Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | Le tourisme nouvelle priorité de Grand Poitiers

1

Depuis janvier 2017, René Gibault, ex-cadre infirmier au CHU de Poitiers, maire de Lusignan (depuis 1995) est surtout vice-président de Grand Poitiers en charge du tourisme. Le tourisme fait partie des priorités de la nouvelle communauté urbaine qui avec ses 40 communes détient un patrimoine riche qui représente de potentielles visites pour les touristes qui se rendent au parc du Futuroscope… Point de vue et rencontres avec René Gibault, qui était à Bordeaux, à l’hôtel de région, pour un conseil d’administration du comité régional du tourisme. Car la région pourrait aider Grand Poitiers à devenir l’un des pôles touristiques de Nouvelle Aquitaine.

@qui : Le tourisme semble désormais l’un des axes de développement de Grand Poitiers ?

René Gibault : Grand Poitiers, c’est potentiellement plus de deux millions de touristes. Chaque année, ils sont environ deux millions à visiter le parc du Futuroscope qui fait partie de Grand Poitiers. À proximité, il y a également un Center Parc (à Loudun). Il y a donc du monde qui vient. Maintenant nous devons savoir pourquoi on le fait venir dans Grand Poitiers en canalisant et organisant ce nouveau flux touristique. Pour cela je pense qu’il faut que les 7 intercommunalités travaillent ensemble. Sur notre territoire, il y a de la culture, un patrimoine unique qu’il faut valoriser et cela développera forcément le secteur économique. Aujourd’hui (ce mercredi 31 janvier), je suis à Bordeaux au Comité régional du tourisme (CRT) de Nouvelle-Aquitaine. La région veut mettre en place une politique sur l’ensemble du territoire, il faut que nous travaillions aussi avec eux.  

Un patrimoine historique « unique »

@qui : Que faudrait valoriser ? Poitiers est très reconnue pour son passé historique… 

R. G. Dans Grand Poitiers, le tourisme de loisir prend une place importante avec le Futuroscope.  Mais quand on parle Poitiers, on pense aussi à l’histoire médiévale. Je pense qu’aujourd’hui la visite d’un bâtiment, d’une église ne suffit pas : il faut raconter l’histoire de ce bâtiment, du quartier aux visiteurs et que ce soit agréable. Après, l’histoire est très riche dans la communauté urbaine, il y a aussi Lusignan avec le régent de Lusignan qui fut roi de Jérésulem, il y a aussi Chauvigny et les touristes peuvent aller au-delà des frontières de Grand Poitiers en découvrant l’abbaye de Saint-Savin, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, la vallée de la Gartempe ou encore le Nord du département. 

" Il faut que les touristes restent sur Poitiers "

@qui : L’objectif c’est donc de faire « rester » plus longtemps les touristes qui viennent au Futuroscope ? 

R. G. Pas seulement… Les touristes viennent déjà mais nous devons surtout les faire revenir pour qu’ils prennent le temps de visiter, de consommer aussi, de découvrir notre territoire. Pour cela, Grand Poitiers doit gagner en notoriété. Il y a un projet autour du palais de justice qui va déménager en 2019. Il occupe actuellement  l’ancien palais des ducs d’Aquitaine, le coeur du futur projet. L’ensemble du quartier va être repensé. Ce projet « culturel » s’étale jusqu’à 2024. Ce qui est intéressant, c’est qu’on implique la population pour qu’elle vive cette transformation. Vous voyez, quand j’ai su que j’étais vice-président de Grand Poitiers en charge du tourisme, en janvier 2017, la première chose que j’ai faite, c’est visiter Poitiers. Essayer de comprendre comment s’est construite cette ville, politiquement, historiquement. Cela permet ensuite de porter des projets et de savoir comment on va s’organiser.

@qui : Alors que peuvent faire les touristes sur Poitiers. 

R. G. Beaucoup de choses. Énormément de balades, de visites. En ce moment, la mairie de Poitiers réaménage l’ilôt de Tison qui deviendra d’ici peu un parc naturel urbain et qui redonnera vie aux berges de la rivière Le Clain. Après, il y a énormément de forêts, des musées. Notre « région » est magnifique ». Nous devons faire vivre cet ensemble. Le faire découvrir aux gens qui ne s’en sont pas forcément rendus compte.

@qui : Quelles innovations pour développer le tourisme ?  

R. G. Il va falloir prendre le tournant des nouvelles technologies, nous ne pouvons pas passer à côté. Le numérique, c’est le tourisme de demain. Il va falloir aussi créer un événement. Les villes touristiques sont souvent associées à des événements. Regardez, il y a Lyon et la fête des Lumières par exemple. Pour Grand Poitiers ce sera un événement qui tourne autour de la culture, une biennale pensée par Alain Claeys, maire de Poitiers et président de Grand Poitiers. C’est pour bientôt, je pense qu’il va l’annoncer d’ici peu et le premier événement devrait se dérouler en 2019. Grand Poitiers communique de plus en plus autour du tourisme. Nous allons nous rendre à un salon du tourisme à Lyon et à Londres. Nous partagerons un stand avec le Futuroscope.

Julien Privat
Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 01/02/2018