Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Spécial | ADS Show : trois atouts du cluster d'Aérocampus

1

Pendant deux jours (les 26 et 27 septembre), la quatrième édition de l'ADS Show, salon régional dédié à la maintenance aéronautique, a su attirer plus de 5000 visiteurs professionnels. Parmi les 120 exposants présents durant ces deux jours, douze d'entre eux font partie du cluster d'Aérocampus dédié à la formation professionnelle. Après les "nouveaux", petit tour d'horizon des partenaires de plus longue date (Airbus Helicopter, Priority One Air Rescue et Telespazio) et analyse de leurs missions respectives et de leur rôle dans l'écosystème local, le tout en interview vidéo.

Airbus Helicopters

C'est officiel depuis le 13 juin dernier, date de la dernière assemblée générale d'Aérocampus : Sabena Technics et Airbus font partie de la liste de nouveaux partenaires. Nouveaux ? Pas tant que ça : la filiale Airbus Helicopter Training Services est présente depuis 2014 et a un peu servi d'éclaireur au géant de l'aéronautique. Cette filiale, qui compte 85 instructeurs, 140 collaborateurs et 2500 stagiaires formés par an, a détaché deux membres de son équipe sur le site de Latresne. Il s'agit en fait d'un centre de formation, et l'objectif d'Aérocampus en l'intégrant dans ses rangs était le développement spécifique d'un pôle hélicoptères , histoire d'avoir une corde supplémentaire à son arc. Et depuis le lancement de cette collaboration, les choses ont bougé. AHTS est sur le point, dans les prochains mois, d'accueillir, après avoir détaché un instructeur à plein temps spécialiste des matériaux composites, un second instructeur en début d'année 2019 spécialisé dans la formation sur le modèle Super Puma, dans le but de compléter son panel de modèles déjà présents. Avec Jean-Jacques Chenelat, responsable du business development chez Airbus Helicopter, retour sur l'intérêt d'un tel partenariat et les futurs déploiements à venir.

AIRBUS HELICOPTER from Aquipresse on Vimeo.

Priority One Air Rescue

Rien que le nom de cette entreprise est assez parlant. Depuis 19 ans, elle partage son activité entre deux académies de recherche et de sauvetage (Rescue Tactical Training Academies) situées à Mesa (Arizona) et... à Latresnes. Il s'agit là encore d'un organisme de formation spécialisé dans la formation des pilotes et des équipages aux techniques de secours à personnes. Ses clients sont plutôt prestigieux : elle a déjà formé la police de l'air, les pompiers ou le SWAT et vient de remporter un vaste marché pour entraîner les gardes côtes américains. En 2015, Priority One s'était installé à l'aéroport de Nîmes-Garon, dans le Gard, qui avait déjà installé des simulateurs d'hélicoptère pour diviser le nombre d'heures de formation, et du matériel spécifique pour apprendre les techniques d'hélitreuillage. Aujourd'hui, de l'aveu même de Marc Charpentier, instructeur chez Priority One et ancien militaire, l'objectif de la société serait de remplacer les trois quart des activités aériennes par des missions de simulation. Avec lui, on revient sur l'implantation de l'entreprise américaine au sein du cluster de Latresnes et du rôle joué par l'écosystème aéronautique local dans son intégration.

PRIORITY ONE AIR RESCUE from Aquipresse on Vimeo.

Telespazio

Si vous n'êtes pas spécialisé dans l'aéronautique et le spatial, ce nom ne vous dit peut-être pas grand-chose. Et pourtant. Cette entreprise franco-italienne fondée en 1961 est une spécialiste des satellites. Avec environ 2500 salariés au compteur, elle s'occupe principalement de la gestion et de la préparation des satellites avant leur lancement mais aussi du traitement des données que ces derniers recoivent. Le 18 septembre dernier, Telespazio (ou plutôt la Space Alliance formée avec Thales Aliena Space) a signé un contrat avec l'Agence Spatiale Européenne (ESA) de 29 millions d'euros jusqu'en 2021 dans le cadre du programme Copernicus, vaste campagne de récolte de données satellites d'observation de la Terre (comprenant l'ensemble des phénomènes océaniques, atmosphériques ou terrestres). A l'échelle locale, l'implantation de Telespazio au sein du cluster d'Aérocampus a d'autres fins : exploiter pour la formation ses propres simulateurs de centres de contrôle et les adapter au monde de l'aéronautique, et notamment... les hélicoptères. Venu présenter programme VMT (Virtual Maintenance Training) sur le salon de l'ADS Show, Christophe Lalo, responsable commercial chez Telespazio, nous en explique le fonctionnement.

Telespazio from Aquipresse on Vimeo.

La Rédaction
La Rédaction

Crédit Photo : RB

Publié sur aqui.fr le 28/09/2018