Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Agriculture | Elections Chambre d'agriculture : Les JA et la FNSEA repartent ensemble dans les Pyrénées-Atlantiques

Elections Chambre d'agriculture, les JA et la FNSEA repartent ensemble dans les Pyrénéees-Atlantiques

Ils l'avaient déjà annoncé à l'occasion de leur rentrée, mais la FNSEA 64 et les Jeunes Agriculteurs 64 ont confirmé leur volonté de faire liste commune pour les prochaines élections de la Chambre départementale d'agriculture. Et pour cause, cette liste a été présentée à 2 reprises hier, au Pays basque et en Béarn, comme le demandent les règles de courtoisie locale du département bicéphale. L'occasion pour la tête de liste Bernard Layre, et Iban Pebet, président des JA 64, également candidat, de présenter les grandes lignes du projet porté par les 20 candidats de la liste.

Après une première étape en Pays basque dans la matinée, c'est à Lasseube, chez le candidat n°13 de la liste, l'éleveur bovin et viticulteur Sylvain Bordenave, que s'est tenue la réunion béarnaise de présentation de la liste commune FNSEA 64 et JA 64. Une présentation de liste soutenue par la venue de membres des bureaux nationaux des deux syndicats dont Jérôme Despey, secrétaire général de la FNSEA.

50% de basques, 50% de béarnais, 1/3 de femmes
« Une liste, assure Bernard Layre, Président FNSEA 64, positionné en tête de ladite liste, qui représente vraiment le visage de l'agriculture du département ». On y trouve 50% de candidats béarnais et 50% de candidats basques, et un nombre minimal d'agricultrice atteint, dépassant même d'une tête le quota du 1/3 des candidats. En outre « toutes les filières et tous les territoires sont représentés, qu'il s'agisse de plaines, montagnes ou coteaux », souligne-t-il. Mais, au-delà de la physionomie de cette liste, dont bon nombre de candidats étaient présents lors de cette présentation, ce rendez-vous avec la presse a aussi permis au chef de file et à Iban Pebet, Président des JA 64, candidat n°4, de tracer les grandes lignes du projet défendu. Un projet qui se place également dans la continuité des actions menées depuis 6 ans, dates des dernières élections remportées par une précédente alliance FNSEA-JA.
Bernard Layre, n'a d'ailleurs pas manqué de souligner « le combat » mené dans le cadre de la réforme des ICHN qui s'il n'aura pas empêché la sortie du dispositif de territoires de montagne ou de piémont, « aura permis de faire prendre conscience au Gouvernement de la nécessité d'accompagner les territoires exclus ». Des territoires à l'image de la commune de Lasseube, où se tenait le rendez-vous de lundi, dans un décor en effet bien éloigné d'une plate plaine... Un « plan B » qui consistera en l'entrée de plus de 250 communes (soit plus de 700 éleveurs) dans des périmètres de mesures agro-environnementales. L'enveloppe obtenue devrait permettre une aide de de 75€/ha de SAU rappelle-t-il « soit une moyenne de 4500 à 5500 euros par exploitation, contractualisés sur 5 ans ».

Défendre la pluralité des modèles agricoles
Si l'idée de « projet de territoire » reste au cœur des ambitions des candidats fnsea-ja, il en est de même du « fil conducteur du combat syndical depuis 30 ans qu'est le revenu de l'agriculteur et le prix à la production », même si en la matière, ce sont surtout les outils au niveau national, en d'autres termes la loi, qui seront sans doute les plus efficaces selon l'agriculteur. Autre sujet : « la défense de la pluralité des modèles agricoles pour une agriculture qui soit adaptée à la pluralité des marchés ». Une idée détaillée par Iban Pebet en matière d'installation: «  Si nous encourageons les jeunes à se lancer dans la vente directe nous défendons aussi la voie de l'agriculture dite « classique » pour que toutes les installations soient viables. » Un sujet de la transmission agricole qui reste d'ailleurs selon lui « un des gros enjeux au regard des deux tiers des agriculteurs de + de 55 ans qui sur le département, pourtant considéré comme dynamique par rapport à d'autres, n'ont pas de suite assurée ». « Un enjeu car c'est autant d'outils économiques en péril », rappelle-t-il.
Autre axe du projet de la liste FNSEA JA, dans la droite ligne du « contrat de solutions » porté par la FNSEA, Bernard Layre se fait le défenseur d'une agriculture respectueuse de l'environnement et prête à s'y investir, « à condition de ne pas interdire toutes les molécules, sans qu'auparavant existe des solutions alternatives, car la priorité est de ne pas laisser les agriculteurs dans l'impasse et l'absence de solutions ».
Enfin sur le rôle de la Chambre d'agriculture, l'ambition des 6 prochaines années est de conserver à l'organisme consulaire « son rôle d'outil de proximité à la fois collectif et individuel, pour permettre à tous les projets d'aboutir ». Et, dans ce sens, « l'alliance entre FNSEA et JA permet d'avoir des positions fortes et d'avoir du poids sur nos territoires, tout en appartenant à un réseau national et départemental, ce qui est important quand on a des projets et des ambitions à défendre », explique Iban Pebet.

Parmis les élus actuels de la Chambre d'agriculture dont le nom se retrouvent à nouveau sur la listes des candidats pour 2019, on peut citer:
Patrick Etchegaray éleveur ovins lait et bovins viande à Lantabat (n°2),
Maryvonne Lagaronne, éleveuse bovins viande à Gestas (n°3)
Iban Pebet, éleveur bovins lait et ovin viande à Bussunarits (n°4)
Guy Estrade, Agriculteur céréalier à Boumourt, et actuel Président de la Chambre d'Agriculture 64 (n°7)
Sébastien Uthurriague, éleveur ovins lait et bovins viande à Larrau (n°8)
Pierre Moureu, Eleveur porcs, bovins viande et vente directe à Mazerolles (n°11)

A leurs côtés, on peut notamment noter la présence de Philippe Basta, éleveur de bovins viande et poules pondeuses reproductrices à Arzacq, et par ailleurs président de l'Organisme de sélection France Race Blonde d'Aquitaine (n°5 de la liste) ou encore Franck Laborde, de Préchacq Navarrenx, producteur de céréales et de volailles qui est aussi le Secrétaire général de l'AGPM (Association Générale des Producteurs de Maïs) (n°19)

Solène Méric
Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 20/11/2018