Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Spécial | Bilan Aquitanima: Satisfaction sur toute la ligne!

1

« Aquitanima s'est très bien déroulé avec une réelle appropriation par la profession d'un souci de communication envers le grand public, grâce notamment à l'opération "Pas d'élevage sans amour", qui relaie sur les réseaux sociaux des images d'affection des éleveurs envers leurs animaux », se satisfaisait ce jeudi matin Dominique Graciet, le Président du Salon et le Président de la Chambre régionale d'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine. « Il faut que les éleveurs soit acteurs de leur communication pour que la nouvelle génération d'agriculteurs casse le cycle de la discrétion et de la réserve qui a marqué les génération précédente ». Un défi, à relever sur le long terme, mais dont les éleveurs sur le Salon ont donné des signes plus qu'encourageants.

« Cette année, le record a encore été battu ! Des 4 races initialement accueillies sur Aquitanima, nous sommes cette année montés à 11 races bovines représentées, entre présentation et concours. », commente en première réaction François Rauscher , Commissaire du Salon Aquitanima, sur sa partie bovine. Des concours qui se sont déroulé « parfaitement, avec une belle qualité d'installation et des moyens techniques à la pointe. « Un grand écran d'une définition parfaite, une caméra montée sur grue permettant de donner de la fluidité aux images, c'était une nouveauté, et toujours une transmission en direct sur internet, permettant à des professionnels ailleurs en France ou dans le monde de pouvoir suivre les concours qui se déroulent à Bordeaux ». Autant de services assurés par la société Ras Production, désormais fidèle des concours Aquitanima.

Un Salon festif et marqué par la convivialité
Des concours bovins qui ne désemplissent pas. « Nous n'avons jamais eu autant d'inscriptions, c'est véritablement un vecteur de réussite pour Bordeaux... A noter d'ailleurs que les éleveurs picto-charentais et limousins viennent en nombre, en particulier au concours de Blondes. C'est un signe que pour eux Aquitanima est bien le lieu où se mesurer à leurs homologues, mais aussi de leur propre aveu, un Salon festif et marqué par la convivialité, que nous aimons à poser comme la marque de fabrique de la manifestation ». Un Aquitanima, presque victime de son succès « le Hall 4 devient petit : nous sommes volontiers demandeurs d'espaces et de temps ! », glisse le commissaire.
Mais Aquitanima c'est aussi une Journée ovine organisée le lundi, avec 18 races représentées. Là encore, l'heure est à la satisfaction pour le commissaire en charge des ovins, Jean-Pierre Dugat, qui a pu recevoir à cette occasion, l'ensemble des Signes de Qualité et d'Origine de la filière. Parmi les autres bonnes nouvelle de cette édition, il cite notamment le concours d'agneaux auxquels ont participé 3 SIQO. « 16 lots, soit 50 agneaux ont été vendu à des acheteurs de la grande distribution à des prix 2,5 voire 3,5 fois le prix normal... ». De même une cinquantaine de reproducteurs ont été vendus, et notamment à des éleveurs espagnols, qui « préfèrent se fournir ici plutôt que sur le Salon International de l'Agriculture », assure-t-il.

Trois chevaux ont trouvé acquéreursEnfin, côté équins, Equitaine qui a démarré en même temps que le Salon de l'agriculture se poursuit jusqu'au 21 mai, avec notamment un week-end consacré au cheval de sport entre compétition de saut d'obstacle et derby, aux accents cross. Et pour cause, une partie du parcours est réalisé dans la pinède du Parc des expositions. Concernant un premier élément de bilan, Laure Desplanches, chargée de missions pour le Conseil du Cheval de Nouvelle-Aquitaine, note « le bon retour » de la première édition des Aquitanima Tours organisée en amont du Salon autour de la race Anglo-Arabes. « Nous avons eu six participants à ce circuit technique, venus notamment de Sardaigne, Algérie, et Corée. Des clients qui se sont montrés intéressés pour acheter de la génétique ango-arabe ». La race, dont la Nouvelle-Aquitaine est le berceau d'origine, a été particulièrement mise à l'honneur en début de Salon avec l'organisation d'une vente « Anglo Event », la première du genre. Celle-ci a attiré des clients d'autres nationalités (irlandaise notamment) sur le Salon. « Malgré la pluie, la vente s'est très bien passée. Trois chevaux ont trouvé acquéreurs et on note aussi un certain nombre de touches « sérieuses » ».
Au total, c'est bien dans la satisfaction générale que le Salon de l'Agriculture de Bordeaux se poursuit entre Marché des producteurs, dégustations de vins (et autres), animations culinaires par le Chef Christophe Girardot, événements équins et de nombreuses animations et jeux sur la Ferme grandeur nature du Salon..

Solène Méric
Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 17/05/2018