Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Culture | Jazz au Pôle (du Marsan) au rythme de la batterie

Manu Katché

Chaque année, le festival Jazz au Pôle met à l'honneur un instrument. Après le saxophone, la trompette et le piano, c'est la batterie qui sera cette année sur le devant de la scène pour la 4ème édition du festival. Concerts, expositions, mais aussi conférence, atelier jazz ou même théâtre viendront rythmer cette semaine définitivement jazzy, initiée par Marsan Agglo. Une semaine ouverte à tous qui n'oublie pas non plus de faire la place aux jeunes musiciens amateurs landais. Rendez-vous du 4 au 10 février pour découvrir ou redécouvrir l'esprit du jazz au Pôle du Marsan, à Saint-Pierre-du-Mont.

C'est avec un concert pour le moins décalé (et déjà complet) que démarrera le Festival : Alibaba et les 40 batteurs, ou une très libre revisite de l'ancestral conte persan... Originalité encore dans la soirée du 4 février (19h), avec le spectacle « Une vie sur mesure » ou l'histoire du jeune Adrien, différent, naïf et surdoué, qui raconte sa passion défendue pour le rythme et les percussions, avec une batterie bien sûr au centre de la scène. Cette soirée d'ouverture se poursuivra à 20h30 dans le hall du Pôle du Marsan par un « atelier jazz » ouvert à tous, proposé par Didier Ballan, pianiste-compositeur et professeur de piano jazz au Conservatoire départemental des Landes, antenne de Saint-Vincent-de-Tyrosse. Une invitation à découvrir le jazz et l'improvisation à travers les standards les plus connus, qui sera de nouveau proposée le jeudi 8 février à 19h30.

Vous n'entendrez plus la batterie de la même manière
Autre temps d'initiation à l'univers jazz : la conférence Jazz du musicien batteur Guillaume Nuaux, le mercredi 7 février à 18h30. Gratuit et ouvert à tous, les organisateurs du festival promettent « un moment convivial avec de nombreuses démonstrations à la batterie, des explications et des écoutes d’extraits musicaux ; une approche pédagogique ludique sur les spécificités du jazz à la batterie et l’apport des principaux batteurs qui ont marqué son histoire. » Après avoir assisté à cette conférence, vous n'entendrez plus la batterie de la même manière ! A commencer par le concert du Guillaume Nuaux trio, qui renoue, le même jour à partir de 20h30, avec l’atmosphère des trios mythiques de La Nouvelle-Orléans entre clarinette, piano, et batterie. Au répertoire, et dans la tradition du jazz des origines : ragtime, blues, swing et des airs populaires de La Nouvelle-Orléans.
C'est dans la soirée du mercredi (entre la conférence et le concert) que place sera faite aux jeunes musiciens de l'école de musique de Saint-Pierre du Mont. L’ensemble de l’équipe pédagogique mettant profit cette semaine Jazz au Pôle pour développer la sensibilité des élèves à cette esthétique afin de les présenter en ensembles instrumentaux sur un répertoire nouveau.
Pour la troisième et dernière soirée du Jazz au Pôle, jeudi 8 février, c'est le célèbre batteur Manu Katché accompagné du bassiste français Jérôme Regard et du jeune guitariste Jim Grandcamp, qui ouvrira « le bal » à 18 h, laissant le dernier concert à Gabacho Maroc, groupe de fusion, qui a déjà enflammé les scènes d'une centaine de festivals dans le monde en tout juste 4 ans d’existence. Chez Gabatcho Maroc, « le chaâbi côtoie la transe, le gnawa s’ouvre à l’électro, le jazz danse l’afro… un voyage-miroir où le Maroc se connecte au Maghreb, au désert, à l’occident, et à ses racines avec le continent noir. » A tout le moins une belle promesse.

5 batteries anciennes de fabrication française
Mais au-delà des concerts et conférences, le Hall du Pôle du Marsan, se fait aussi lieu d'expositions avec « La couleur du jazz » et « Jazz-band partout ! ». La première est une exposition itinérante imaginées par Erwann Gauthier, (graphiste, notamment des Victoires de la Musique) et Denis Antoine (Festival Jazz à Ramatuelle) autour de 50 portraits multicolores de jazzmen du monde entier sur panneau composites aluminium pour autant de nuances de jazz.
Quant à la seconde exposition proposée, « Jazz band Partout !», c'est une plongée dans l'histoire de la batterie, avec la présentation de 5 batteries anciennes de fabrication française, 10 panneaux illustrés de documents rares et 1 diaporama relatent la naissance de la batterie et des premiers batteurs. Une remontée dans le temps sur le développement de la batterie en France qui de 1917 à aujourd'hui a révolutionné les musiques populaires d’occident.

Solène Méric
Solène Méric

Crédit Photo : Etienne De Villars

Publié sur aqui.fr le 02/02/2018