Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | Gironde : une saison estivale au beau fixe pour le tourisme

Touristes à bordeaux

Au cours de l’été 2016, la Gironde a battu des records de fréquentation touristique, atteignant ses meilleures performances depuis 2010. Sur le marché national, elle s’est hissée au 4ème rang des départements les plus fréquentés par les français. Si l’Euro 2016 a joué une part non négligeable dans l’augmentation touristique l’année dernière, le département tente de pérenniser cette dynamique.

A peine rentrés, peut-être pensez vous déjà à repartir ? Où ça ? En vacances. Pour 55% des français interrogés, partir en vacances est un besoin vital. Une nécessité de déconnecter de plus en plus forte qui fait la part belle au tourisme. Pascale Got, Présidente de Gironde Tourisme, analyse les résultats des fréquentations touristiques pour la saison estivale 2017, en gardant en tête de nouveaux objectifs. 

Des facilitateursLes transports vers Bordeaux prennent de l’ampleur et participent à l'ébullition touristique. Pascale Got relève les efforts de l’aéroport de Mérignac qui a augmenté la fréquence de ses vols low-cost (+12,2% en août) vers Bordeaux. Du côté ferroviaire, s’il est trop tôt pour mesurer les effets de la LGV, la SNCF compte un million de voyageurs sur la liaison Bordeaux – Paris, une augmentation de 75% par rapport à 2016. Enfin, le tourisme fluvial a aussi la cote : le nombre de bateaux en escale dans le port de Bordeaux ne cesse de progresser, jusqu’à atteindre 53 paquebots en 2017. 

Des nouvelles installations, comme la Cité du Vin inaugurée en mai 2016, ont permis d’attirer de nombreux visiteurs. De juin 2016 à juin 2017, ils étaient 425 000 à découvrir ce nouveau musée, dont 70 000 étrangers. 

"Une bonne saison touristique" Du côté des professionnels, ils sont 27% à estimer que la fréquentation 2017 était supérieure à celle de 2016 quant 30% d'entre eux considère à l'inverse une légère baisse. Le littoral a été pénalisé par la météo maussade en particulier le Bassin d’Arcachon où la clientèle française, dont la part est traditionnellement plus importante qu’en Médoc, est jugée légèrement inférieure à l’an dernier. Sur le littoral du Médoc, où la clientèle étrangère est plus présente, la saison est jugée au moins égale à 2016 par 83% des professionnels. Dans l’intérieur du département, la hausse de la clientèle française ne semble pas avoir été tout à fait suffisante pour compenser la baisse des touristes étrangers par rapport à 2016. « Une situation exceptionnelle » selon Madame Got, au regard des matchs de l’Euro 2016 que le département a accueillis. C’est finalement à Bordeaux et dans l’agglomération bordelaise que la saison paraît avoir été la plus satisfaisante: 47% des professionnels la jugent même en hausse par rapport à 2016.

Contre toutes attentes, l’hôtellerie parvient à tirer son épingle du jeu. Si les hôtels classiques ont pu être boudé pendant un certains temps avec l’émergence des offres de logements alternatifs (Airbnb), il semblerait que la clientèle française renoue avec l’hôtellerie. Ainsi, selon les chiffres de Gironde Tourisme, leur fréquentation est en hausse de 2% par rapport à 2016.

Au final, ces résultats 2017 qui, même s’ils ne sont pas supérieurs à ceux connus l'an passé, satisfont la Présidente de Gironde Tourisme « ne nous flagellons pas, nous avons eu une bonne saison touristique en Gironde »Chiffres du tourisme en Gironde

Horizon 2018Si le début d’automne et l'été indien prolongent les weekends touristiques, du côté du département, on pense déjà à l’été prochain. Les axes stratégiques développés par Pascale Got suivent le Schéma Départemental du développement économique 2017-2021. Une stratégie en partenariat avec les territoires et les acteurs du tourisme. Parmi les objectifs, Gironde Tourisme souhaite renforcer la notoriété et l’attractivité de la Gironde en capitalisant sur les marques majeures. Pour la présidente, le tourisme est une véritable activité économique « on essaye de faire de moins en moins du tourisme à la sauvette ». Pour cela, Gironde Tourisme espère renforcer la formation par l’axe de la labellisation, « une image à laquelle la clientèle est sensible ».

Ensuite, face à un territoire disparate comme la Gironde, 2018 sera l’occasion de renforcer l’itinérance pour mieux diffuser le flux sur tout le territoire. Pascale Got annonce par exemple la création d’un mois de la balade en Gironde.

Créer des circuits oui, tout en consolidant les activités déjà existantes. La Route des Vins, devrait être dynamisée grâce au recrutement d’un chargé de mission qui aidera les territoires à valoriser leurs produits.

La liste des objectifs ne s’arrête pas là : soutenir et mieux accueillir les saisonniers, améliorer l’accessibilité numérique, renforcer la qualification de l’offre etc. Bref, la Gironde espère bien continuer sur sa lancée et devenir une destination touristique incontournable.

Alizé Boissin
Alizé Boissin

Crédit Photo : Bordeaux tourisme

Publié sur aqui.fr le 17/10/2017