Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Culture | Haendel au menu de l'Académie baroque du festival du Périgord noir

Lors d'une répétition avec Inaki Encina Oyon et Ji Youn Foucher

Le Festival du Périgord noir accueille depuis vendredi 10 août 16 chanteurs et une douzaine d'instrumentistes dans le cadre de sa 17e Académie baroque internationale. Ils travaillent un oratorio de Haendel "Il trionfo del Tempo e del Disinganno (le triomphe du temps et de la désillusion) et donneront deux concerts samedi 18 et dimanche 19 août dans l'abbaye de Saint-Amand de Coly. Allégorique, cette oeuvre de Haendel met en scène la beauté et le plaisir confrontés au temps qui passe et offre de magnifiques rôles de solistes pour les voix et une structure dramatique, prémisse de l'opéra.

Depuis 2002, une Académie de musique baroque  internationale investit le village de Saint-Amand-de-Coly au coeur du mois d'août. Pendant dix jours, une petite trentaine de jeunes musiciens, une douzaine d'instrumentistes et 16 chanteurs, profitent du cadre magnifique pour travailler leur art, pour progresser, accumuler une expérience. Ce sont des jeunes musiciens, des professionnels en début de carrière ou terminant leurs études supérieures, mais tous d'un excellent niveau. Cette année, ils viennent du Japon, de Corée du Sud, d'Argentine, d'Espagne, d'Italie, d'Allemagne, d'Ukraine. A deux jours du premier concert, de samedi, l'ambiance est studieuse. 
Dans l'abbaye, Inaki Encina Oyon, à la fois chef d'orchestre et directeur musical de  cette Académie 2016, repète.  L'athmosphère est au travail même si l'ambiance est détendue. Son rôle est de donner un rythme, une unité d'ensemble en vue du concert de samedi. Cette année, l'oeuvre choisie est un oratorio de Haendel, "Il trionfo del Tempo e del Disinganno " (le triomphe du temps et de la désillusion"), composée en 1707. Haendel n'est alors âgé que de 22 ans.  Haendel est l'un des maîtres de l'oratorio.  

Quatre personnages allégoriques

Cet oraratorio repose sur l'affrontement de quatre personnages allégoriques : le temps et la désillusion s'opposent au plaisir pour convaincre et soumettre à leurs arguments la beauté qui finira par préférer à une vie insouciante la cilice et un cloître isolé. Ji Youn  Foucher, mezzo soprano, artiste plurisdisplinaire d'origine sud coréenne et choriste à l'opéra de Tours, est une des seize chanteurs participant à cette Académie. "Je connais Inaki Encina Oyon depuis plusieurs années et son travail. Il m'a proposé de participer cette année. J'ai accepté avec enthousiaste car Haendel est mon compositeur préféré. Je suis une vraie fan. Pendant dix jours, dans une ambiance détendue, car nous sommes vraiement choyés, on nous donne l'occasion de travailler une oeuvre en profondeur, de progresser. L'oeuvre choisie est une oeuvre difficile d'un haut niveau technique. On bénéficie d'un accompagnement musical de grande qualité, qui est un vrai plus. L'oeuvre comporte quatre personnages principaux; par souci de commodité, l'oratorio a été divisée en deux parties et nous travaillons en binôme. C'est une oeuvre qui offre de magnifiques rôles pour solistes. J'interprète le plaisir. Cette académie est une vraie chance pour de jeunes professionnels, et l'expérience est telelment riche sur le plan humain, nous représentons pas moins d'une douzaine des nationalités, témoigne la jeune femme. Pendant dix jours, les jeunes chanteurs ont l'opportunité de progresser, approfondir leur technique vocale, grâce notamment au professeur de chant et de technique vocale, Carlos Aransay et l'assistant musical Benoit Babel. Ce dernier accompagne les stagiaires de l'Académie depuis une dizaine d'années. "Dix jours, c'est un temps rare et très intéressant pour approfondir une oeuvre et surtout donner une cohésion de groupe en vue des deux concerts. Certains stagiaires ne connaissent pas le répertoire de musique ancienne et sont là pour acquérir une nouvelle expérience. D'autres en sont des spécialistes. Ce que l'on remarque, d'année en d'année, c'est le niveau des participants à l'Académie qui monte. Ce sont tous des jeunes d'un excellent niveau. "

Samedi 18 août, abbaye de Saint-Amand-de-Coly, 21 h et dimanche 19 août, 18 h

plus d'infos : festivalmusiqueperigordnoir.com

Claude-Hélène Yvard
Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude -Hélène Yvard

Publié sur aqui.fr le 17/08/2018