Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Reportage: Une rentrée à l'université de Poitiers

Découverte des amphis pour les étudiants de première année. Pour les réunions de pré-rentrée, ils sont déjà bien remplis.

A l'université de Poitiers, cette première semaine de septembre, chaque Unité de Formation et de Recherche (UFR) organise sa rentrée. « On voulait autre chose que les traditionnelles réunions barbantes de pré-rentrée », explique Romain Quesnel, coordinateur de projet et en charge de la vie associative pour l'université de Poitiers. Alors, les différentes associations étudiantes se sont creusées les méninges. Et pour le mois d'accueil des 27 000 étudiants de l'université, dans le cadre de l'opération Yolo, plusieurs événements ont été organisés (pique-nique, Cluedo géant...) ce jeudi 7 septembre.

Chaque association au sein des différents UFR de l'université de Poitiers a donc pris en charge ce jeudi les étudiants. C'est comme ça qu'après les discours d'explications sur les différents enseignements : certains étudiants en lettres ont pu faire un pique-nique zéro déchets, que ceux d'Administration Economique et Sociale (AES) ont pu participer à une MURDER PARTY, autrement dit un CLUEDO grandeur nature sur l'ensemble du campus... Histoire de se familiariser un peu avec ce campus et avec les autres étudiants de la promo.

Entre appréhension et sérénité

Ce jeudi matin, 7 septembre,  les étudiants étaient nombreux à avoir leur réunion de pré-rentrée. Découverte de l'amphi, familiarisation avec les couloirs de leur faculté. Ça impressionne beaucoup. En attendant les réunions, ils s'assoient sur un mur, tranquillement pour faire passer pour certains l'anxiété. C'est le cas de de Louise, 17 ans et demi (dans un mois elle aura 18 ans) en 1ère année de Sciences du Langage (SDL) qui a une certaine appréhension. « Je découvre Poitiers, je ne connais personne dans ma promo mais je ne pense pas être la seule dans ce cas. On forme une petite promotion (une soixantaine d'étudiants). Tout le monde s'observe pour le moment mais l'abcès va bien finir par être crevé ».

D'autres étaient beaucoup plus sereins, notamment Maxime, Niortais de 18 ans et étudiant en première année de Langues Etrangères Appliquées (LEA). « Nous allons voir ce que ça va donner, relativise-t-il. Je retrouve d'autres personnes de mon lycée et c'est l'occasion de faire de nouvelles rencontres via les amis des amis notamment. »

Beaucoup de monde

Le bâtiment d'à-côté, c'est celui de Sciences Humaines et Art. Là aussi les étudiants en première année de psychologie se familiarisent peu à peu. Un peu à part trois étudiants rigolent. Messaouda, Marina et Giovanni se connaissent du lycée. « Il y a beaucoup de monde dans la promo, explique Messaouda. Ça fait un peu peur au début mais franchement je ne stresse pas trop. » Quant à Giovanni, il pense déjà à l'enseignement. « On sait qu'il n'y a pas forcément beaucoup d'heures de cours. Mais il va falloir faire beaucoup de travail personnel. » Afin de les rassurer, Messaouda, Marina et Giovanni peuvent compter sur l'expérience des étudiants des années précédentes. « On connaît quelqu'un en deuxième année qui nous donne quelques conseils. » poursuit Messaouda.

Pour Coralie, 20 ans, c'est sa première année en Sciences du Langage en parcours Langue des Signes. « Il n'y a qu'à l'université de Poitiers qu'est proposé cet enseignement dès la première année. » Elle vient de Reims et trouve la capitale romane « très accueillante » et a de bonnes impressions sur cette ville. Elle a déjà rencontré Coline et Julie dès la première réunion. « On se fait vite des amies », sourit-elle.

Pour ces étudiants la véritable rentrée sera lundi prochain, le 11 septembre. De l'autre côté de la route, le coin des facultés de Sciences. Les cours ont déjà débuté tout comme en Médecine pour les carabins Guillaume, Mathis, Enola et Sarah. Tous les quatre sont en première année. Ils ont cours tous les matins dès 8h . Aujourd'hui en plus le professeur les a laissés partir avec 45 minutes de retard... L'après-midi, ça bûche. Et le soir, c'est le tutorat. Eux ont fait leur pré-rentrée le 1er septembre. « Le rythme est dense mais on le savait en s'inscrivant en médecine, explique Mathis. On sait qu'il faut travailler pour réussir. » Même si les quatre étudiants ont opté pour le travail en groupe, « on s'isole dans différents espaces pour réviser mais au moins si on a une question on met à contribution le groupe. Puis il y a les pauses, c'est mieux d'être ensemble. », concède Guillaume. Quant à Enola, elle s'inquiète, car en médecine il y a des « acharnés » du boulot « certains ont pris de l'avance sur les cours. Nous, on découvre au fur et à mesure de nouvelles notions notamment en Physique et même en Mathématiques. » Cette année en Première Année Commune aux Études de Santé (PACES), ils sont 1266 à Poitiers et 84 à Angoulême où les étudiants peuvent suivre les cours à distance.

Un peu de détente ?

Le jeudi est souvent synonyme de soirées étudiantes. Après les différentes activités proposées par tous les UFR de l'université, un spectacle déambulatoire dans les rues du centre-ville de Poitiers était proposé.. Des lieux où se réunissent souvent les étudiants. En plus quelques stands de préventions que ce soient sur l'alcool, les risques sexuels ou encore les nuisances sonores sont installés. « L'objectif est de créer un lien dès le démarrage de l'année entre les étudiants, l'université, le Crous, la ville. Je pense, qui plus est, que la réussite des études passe par le bien-être des étudiants avant tout », confie Romain Quesnel.

Julien Privat
Julien Privat

Crédit Photo : Aqui

Publié sur aqui.fr le 07/09/2017