Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | APREVA, une association qui redonne de la mobilité aux personnes en difficultés

APREVA G

Comment faire lorsque nous vivons en zone rurale et ne disposons d’aucun moyen de transport pour trouver du travail ou se rendre à un entretien d’embauche ? L’Association pour la réparation et l’entretien des véhicules automobiles (APREVA) apporte une solution aux personnes qui, sans véhicule, rencontrent des difficultés d’insertion sur le marché du travail. Soutenue par un florilège de partenaires, l’association propose un service à bas coût de location, de vente et de réparation de voitures via ses quinzaines de points relais et ses neuf garages solidaires de la région. Ce lundi 11 juin, APREVA a reçu la donation de sept véhicules de la part de la Région Nouvelle-Aquitaine. Un don qui matérialise la confiance apportée à cette association.

« Une Auto pour un Boulot »

En 2010, Bernard Dèche apprend que la société ERDF (aujourd’hui Enedis), veut cesser de donner ses anciens véhicules à des associations car trop couteux de les remettre en état. Il propose alors à la filiale d’EDF de créer un garage social dans lequel les réparations se feraient à moindre coûts. L’idée séduit et les pouvoirs publics ne tardent pas à apporter leur soutien au projet. L’APREVA naît de cette volonté de Bernard Dèche de « redonner de la mobilité à un public fragile ». Huit ans plus tard, l’association est devenue le premier loueur social de véhicules en France. Sa force, un large parc automobile qui couvre une grande partie de la Région Nouvelle-Aquitaine (notamment la Gironde et le Lot-et-Garonne) et surtout, un modèle de coopération entre grandes entreprises (Enedis), pouvoirs publics (Conseil départemental, Conseil régional, Fonds européens…) et autres associations solidaires. Le slogan de l’association, « une Auto pour un Boulot » rappelle que la mobilité est quasiment indispensable pour accéder à l’emploi et que beaucoup restent au chômage faute de moyens suffisants pour s’acheter une voiture.

Pour Naïma Charaï, conseillère régionale de Nouvelle-Aquitaine déléguée à l'égalité femme-homme, à la lutte contre les discriminations et à la solidarité, « APREVA porte un projet qui favorise le lien social, l’insertion à l’emploi et la dynamique du territoire ». La Région ne peut que se satisfaire d’une telle initiative qui a fait don de sept véhicules. « C’est la première fois que l’on reçoit autant de voitures en une seule fois » souligne Bernard Dèche, président de l’APREVA.

Comment ça marche ?

L’association s’adresse essentiellement aux demandeurs d’emploi, non véhiculés, bénéficiant des minimas sociaux et vivants dans des zones rurales ou péri-urbaines. Elle fonctionne par le biais de prescripteurs sociaux (Mission locale, Pôle emploi…). Son succès est basé sur la mise en relation de la filiale Enedis (son principal donateur de voitures) et de garages solidaires. Comme ce sont des ACI (Ateliers et chantiers d’insertion) qui emploient et forment des chômeurs, les aides et les exonérations d’impôts accordés par l’Etat permettent de réparer et de louer les voitures à des tarifs abordables pour les bénéficiaires. Selon la situation du public, la location de voiture revient entre 2€ et 9€ par jour. Une double action innovante qui porte ses fruits aujourd’hui, puisque APREVA embauche huit personnes en contrat d’insertion sociale dans son garage et a aidé plus de 650 personnes en difficultés via la location de voitures. L’année 2017 fut une année record, avec 250 000 journées de location cumulées et 200 réparations à tarif social.

Depuis 2010, l’association a bien grandi et veut désormais étendre son réseau à plus grande échelle, dans l’espoir de dynamiser un peu plus le territoire et d’aider un plus grand nombre de personnes sans emplois. Cela passera notamment par plus de dons des différents porteurs de ce projet innovant.

Nicolas Laplume
Nicolas Laplume

Crédit Photo : Nicolas Laplume

Publié sur aqui.fr le 12/06/2018