Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Un départ dans le Gers pour le 23ème Tour de Lot-et-Garonne

Le Tour de Lot-et-Garonne 15 avril 2018

Le parcours du Tour de Lot-et-Garonne 2018, qui se déroulera le dimanche 15 avril, a été dévoilé le 8 décembre dernier à l’Hôtel du Département à Agen. Cette course, organisée par le Comité départemental de la Fédération Française de Cyclisme 47, accueillera vingt équipes composées chacune de six coureurs. Cette épreuve faisant partie des meilleures amateures prendra son départ à Condom dans le Gers pour une arrivée à Mézin après 173 km de course. Comme chaque année, des invités d’honneur accompagneront ce week-end de fête, et, parmi eux, Pierrick Fedrigo.

« On aura du monde sur tout le week-end ! » Philippe Lefebvre, le président du Comité départemental de la Fédération Française de Cyclisme 47, n’est pas peu fier de dévoiler en ce 8 décembre le tracé du 23ème Tour de Lot-et-Garonne. Cette année, la course débutera dans le Gers à Condom. « Chaque année, cette épreuve traverse certaines contrées gersoises. Le maire de Condom nous a alors demandé si cette année le Tour pouvait débuter dans sa commune. Nous avons répondu par la positive bien sûr ! » Une course atypique par ses cheminsAprès Condom, les coureurs se dirigeront vers le plus petit village fortifié de France, Larressingle, puis traverseront Beaumont, Laroque-sur-L’Osse et la bastide de Fourcès. Ils arriveront en Lot-et-Garonne par Poudenas et son château et parcourront Mézin au km 31 pour arriver au pied du moulin de Barbaste. S’enchaîneront ensuite les trois premiers chemins à Mouliaou, Burenque et Coulin pour passer vers Xaintrailles, Lavardac, Espiens, la Tour de Bruch, Montagnac, et traverser les communes du Nomdieu, Ligardes, Francescas. Ils se rendront au village des menteurs à Moncrabeau, traverseront une nouvelle fois Mézin, puis direction Reaup-Lisse, Sos pour arriver à Mézin avec une côte de 8%, après 173 km de course. « Cette année, même si les chemins font la typicité de cette course, nous avons souhaitons les raccourcir car certaines équipes s’en étaient plaintes l’an dernier », justifie Philippe Lefebvre. « Le but ultime : un vrai tour du 47 ! »Si, aujourd’hui, le Tour de Lot-et-Garonne ne dure qu’une journée, le but ultime des organisateurs est de mettre sur pied un vrai tour du 47. « Un tour à étapes serait vraiment fabuleux, mais, pour cela, il nous faut d’autres moyens ! » Car qui dit étape dit hébergement des équipes. Le budget actuel pour le Tour se monte à 40 000 €. « Avec des étapes, il faudrait tabler sur plus du double ! » Le Conseil départemental met la main à la poche pour voir se réaliser une telle manifestation. Ainsi, il apporte une aide financière de 5 000 € (communication comprise) et met à disposition cinq personnes des routes. « Les équipes sont toujours très satisfaites du fléchage de la course et du nettoyage des routes », assure le président du Comité. Des invités de renom Comme chaque année, les organisateurs de ce Tour convie des invités d’honneur pour donner encore plus de poids à cette manifestation. Ainsi, cette année, Pierrick Fedrigo, tout jeune retraité qui a remporté notamment quatre étapes sur la Grande Boucle, sera présent tout le week-end. Il sera accompagné de Michel Perrin, 70 ans (sept participations au Tour de France), Serge Perrin, 65 ans (vainqueur du Tour des Flandres et du Grand Prix d’Isbergues), Henryk Sobinski, 52 ans (ancien grand espoir du cyclisme polonais) et Laurent Lefevre, 41 ans (dix Tours de France entre autres). Un Défi 47 pour la bonne cause La veille de ce Tour, le samedi 14 avril, le Défi 47 sera proposé pour différents publics. Trois courses cyclotouristes seront ainsi organisées. La première, la randonnée Fraise Ronde Primalbret de 18 km s’adressera principalement aux familles. La deuxième, la Ciflorette Primalbret de 88 km offrira aux coureurs un dénivelé de 1100 m. Enfin, la troisième, pour les plus expérimentés, la Gariguette Primalbret de 138 km proposera un dénivelé de 1 700 m. Les 500 participants de ces trois parcours courront pour l’association R’esp’Air créée en 2006 par un groupe de Barbastais investi dans l’organisation des Virades de l’Espoir qui lutte contre la mucoviscidose.

Sybille Rousseau
Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Publié sur aqui.fr le 12/12/2017