Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Inauguration du garage social Apreva à Lormont

1

« Une auto pour un boulot ». Tel est le slogan d'Apreva, le garage social qui vient d'ouvrir ses portes à Lormont. Ce dernier récupère des véhicules usagers pour les réparer, les louer ou les vendre à un public possédant de faibles revenus et qui ont besoin d’un moyen de transport pour se rendre sur leur lieu de travail ou de formation. L’entretien des véhicules est, par ailleurs, effectué par des salariés en insertion professionnelle. Et c'est le mercredi 20 février dernier qu'il a été inauguré au 7 rue de Mireport à Lormont.

Créée en janvier 2010, dans le Lot-et-Garonne, L’Association Pour la Réparation et l’Entretien de Véhicules Automobiles (APREVA) est présente en terre girondine depuis 2014. “Nous avons démarré timidement mais nous grossissons de plus en plus”, souligne Jérôme Troquereau, directeur général.  “Nous avons trois garages au total. Le premier s'est ouvert à Aiguillon en Lot-et-Garonne. Le deuxième donc, ici à Lormont et très prochainement à Agen fin mars, début avril”, ajoute-t-il. Apreva nourrit une double mission, celle d'être un atelier d’insertion professionnelle mais également d'épouser la fonction de loueur/vendeur de véhicules pour des personnes en difficulté financière. Apreva ou l'art de réinsérer professionnellementLes mécaniciens salariés au sein de cette structure sont en contrat à durée déterminée d’insertion professionnelle (CDDI). Ils sont formés à la mécanique et renouent ainsi avec le monde de l’entreprise. “ Le but pour nous est de les aider à mettre en place un projet professionnel et de les accompagner sur le long terme de manière à ce qu’ils puissent retrouver un travail. Dernièrement, une personne ayant travaillé chez nous, a décroché un CDI chez Norauto. Pour être éligible, ils doivent posséder de bonnes bases en mécanique ou être déjà mécanicien”, indique Christian Piechowski, coordinateur technique d’insertion. C’est, par exemple, le cas de M. Froment, mécanicien, qui y voyait là la “dernière chance” pour lui de retrouver un emploi. Ou bien encore de M. Azzam, originaire de Syrie, qui travaillait auparavant dans un garage au Moyen-Orient. “Notre structure est conventionnée dans le cadre des ateliers d’insertion”, précise Jérôme Troquereau. Les six salariés en insertion professionnelle sont encadrés par cinq salariés qui les accompagnent et s’occupent d'eux au quotidien. Apreva, une clé pour la mobilité La seconde finalité sociale d’Apreva est de venir en aide à des personnes en situation de précarité, vivant sous le seuil de pauvreté et bénéficiaires du RSA, en leur donnant accès à des véhicules en état de marche et ainsi faciliter leur mobilité dans l’optique de travailler. L’ambition est donc de lever les barrières à l’embauche. “Il ne s’agit pas de prendre le boulot des garages traditionnels mais bien de répondre à des personnes n'ayant pas accès au marché classique”, explique Jérôme Troquereau. Pour ce faire, Apreva dispose d’une soixantaine de véhicules en location sur 11 points relais en Gironde. “Nous sommes le plus gros loueur social en France sur prescription”, selon Bernard Dèche, président de l’association. Xavier Salon, directeur de la communication chez ENEDIS, a “remis 425 voitures à Apreva. La moitié de ces véhicules a été mis à la location, et l’autre moitié a été réparée au profit des bénéficiaires”. La région Nouvelle Aquitaine a également donné sept voitures à l’association, et le Département quatre. “Nous faisons aussi appel aux dons des particuliers.” En retour, ces derniers bénéficient d’un reçu fiscal. Ainsi, l’année dernière, 70 dons de voitures ont été effectués en Lot-et-Garonne et en Gironde. Apreva, mode d'emploi Afin de bénéficier des "avantages" de ce garage social, il faut que des organismes sociaux comme Pôle emploi, les missions locales ou la Caisse Centrale d’Activités Sociales (CCAS) prescrivent un accompagnement d’insertion social et professionnel. Egalement, les revenus des bénéficiaires doivent être en-dessous du seuil de pauvreté pour faire réparer son véhicule ou en louer sur une courte ou moyenne durée. Aujourd'hui, un Français sur quatre est obligé de renoncer à un emploi ou à une formation faute de véhicule. De fait, les garages sociaux et solidaires ouvrent de nouvelles opportunités : réparation de véhicules et vente ou location à petits prix.
Depuis sa création en Nouvelle Aquitaine, Apreva a réalisé 28 000 journées de location et la location de 135 véhicules. Aussi, “12 voitures ont été vendues en Gironde pour un total de 22 sur l’ensemble de la Nouvelle-Aquitaine. Enfin, l’année dernière, en Gironde, 350 personnes ont bénéficié des services de ce garage solidaire et 500 en Nouvelle-Aquitaine”, conclut Jérôme Troquereau.

Informations pratiques : APREVA : 7 Rue de Mireport à Lormont (33310) 05 57 80 16 16 - contact@apreva33.fr

Alizé Sibella
Alizé Sibella

Crédit Photo : Alizé Sibella

Publié sur aqui.fr le 25/02/2019