Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Politique | Le Nord Gironde en attente du soutien du rapport Duron

le Nord Gironde manque d'un échangeur dans une zone au fort développement périurbain

Alain Renard, maire de Saint Savin de Blaye, conseiller départemental du Nord gironde et vice-président en charge des infrastructures routières, vient d'écrire à Mme Hammerer député LREM de la 11° circonscription de la Gironde pour proposer que soit étudiée, à la faveur des propositions du rapport Duron, la possibilité de création d'un échangeur, à hauteur de Saint Christoly, susceptible de contribuer au désenclavement de la Haute Gironde, territoire très impacté par la croissance de la métropole bordelaise au regard du nombre de nouveaux venus qui continuent de s'y installer.

Cette proposition s'inscrit en cohérence avec la réaction du président de la métropole aux orientations du rapport Duron soulignant que » la saturation régulière de la rocade bordelaise et ouvrait la porte à un adossement du quart nord-est de la rocade, entre l’arrivée de l’autoroute A10 et l’échangeur avec la route de Libourne. Cela permettra de réaliser les travaux sur cette portion sans argent public et dans des délais optimisés, au plus grand bénéfice des centaines de milliers d’automobilistes girondins qui empruntent la rocade chaque jour. »

« Aujourd’hui, écrit Alain Renard, alors que se pose la nécessité impérative d’un développement territorial en pôles périphériques pour ne pas conduire à l’asphyxie urbaine et du non- sens des déplacements pendulaires domicile travail pour nos concitoyens, la création d’un échangeur à proximité de ST CHRISTOLY de BLAYE contribuerait grandement à un projet fédérateur de territoire à l’échelle de cette partie de votre circonscription. Et d'ajouter : «  le rapport Duron préconise notamment la réalisation de la liaison sud de la rocade bordelaise dans la Métropole vers le début de l’autoroute concédée au Nord de BORDEAUX au pied du Pont d’Aquitaine, par le groupe VINCI, en prolongeant la durée du contrat de concession dont il bénéficie."

Réparer une anomalie

 Alain Renard rappelle que cette modalité "fût celle mise en œuvre, notamment sur l’insistance de Philippe MADRELLE, alors Président du Conseil Général et de ses collègues Députés de la Gironde, pour que soit réalisé l’élargissement à 2 fois 3 voies de l’Autoroute A 10 entre LORMONT et le péage de VIRSAC, son coût étant assumé par les péages perçus par les utilisateurs en amont de ce dernier. L’opportunité de l’étude de cette modalité de financement, se doit d’être saisie pour répondre à la nécessité de créer un échangeur autoroutier sur l’ A 10 au centre de la Haute Gironde, là ou une unanimité des élus le positionne, à savoir SAINT CHRISTOLY de BLAYE, sur le Canton Nord Gironde. Ceci viendrait corriger l’anomalie que constitue la distance entre les échangeurs de VIRSAC et de ST AUBIN de BLAYE, due à l’absence de volonté politique des élus de l’époque pour se saisir des enjeux qu’il constituait alors.

Il permettrait, moins une meilleure accessibilité à la Métropole vu l’engorgement de ses accès qui ne peuvent être modifiés, qu’une possibilité de connexion vers et en provenance du Nord de la Nouvelle l’Aquitaine ainsi que depuis SAINT ANDRE de CUBZAC vers le Libournais, l’A 89, le Langonais, d’accessibilité aux entreprises et des fournisseurs de toute la Haute Gironde. Ce levier important de développement est certainement une des conditions nécessaires à l’évolution favorable de l’activité économique et l’emploi pour notre population, à porter à l’échelle de la Haute Gironde.

Ce mode de financement ferait assumer par l’ensemble des utilisateurs de l’A 10, l’équilibre financier et économique de la création et du fonctionnement de cet accès, seule possibilité de réalisation de cette infrastructure, au vu de l’état des finances publiques, la répartition des compétences entre collectivités et du niveau potentiel d’usage de cet accès. « 

la rédaction
la rédaction

Crédit Photo : Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 11/02/2018