Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | L'ADS Show ouvre ses portes

1

Ce mercredi 26 septembre s'est déroulée la quatrième édition du salon ADS Show, seul salon européen dédié à la maintenance aéronautique, sur le tarmac de la Base Aérienne 106 à Mérignac. Ce salon convie près de 5000 visiteurs professionnels, 400 participants à son séminaire et près de 1000 rendez-vous business programmés pendant ces deux jours réservés aux professionnels. A cette occasion, le président de la Région Nouvelle Aquitaine est venu ce mercredi inaugurer les allées du salon. L'occasion pour lui de dire quelques mots sur les enjeux de la maintenance aéronautique et de son développement régional.

L'enjeu MCO

MCO ou Maintenance en Condition Opérationelle. Voilà l'un des axes stratégiques essentiels de la Nouvelle Aquitaine, région au sein de laquelle le secteur aéronautique pèse pas moins de 60 000 emplois dont 20 000 dans la défense. Dans ce domaine, le marché français est le plus vaste d'Europe (quatre milliards d'euros pour 2018 selon le budget prévisionnel du ministère des armées). Et c'est au travers de son écosystème régional que l'ADS Show, seul salon européen dédié à la maintenance aéronautique, tentera pendant deux jours (les 26 et 27 septembre) de défendre cette filière en plein essor et hautement stratégique. Pour le président de la région Nouvelle Aquitaine, Alain Rousset, venu inaugurer le salon ce mercredi en fin de matinée, "la maintenance, c'est d'abord un problème humain".

"L'un des problèmes de l'économie française passe par les hommes et les femmes qui y travaillent. Le gouvernement, à force de technocratie, de rationalisation éthérée et lointaine, en oublie cette dimension. Or la compétitivité et la productivité dépend de cette relation au travail", a martelé l'élu socialiste sur le stand (très identifié) de la région, partenaire du salon. "Ici, nous avons plusieurs atouts. D'abord, nous sommes à proximité des grands comptes de l'aéronautique, ce qui peut nous permettre d'avoir une réflexion sur la conception et la maintenance en amont, voire d'associer les deux. Nous avons aussi toutes les compétences dans le domaine des matériaux" (et ce dernier de citer les quelques 200 millions d'euros investis dans le site Laser Méga Joule au BArp, en Gironde).

Formation et financement

En plus de ces atouts importants et d'un "écosystème fort" rappelé par les élus présents, l'inauguration de la quatrième édition de l'ADS Show a également été le théâtre de quelques annonces. D'abord, celle de l'ouverture, d'ici la fin de l'année, de trois nouvelles écoles d'ingénieur au sein de la Région pour capitaliser sur un secteur économique en forte demande. L'Université et l'IMA (Institut de Maintenance Aéronautique) vont ainsi renforcer l'apprentissage à Mérignac. L'ESTACA (école d'ingénieur installée à Laval) devrait implanter une antenne locale "qui ne traitera pas simplement de l'aéronautique mais aussi du ferroviaire, de la mobilité et des matériaux". L'ENSMA de Poitiers a actuellement un projet de développement sur Poitiers et un projet de développement de l'apprentissage sur le secteur de la métropole bordelaise. Enfin, ELISA, école d'ingénieur des sciences de l'aérospatiale (Saint-Quentin), qui a ouvert deux années de prépa en 2018 pour former une quarantaine d'élèves à Saint-Jean d'Illac, a déjà prévu de créer un nouveau cycle ingénieur à la rentrée 2019 pour gonfler un peu plus les effectifs et l'offre de formation locale.

Si aucune échéance précise n'est encore clairement définie sur ces trois projets d'implantation, ils devraient en tout cas arriver dans les prochains mois et venir renforcer l'effectif des apprentis de Nouvelle Aquitaine (ils étaient 38 335 en 2017 dont 31% de filles et 69% de garçons répartis autour de 1800 formations). Enfin, un fonds d'investissements régional en faveur de la transformation de TPE en PME, devrait aussi permettre aux entreprises de la filière aéronautique de bénéficier d'un nouveau soutien régional, financier cette fois. "Pour l’instant on a réussi à réunir environ cent millions d’euros. La Région va encore mettre beaucoup d’argent….et l’idée est que l’on passe à l’AMF en octobre". Le lancement du fonds en question devrait officiellement avoir lieu en fin d'année.

La Rédaction
La Rédaction

Crédit Photo : RB

Publié sur aqui.fr le 27/09/2018