Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Spécial | Drive-in à Poitiers : quand la voiture devient fauteuil de cinéma

1

On se croirait plongé dans les Etats-Unis des années 1930. Sur le parking de la Maison Des Étudiants (MDE) de Poitiers, un grand écran de cinéma gonflable a été installé ce mardi 25 septembre. 71 voitures ainsi qu'une centaine de piétons sont venus pour regarder Cry Baby, un film de John Waters. Contempler le film depuis sa voiture ou un transat et surtout écouter la bande son via sa radio, ça s'appelle un drive-in ou un ciné-parc. Découverte de cette projection particulière dans le cadre des soirées organisées pour le mois de la rentrée universitaire : Yolo.

Branchés sur la fréquence 89.4, les spectateurs écoutent l'émission de radio qui va annoncer le début de la projection. Certains sont venus sans radio et en cherche une " in extremis" pour pouvoir entendre la bande son du film... Qu'ils soient à pieds, en trottinette, à vélo... et surtout en voiture, des étudiants et des passionnés du 7e art se sont retrouvés sur le parking de la Maison Des Étudiants du campus de Poitiers pour une projection particulière : un drive-in (également appelé ciné-parc). A l'affiche, Baby Cry de John Waters et avec Johnny Depp en guest star.

Parmi la dizaine de bénévoles qui placent les voitures face au grand écran (en quinconces pour que tout le monde puisse bien le voir), se trouve Bénédicte Fernandez. À 22 ans, la jeune femme en service civique à la radio associative Pulsar (voir ci-dessous) a eu l'idée originale d'organiser un drive-in à Poitiers. « En fait, au départ nous en avons discuté avec mon cher et tendre qui est étudiant en arts du spectacle, spécialité cinéma, à Poitiers. En se renseignant, nous avons découvert que le son passait par la radio et comme je commençais mon service civique à la Radio Pulsar, je leur ai proposé ce projet qui les a immédiatement emballés. » Le directeur de la radio l'a soutenu tout de suite. « Cela nous semblait évident de le faire dans le cadre de Yolo. On trouvait son projet intéressant. C'est vintage, puis cela donnait l'occasion d'une nouvelle expérience radiophonique, une façon de faire différente », explique Sylvain Cousin. Bénédicte a mené le projet de bout en bout jusqu'à la diffusion ce mardi 25 septembre à 21 heures. « Nous avons eu le soutien du Centre Régional de Promotion du Cinéma (CRPC) qui nous a proposées plusieurs œuvres. Nous avons opté pour un film musical qui se déroulait dans les années 1960 aux Etats-Unis pour être un peu dans le thème ». Il a fallu également demander, le temps du film, au Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) une fréquence éphémère pour diffuser la bande son via la radio sur une centaine de mètres à la ronde.

Comme aux États-Unis

Bénédicte paraît légèrement stressée avant le début de la projection. « J'espère que tout va bien se passer... Je suis impatiente que ce soit fini ». Le film commence à l'heure. 21h00. Certains ont même eu le droit à leur pop corn. Une émission spéciale de ciné, Tea Time Ciné, était en direct pour présenter le projet et en faire gagner.(quoi ?).. D'autres avaient prévu leur casse-croûte. 71 voitures ont été comptabilisées par la sécurité. Et quasiment une centaine de personnes sont devant sur des transats, écouteurs sur les oreilles, avec un poste de radio, un téléphone portable. Le générique du film commence. Dans leur petite 106 blanche. Arthur, Laura et Gabrielle sont venus pour participer à cette soirée Yolo, originale. « Nous sommes au début des cours. Nous n'avons pas encore beaucoup de travail, explique Gabrielle. Donc nous en profitons pour sortir. Puis regarder un film depuis sa voiture, ça sort un peu du commun. Nous ne l'avions jamais fait encore ». Le film est diffusé en version originale sous-titrée. Cela ne semble gêner personne. « Justement, je préfère quand c'est comme ça, confie Laura. Puis pour ceux qui ne comprennent pas l'anglais, on arrive à lire les sous-titres même en étant loin ».

Rencontres... en VO

A quelques voitures de là, Sébastien accompagné par Laura et Lana, deux étudiantes italiennes en Erasmus. Lui est vraiment surpris par la qualité du son qui sort des enceintes de sa voiture. « Ça fonctionne très bien. Le son est vraiment bien synchronisé avec l'image. Puis, nous sommes installés confortablement dans la voiture. C'est une bonne idée ». D'ailleurs le côté VO plaît à Lana et Laura venant de Padoue. « Nous ne pouvons pas faire ça en Italie car très peu d'étudiants possèdent des voitures. Pour nous, c'est mieux que le film soit dans la langue originale, on comprend mieux. », rigolent-elles avec leur accent italien.

Il faut les laisser profiter du film. 22h50, écran noir. Le générique vient de se terminer. Les voitures redémarrent (aucun problème de batterie, si ça peut rassurer quelques sceptiques). Ce drive-in a séduit beaucoup de personnes. Un événement qui a rassemblé beaucoup de monde au-delà de ce que l'équipe organisatrice espérait. Un succès en somme qui appelle d'autres projections. En tout cas, ils l'espèrent tous.

L'équipe de bénévoles et de salariés de la Radio Pulsar

Eclairage sur Radio Pulsar

La Radio Pulsar késako ? Il s'agit d'une radio associative créée par le père René Cateau en 1983. Il est surnommé « Boss » par tous les bénévoles qui sont passés par les ondes de la radio sur le 95.9. Et même si en juin dernier, la radio associative a intégré le réseau de radio campus, elle continue d'avoir une identité particulière. Pour Sylvain Cousin, son directeur, elle est bien plus qu'une radio étudiante. « C'est une radio associative, culturelle, citoyenne. Ce sont les Poitevins eux-mêmes qui font la radio. On veut ressembler à la vie des gens de Poitiers ». Elle fonctionne grâce aux nombreux bénévoles. Ils sont 150 dont un tiers d'étudiants. Mais également avec l'équipe de quatre salariés : un journaliste, un programmateur musical, un technicien/coordinateur d'antenne, un directeur. Cette année, ils ont en plus une personne en service civique (Bénédicte à l'initiative du projet de drive-in...) Selon Médiamétrie, une société spécialisée dans la mesure d'audience et les études marketing des médias audiovisuels, 75% des gens sur notre zone de diffusion connaissent Radio Pulsar. Une zone de diffusion qui comprend Poitiers et les communes à 40 km à la ronde... « Après on peut nous écouter également en streaming dans le monde entier », rappelle en souriant Sylvain Cousin.

Julien Privat
Julien Privat

Crédit Photo : Aqui

Publié sur aqui.fr le 26/09/2017