Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Environnement | « Nous sommes à la genèse du réchauffement de notre planète » Hervé Le Treut

Hervé Le Treut

Le 17 janvier, la chambre régionale d’agriculture, la Région Nouvelle-Aquitaine et le comité scientifique régional Acclima Terra ont invité les acteurs du territoire à une journée d’échanges pour sensibiliser aux conséquences présentes et à venir sur changement climatique et réussir la transition agricole. En introduction à ce temps de réflexion, Hervé Le Treut, président d’Acclima Terra s’est exprimé sur la nécessité aujourd’hui d’atténuer les effets du changement climatique mais également de s’y adapter…

« Il faut voir le problème du climat comme une rupture d’équilibre ! » C’est en ces termes qu’Hervé Le Treut, président d’AcclimaTerra, directeur de l’IPSL, professeur à la Sorbonne Université ainsi qu’à Polytechnique, a débuté son allocution pour caractériser le changement climatique. « En effet, les gaz à effet de serre sont si nombreux que des difficultés de stockage apparaissent dans l’atmosphère. Cette situation crée un déséquilibre alors que pendant plus de 10 000 ans, le climat était très stable ! D’où le réchauffement climatique dont nous sommes à la genèse ! » Le travail des experts doit donc s’orienter aujourd’hui vers l’adaptation de nos territoires. AcclimaTerra pour mieux s’adapter au changement climatique Sur la demande du Conseil régional, un comité d’experts a été constitué sous le nom d’AcclimaTerra pour élaborer une étude minutieuse sur le changement climatique dans notre région baptisée « Anticiper les changements climatiques en Nouvelle-Aquitaine pour agir dans les territoires ». Ce rapport apporte une large quantité d’informations très diverses et pointe du doigt les enjeux territoriaux afin d’accompagner au mieux les prises de décisions des responsables locaux. « Avec cet outil nous souhaitions donner un sens fort à cette adaptation en comprenant les conséquences de ce changement climatique sur nos territoires », souligne le scientifique. Ainsi, il délivre des préconisations pour anticiper et s’adapter au changement climatique au cas par cas selon les territoires. « Ce rapport fait été des connaissances des scientifiques que nous avons mis en forme. » Ainsi, plus de 400 professionnels ont participé à l’élaboration de ce document « ce qui prouve un fort attachement à notre Région ». La pluridisciplinarité du réchauffement climatique La notion clé qui sert de support à ce rapport est le concept de risque. « Il faut bien avoir conscience que nous ne pouvons pas tout prévoir ! D’où l’étude des vulnérabilités de notre système ». Aussi, ce document s’est voulu didactique. « Le changement climatique est une notion pluridisciplinaire. C’est pour cette raison bien précise que nous avons fait intervenir aussi bien des sociologues, des historiens, des économistes, des géographes, etc… pour apporter d’une manière pédagogique des données précises de l’impact du réchauffement climatique et des préconisations à suivre dans leur discipline. » Des réflexions encore à pousser…Hervé Le Treut a conclu son allocation en rappelant que des recherches étaient encore à mener. « Par exemple concernant les sécheresses persistantes, quelles en sont les conséquences ? Et sont-elles les mêmes à chaque fois ? » Aussi, les réflexions sont à pousser sur les corrélations entre changement climatique et filière locale. Bref, aujourd’hui Hervé Le Treut invite à une réflexion collective sur les atténuations et les adaptations en matière de réchauffement climatique. Mais espère vivement qu’un troisième rapport AcclimaTerra ne verra pas le jour d’ici quelques années… Conférences et tables rondes pour aider à l’adaptation Face aux enjeux et risques liés au changement climatique, l’agriculture doit donc faire évoluer ses pratiques et méthodes. Pour l’aider dans cette mutation, deux conférences se sont tenues à l’issue de cette introduction de Hervé Le Treut. La première portait sur « l’Agriculture face au changement climatique : quels enjeux en Nouvelle-Aquitaine ? ». Là, Nathalie Ollat, ingénieur de recherche à l’INRA a donné l’état des lieux d’AcclimaTerra et Bernard Layre de la Chambre d’agriculture NA a précisé les travaux menés dans ce sens par ORACLE et ClimAgri. La seconde portait sur « Eau et changements climatiques : quels enjeux pour l’agriculture ? » Alain Dupuy, hydrogéologue et directeur de l’ENSEGID-IPB, l’Ecole nationale supérieure en environnement géoressources et ingénierie du développement durable de l’Institut Polytechnique de Bordeaux a coordonné la partie du rapport AcclimaTerra consacrée à la « disponibilité de l’eau ». Au cours de ce chapitre, ce dernier a précisé que « pour anticiper les changements climatiques, il était indispensable de privilégier une gestion territoriale de l’eau à une gestion sectorielle de l’eau, d’utiliser le débit durable d’exploitation comme règle de gestion des aquifères ou encore de considérer la ressource en eau comme finie et unique intégrant les interdépendances eaux superficielles / souterraines, territoriales et temporelles ». Au cours de l’après-midi, des tables rondes sur « Quelles actions pour s’adapter au changement climatique dans les filières ? » ont été proposées. Ainsi, des témoignages d’actions concrètes innovantes ont été présentés en grandes cultures, en viticulture / arboriculture / maraîchage et en élevage.
Le rapport « Anticiper les changements climatiques en Nouvelle-Aquitaine pour agir dans les territoires » est téléchargeable sur le site acclimaterra.fr. Suivez toute l’actualité d’AcclimaTerra sur les réseaux sociaux : facebook et Twitter – @AcclimaTerra

Sybille Rousseau
Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Publié sur aqui.fr le 21/01/2019