Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Culture | Les temps forts du Festival du film francophone d'Angoulême

Petit Paysan, d'Hubert Charruel, a reçu le prix Valois de diamant (prix du meilleur film) des mains de John Malkovitch

Le Festival du film francophone d’Angoulême s’est achevé dimanche 27 août au théâtre de la ville sur une note festive : le groupe Magic System a fait danser la salle au son de ses rythmes chaloupés, pour la clôture de cette 10e édition. Une apothéose pour cette remise des prix qui a vu des films comme Petit Paysan et Une Famille syrienne remporter chacun plusieurs trophées. Avec 40 000 entrées – un chiffre en augmentation de 20% par rapport à 2016 - le FFFA confirme sa place de festival d’importance dans le milieu cinématographique. Retour sur quelques moments clés du festival.

Mardi 22 août, bain de foule pour François Hollande dans les jardins de l'hôtel Mercure d'Angoulême

En parallèle des projections et des rencontres avec les équipes de films, le FFFA est aussi un lieu où se croisent des hommes politiques et où se prennent, voire s'annoncent certaines décisions liées au monde de la culture et du cinéma. En plus d'y croiser le préfet de Charente Pierre N'Gahane ou encore le maire d'Angoulême Xavier Bonnefond, on a pu y apercevoir le maire de Rochefort Hervé Blanché ou encore la maire de Paris Anne Hidalgo. Une présence très remarquée : l’ex-président François Hollande, qui s’est rendu (sans Julie Gayet) au festival le jour de l'ouverture, dans le courant du mardi après-midi. Après un long bain de foule devant l’hôtel Mercure d’Angoulême, où se tiennent la plupart des rencontres avec les artistes, François Hollande s’est prêté à l’exercice des photos et des interviews, où il a profité pour glisser quelques-unes de ses opinions sur la politique de son successeur.

 F.Nyssen

Quelques jours après François Hollande, c’est au tour de la ministre de la culture Françoise Nyssen d’être venue au festival. Quelques heures avant la remise des prix, elle a remis à la comédienne et réalisatrice québécoise Denise Filiatrault l’insigne de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres. Celle-ci avait été récemment honorée par son pays avec le titre de Compagne des arts et des lettres du Québec. Denise Filiatrault était venue au festival pour présenter le film C’est le cœur qui meurt en dernier, d’Alexis Durand-Brault, dans lequel elle joue l’un des rôles titres.

 Signature de convention en présence Line Beauchamp, déléguée générale du Québec à Paris, Alain Rousset, président de la Région, Marie-France Brière, directrice du FFFA, Monique Simard, présidente de la SODEC, Christophe Tardieu, directeur délégué du CNC

Le président de la Région Alain Rousset s’est également rendu au festival. Après avoir voté au printemps un fonds de soutien de près de 11 millions d’euros pour la filière audiovisuelle en Nouvelle-Aquitaine, la Région a signé vendredi 25 août une convention de coopération cinéma avec le Québec, en partenariat avec le ministère de la Culture, le Centre national  de cinéma et de l’image animé (CNC) et l’équivalent du CNC québécois, la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC). Cette forme de jumelage a pour objectif d’encourager le développement de manifestations culturelles franco-québécoises valorisant les œuvres venant de ces deux territoires, comme le festival du film québécois de Biscarrosse, le salon (du documentaire) Sunny Side of the Doc à La Rochelle ou encore le festival du film francophone d’Angoulême.

Christophe Tardieu, directeur général délégué du CNC, et Yao François, directeur général de l'ONAC-CI /Christophe Brachet / FFFA

Une convention similaire de promotion de la production audiovisuelle a également été signée entre le CNC et l'Office national du cinéma de Côte d'Ivoire (ONAC-CI) le jeudi 24 août 2017 à Angoulême, entre Christophe Tardieu, directeur général délégué du CNC, et Yao François, directeur général de l'ONAC-CI. La Côte d’Ivoire étant le pays invité d’honneur, une importante délégation ivoirienne composée de l’élite politique et culturelle du pays s’était déplacée pour l’évènement, dont la Première Dame Dominique Ouattarra et le ministre de la Culture et de la francophonie Maurice Kouakou. Durant la soirée de clôture, Françoise Nyssen a annoncé qu’un partenariat similaire serait bientôt signé avec la Tunisie, et que deux autres étaient en cours de réflexion avec l’Algérie et le Maroc. 

Le palmarès des films en compétition

Le jury lors de la remise des prix, avec John Malkovitch, Claire Chazal, Raphaël, Laura Smet, Stéfi Celma, Lucas Belvaux, Denise Robert, Ivan Guyot et Philippe Besson

Valois de diamant (prix TV5 Monde) : Petit paysan, de Hubert Charuel 

Valois de la mise en scène (prix Banque Populaire) : Philippe Van Leeuw pour Une famille syrienne

Valois du scénario : Christophe Régin pour La surface de réparation

Valois de la meilleure actrice : Hiam Abbass dans Une famille syrienne de Philippe Van Leeuw / ex æquo avec Diamand Abou Abboud dans Une famille syrienne

Valois du meilleur acteur : Swann Arlaud dans Petit Paysan, d’Hubert Charuel

Valois du public (prix Canal+ Cinéma) : Une famille syrienne, de Philippe Van Leeuw

Valois Magelis (prix du jury étudiant présidé par Cristiana REALI) : La Belle et la Meute, de Kaouther Ben Hania

Valois de la musique (prix Sacem) : Myd pour Petit Paysan, de Hubert Charuel

Valois René Laloux (court métrage d’animation) : Garden Party, de Florian Babikian, Vincent Bayoux, Victor Caire, Théophile Dufresne, Gabriel Grapperon et Lucas Navarro - MOPA .

Valois Martin Maurel (Valois décerné par un collège de distributeurs à un producteur francophone sous l’égide de la banque Rothschild Martin Maurel) Blue Spirit Productions, Gebeka Films, Rita pour Ma vie de Courgette de Claude Barras, présenté en avant-première l'an dernier au FFFA.

Anne-Lise Durif
Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Publié sur aqui.fr le 28/08/2017