Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | Energies renouvelables : Hydrocop et la Banque des territoires s’offrent 19 centrales hydroélectriques des Alpes

La centrale hydroélectrique de Saint-Maurice-en-Valgodemard (Hautes Alpes) fait partie des 19 centrales rachetées

Hydrocop et la Banque des territoires ont signé l’acquisition, ce mercredi 19 décembre, du groupe Nouvelles Energies Hydrauliques - Compagnie des Hautes Chutes de Roques (NEH-CHCR). Il s’agit du premier producteur hydroélectrique indépendant français. Au total, ce sont 19 centrales hydroélectriques, situées dans les Alpes, qui deviennent la propriété de Canodor, société créée pour cette opération. Un enjeu de taille pour Hydrocop et la Banque des territoires qui pensent à l’avenir en investissant dans la production d’énergie « propre »

Deux tiers pour Hydrocop (un groupement d’entreprises locales de distribution d’énergie), un tiers pour la Banque des territoires (la toute jeune structure financière de la Caisse des dépôts) : voici comment se découpent les parts détenues dans Canodor. Il s’agit du nom de la société créée pour le rachat du groupe Nouvelles Energies Hydrauliques - Compagnie des Hautes Chutes de Roques (NEH-CHCR) et de ses 19 centrales hydroélectriques situées dans les Alpes. Une opération évaluée à 250 millions d’euros. Pour monter ce financement, Hydrocop, qui gère l’énergie hydraulique des entreprises publiques locales, a dû se renforcer. Ce producteur d’électricité est passé de 7 entreprises locales de distribution et de fourniture d’énergie à désormais 16 pour apporter 83 millions d’euros de fonds propres à Canodor. « Cela permet de compléter notre offre production. Nous rentrons également dans nos objectifs qui est de produire de plus en plus de l’énergie renouvelable et garantir les prix le plus bas possible en maîtrisant les coûts de revient », explique Marc Loisel, directeur général de Sorégies et président d’Hydrocop.
 Hydrocop et la Banque centrale ont signé le rachat de du groupe Nouvelles Energies Hydrauliques - Compagnie des Hautes Chutes de Roques (NEH-CHCR) ce mercredi 19 décembre
La Caisse des dépôts via sa structure financière, la Banque des territoires, est partie prenante dans la création de Canodor.« La Caisse des dépôts s’est embarquée dans ce projet. Nous avons déjà accompagné dans des projets le syndicat énergies Vienne. Nous devons la porter vers la transition énergétique. Les ELD (NDLR : les entreprises locales de distribution d’énergie) doivent avoir aujourd’hui différentes sources de production », confie Amandine Viollet, directrice régionale adjointe Nouvelle-Aquitaine de la Caisse des dépôts, Sur trois ans, la délégation de la Banque des Territoires de Poitiers (elle couvre les départements de la Vienne, des Deux-Sèvres, Charente et Charente-Maritime) a prévu près de 100 millions d’euros d’investissements dans la transition écologique et énergétique. 40 millions seront consacrés à la création de Canodor et donc l’achat de ces 19 centrales hydroélectriques. 
 
De 8 à 27 centrales hydroélectriques
Avant cette acquisition, Hydrocop disposait de 8 centrales hydroélectriques. Sa production va être multipliée par 10. Ces 19 centrales produisent chaque année entre 300 et 320 Gwh, soit l’équivalent de la consommation de 150 000 foyers résidentiels. À terme, on atteindra 350 Gwh lorsque ces installations seront toutes rénovées. « La plupart des équipements ont subi des rénovations et ont été réhabilités », explique Franck Adisson. Ce médaillé olympique en canoë biplace connaît particulièrement le terrain en tant que fondateur de la société Nouvelles Energies Hydrauliques. Il rappelle d’ailleurs que des appels d’offre sont en cours dans les Alpes. Le nombre de centrales hydrauliques propriété de Canodor devrait donc augmenter encore prochainement. 
 
L'hydraulique : deuxième source de production d'électricité 
« Il va nous falloir quelques semaines pour digérer cet investissement, ironise Marc Loisel. Sécuriser la consommation de nos clients reste notre priorité. En 2025, la moitié de la production pour nos « clients résidentiels » sera issue de l’énergie renouvelable. L’objectif c’est que la totalité le soit d’ici 2035. En 2050, ce sera l’ensemble des abonnés avec les industriels. » L’acquisition de ces 19 centrales hydroélectriques des Alpes, en ajoutant les 8 autres déjà en possession d’Hydrocop, marque le début de la transition énergétique pour ces entreprises locales de distribution. « Nous avons bien sûr d’autres projets de créations notamment dans la Sarthe » poursuit Marc Loisel. Pour information, l’hydraulique représente la deuxième source de production d’électricité en France avec 10% de la production brute en 2017, contre moins de 5% pour l’éolien et plus de 70% pour le nucléaire.

Julien Privat
Julien Privat

Crédit Photo : Canodor

Publié sur aqui.fr le 20/12/2018