inaugurées. Hormis l'extraordinaire voyage, le Futuroscope propose un nouveau spectacle de magie, Illusio, un destin magique mis au point par le magicien Bertran Lotth. Le site accueille également une exposition Villes 2050 où Vincent Callebaut, architecte visionnaire, présente 19 de ses projets imaginés pour des villes du monde entier. « C'est une fête. On a organisé plusieurs rendez-vous au printemps et on a surtout lancé de nouvelles attractions », confirme Olivier Héral. En plus, chaque été, des animations viennent enrichir le parc. Cette saison : Fly Jump avec des plongeurs professionnels sautant d'une dizaine de mètres dans une piscine de seulement trois mètres de profondeur ; un spectacle avec une quinzaine de drones en simultanés. Entre autres.

Finalement, ces paris sont gagnants. La fréquentation est en augmentation constante. D'ailleurs, en novembre 2016, le Futuroscope a dépassé la barre des 50 millions de visiteurs depuis son ouverture. Chaque année est plus belle que la précédente. « Quand c'est comme ça, c'est très bon signe. On fait un bon début d'été malgré des vacances plus tardives et une météo moins bonne que l'année dernière » explique Olivier Héral. Déjà 8 000 visiteurs de plus que l'an dernier pour le mois de juillet en franchissant la barre des 260 000. Pour le mois d'août, le parc attend 320 000 visiteurs. L'an passé, ce sont 1,9 million de personnes qui se sont rendues au Futuroscope soit 50 000 de plus que l'année précédente. L'objectif à court terme : dépasser les deux millions d'entrée.

Plein les yeux

La journée des cousines touche à sa fin, elles sont parvenues à faire une quinzaine d'attractions et ont pu assister au spectacle nocturne, Aquaféérie, la forge aux étoiles. Elles sont rentrées chez elles des souvenirs pleins les yeux. « C'était une journée variée. On a quand même pu faire beaucoup d'attractions. J'ai adoré les cinémas dynamiques, danse avec les robots, tout ce qui bouge quoi ! » conclut Diane. Laura aussi fait un bilan. « J'ai beaucoup aimé les attractions qui bougent. Je recommande aussi Les yeux grands fermés. On se retrouve plongé dans le noir et confronté à des sensations inconnues. Sans la vue, on se rend compte qu'on est vite désorienté. » Cette attraction est gérée par l'association qui porte le même nom et qui permet de financer du matériel destinés aux non-voyants et mal voyants.

Le Futuroscope ne cesse de se renouveler. Ce qui pourra motiver Laura ou Diane à revenir. « On va mettre en place une très grosse attraction. Je ne peux pas encore la dévoiler. Mais en septembre on pourra dire de quoi il s'agit. Elle sera inaugurée en avril 2018 », conclut Olivier Héral tout en conservant une part de suspense.  

Julien Privat
Julien Privat

Crédit Photo : Aqui

Publié sur aqui.fr le 22/08/2017