Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Agriculture | Université de Bordeaux/Sciences Agro : vers des compléments alimentaires de qualité

Catherine Bennetau-Pelissero

Le Professeur Catherine Bennetau-Pelissero a créé deux nouvelles formations diplômantes baptisées « Agronomie des plantes à valeurs santé pour les compléments alimentaires et les cosmétiques » et « Compléments alimentaires Sécurité Efficacité Innovation » à l’Université de Bordeaux et à Bordeaux Sciences Agro. Ces enseignements à distance et/ou en présentiel ont pour objectif de concevoir de nouveaux complémentaires alimentaires de qualité et de créer du réseau entre étudiants, professeurs, chercheurs, experts…

Les compléments alimentaires représentent 2 000 emplois directs et 4 000 emplois indirects aujourd’hui, en France, et plus de 1,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires ! » Le professeur Catherine Bennetau-Pelissero est co-responsable du parcours de master « Plantes à valeurs santé⃰ et biomolécules d’intérêt » à Bordeaux Sciences Agro. Et c’est une femme de conviction qui aime innover ! « Moi, je ne me bats pas pour moi mais pour les étudiants, pour l’université, pour le bien être ! » En 2011, elle a réfléchi à une formation ayant pour objectif de former des professionnels et des étudiants à la conception de compléments alimentaires de qualité.
Depuis 2013, deux nouvelles formations diplômantes ont pu voir le jour à l’Université de Bordeaux et à Bordeaux Sciences Agro. La première « Agronomie des plantes à valeurs santé pour les compléments alimentaires et les cosmétiques » précise notamment comment les conditions agronomiques du climat, des sols, de la génétique des plantes peuvent influencer la teneur en principe actif des plantes à valeur santé. La seconde « Compléments alimentaires Sécurité Efficacité Innovation » souligne entre autres les interactions digestives, le métabolisme, la toxicologie, la règlementation et l’innovation autour des biomolécules à effet santé utilisables dans les compléments alimentaires.

Echanger, réseauter, collaborer Ces deux enseignements peuvent être suivis à distance car les étudiants et professionnels sont accueillis sur une plateforme collaborative. « Dans cette formation, je mets véritablement l’accent sur la collaboration, l’interaction, l’échange de connaissances, de données, pour que des réseaux se créent et perdurent après ». Ainsi, tous sont invités à réaliser en groupe des projets qui permettront de créer de nouveaux compléments alimentaires de qualité qui tiendront compte des données exposées pendant la formation. Ces travaux seront mis en ligne à la disposition des autres étudiants.
A l’issue de ce cursus, l’enseignante-chercheure a pour habitude de demander l’avis de ses étudiants sur la formation suivie. Pour certains, résidant à l’étranger, ils ont « trouvé cela très bien que cette formation soit ouverte pour les étudiants hors de France et faciliter l’enseignement à distance, mais j'ai trouvé ça difficile de faire le projet de groupe à cause des décalages horaires. Cependant, la motivation des membres du groupe permet d'avancer et cette expérience s'avère intéressante et instructive. » D’autres ont apprécié la mise en relation: « En effet, cette formation m'a permis hormis les connaissances et notions acquises en cours, d'entrer en contacts avec les entreprises et aussi de m'ouvrir potentiellement au monde professionnel dans le cadre de nos projets collaboratifs ».
Grâce à ce DU, Catherine Bennetau-Pelissero espère bien attirer des agriculteurs afin qu’ils se sensibilisent à la qualité des plantes et ainsi développent une agriculture de production de haute qualité. « Les agriculteurs tirent le diable par la queue aujourd’hui. Vendre leurs produits à valeurs santé à des labos pharmaceutiques pourrait être une superbe source de revenu ! » Et le professeur veut aller encore plus loin. « Je souhaite véritablement que des labos pharmaceutiques s’installent davantage dans la région, qu’ils soient proches de leurs producteurs afin de privilégier les circuits courts et ainsi que la Nouvelle-Aquitaine devienne une plaque tournante de l’industrie des compléments alimentaires ! »

⃰Les plantes à valeurs santé sont utilisées dans les compléments alimentaires. Ce sont des espèces végétales de consommation courantes comme la tomate, l’artichaud ou l’orange ou des plantes à vertus médicinales telles que le ginko biloba, la sauge ou la vigne rouge.
Pour avoir un aperçu de ces deux formations rendez-vous sur internet:
« Agronomie des plantes à valeurs santé pour les compléments alimentaires et les cosmétiques »
« Compléments alimentaires Sécurité Efficacité Innovation »

Sybille Rousseau
Sybille Rousseau

Crédit Photo : Catherine Bennetau-Pelissero

Publié sur aqui.fr le 23/10/2018