Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Politique | Le député Philippe Chassaing rencontre ses électeurs de la Double

1

Le député de la Vallée de l'Isle, Philippe Chassaing avait promis à l'issue son élection d'aller à la rencontre des habitants des territoires ruraux. Ceux-ci se sentent souvent délaissés par le gouvernement et les élus nationaux. Il a tenu sa promesse en organisant un café citoyen dans un village de la Double de 400 habitants, à la limite du département de la Gironde. Une vingtaine d'habitants d'Eygurande-et-Gardedeuil et quelques élus municipaux ont ainsi échangé et fait part au député de leur sentiment d'être des laissés pour compte vis-à-vis des populations des zones urbaines.

En cette belle matinée d'automne, le maire sans étiquette, Guy Piedfert du petit village d'Eygurande-et-Gardedeuil, au coeur de la forêt de la Double est ravi d'accueillir Philippe Chassaing, le député LREM de la première circonscription de la Dordogne et ses deux collaborateurs. "Cela fait dix-sept ans que notre village n'a pas accueilli un député. C'est une première pour notre commune rurale. Et je tiens à le remercier." Cette initiative d'organiser un café citoyen au coeur des territoires ruraux revient à Philippe Chassaing. "Dans beaucoup de villages en zone rurale, le taux de participation aux dernières législatives a été inférieur à 50 %. D'autres se sont tournés vers des votes plus extrêmes. En démocratie, je considère cette situation anormale. C'est l"une des raisons pour laquelle  j'ai pris l'initiative avec mon équipe d'aller à la rencontre de nos concitoyens,  en particulier de milieu rural, souligne Philippe Chassaing." Cette rencontre entre le député et les villageois a lieu dans le café restaurant du village, à la fois lieu d'animation et de convivialité. Au côté du maire, ils sont une bonne vingtaine, des actifs, des retraités, artisans, agriculteurs. Certains viennent des communes voisines. Entre l'élu et ces citoyens, le dialogue s'engage sans filtre, mais avec respect et courtoisie. Nombreux sont ceux qui ne partagent pas les mesures mises en place par le gouvernement, ni les mêmes opinions. 

Mobilités, fracture numérique, taxes

Parmi les sujets abordés, certains sont  techniques : comme la gestion des déchets avec la question qui en découle autour de la création d'un incinérateur en Dordogne, l'augmentation des taxes, la fin du paiement de la taxe d'habitation pour 80 % des foyers fiscaux. "C'est bien si elle n'est pas remplacée par autre chose, les communes vont vivre avec quels moyens", interpelle une habitante. Il est  aussi question de l'école. Celle d'Eygurande, est condamnée à terme : il reste une classe unique de 27 élèves répartis sur 3 niveaux. Le Maire Guy Piedfer souhaite réfléchir à la création d'une école primaire de la Double à plusieurs classes en concertation avec les communes voisines, "conscient que le modèle de classe unique touche à sa fin," au nom de la réussite de tous les élèves. " 

Pour ces habitants, l'enjeu des mobilités est crucial. L'augmentation des taxes qui impacte fortement le prix du diesel est mal vécu. "Pour nous, c'est la double peine, ici, nous n'avons pas de possibiité de transports en commun, le vélo est inadapté à nos déplacements quotidiens. Si le gouvernement voulait vider les campagnes, il ne s'y prendrait autrement", souligne un autre villageois.
Calmement, Philippe Chassaing argumente et défend les mesures gouvernementales : la fiscalité que nous mettons en place a pour but de modifier les comportements et doivent contribuer à limiter la pollution. Nous ne voulons pas oublier les plus modestes. Par exemple, les primes à la casse des véhicules anciens pour l'achat de voitures électriques ou hybrides concernent aussi l'occasion." Il est aussi question de la fracture numérique. "Ici, nous payons plus cher pour un service internet de moins bonne qualité qu'ailleurs, ajoute un actif. Dans certaines zones du village, le portable passe mal."

"Le milieu rural n'intéresse personne"

Tous les témoignages des habitants résument au final le sentiment "que les urbains sont privilégiés vis à vis des ruraux", que "ce milieu rural n'intéresse personne" et que les gens des campagnes sont des laissés pour compte et qu'on finance les grandes métropoles." Philippe Chassaing écoute, prend des notes, cite quelques mesures, comme les efforts mis sur les trajets du quotidien, les mesures concernant la réduction de la fracture numérique. Le ton du dialogue devient plus humain, plus proche de la réalité du terrain et des préoccupations individuelles. Des sujets locaux s'invitent dans le débat, comme le ball trap de Servanches qui va réouvrir au grand dam d'une majeure partie de la population de la Double, ou encore les projets éoliens à propos desquels 28 maires de la Double ont pris des arrêtés anti éoliens.

Au fur et à mesure de cet échange qui va durer plus de deux heures trente, les villageois, à travers leurs témoignages et leurs parcours de vie, prouvent  qu'ils ont à coeur de vivre dans le village et dans leur territoire rural. Ils parlent de leur projets personnels, de leurs envies, de leurs combats quotidiens comme cette jeune femme qui vient de s'installer comme jeune agricultrice en bio. Au final, comme ils le soulignent eux-mêmes : "Il y a des territoires magnifiques en milieu rural avec des compétences sous exploitées, des projets à faire vivre et il y a le bon sens paysan". En espérant être mieux entendu par ceux qui nous gouvernent. Philippe Chassaing prévoit d''institutionnaliser ce type de rendez-vous une fois par mois : le prochain café citoyen est prévu à Château l'Evêque fin novembre. 

Claude-Hélène Yvard
Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude -Hélène Yvard

Publié sur aqui.fr le 23/10/2018