Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | L'Europe d'Aqui! : le vin à la conquête de l'Ouest !

Les vignobles bordelais

Et si le vin européen occupait plus de place sur le marché américain ? Représentant aujourd'hui moins de 10% des vins circulant sur le Nouveau Continent, deux grandes institutions européennes se sont alliées pour mener un programme de promotion commun sur une période de 3 ans. Ainsi, le Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux (CIVB) et le Deutsches WeinInstitut (DWI) travaillent main dans la main pour valoriser leur production viticole. Le projet est financé à 80% par l'Union Européenne, dans le cadre du programme "Enjoy, it's from Europe".

« Clink Different », qui peut être traduit par « trinquer autrement ». Tel est le slogan de la collaboration entre le CIVB et l’institution nationale des vins allemands (DWI). Le programme de promotion commun entre les vins bordelais et allemands a répondu à un appel à projet du programme européen « Enjoy, it’s from Europe », qui met en valeur les produits agricoles des pays membres de l’UE. « Clink Different » est une campagne de promotion menée conjointement par le CIVB et DWI sur le territoire américain, la première du genre. Le projet est mis en place sur une période de 3 ans renouvelables.

« Il aura suffi d’une demi-heure d’appel »

 Le choix du marché des États-Unis a été très simple, d’après Frédérique Amrouni, Directrice Marketing adjointe du CIVB, qui est en charge du projet Clink Different pour l’interprofessionnelle bordelaise. « On réfléchissait depuis plusieurs années à mener un projet de ce genre avec un partenaire européen, et on voulait cibler en priorité les gros marchés, soit chinois soit américain. Justement je connais très bien le marché des États-Unis et l’apprécie beaucoup. Depuis 2012 on cherche à faire la promotion de nos vins blancs là-bas, et c’est pour cela qu’on s’est associés à l’Allemagne qui a beaucoup de blancs, et qui est présente historiquement aux États-Unis ». Les vins bordelais et allemands représentent chacun moins de 10% du marché américain.

Frédérique Amrouni

Frédérique Amrouni explique avoir été mise en relation avec Deutsche WeinInstitut par le biais de SOPEXA, une agence de communication internationale spécialiste de l’alimentation, avec qui le CIVB a travaillé pendant trois ans. Elle ajoute « sincèrement, ça a pris un coup de fil. C’était tellement naturel, ils travaillent comme nous, on s’est bien entendu… une demi-heure d’appel et on s’est dit que ça [« Clink Different »] valait vraiment la peine d’être tenté ». Frédérique Amrouni s’est réjouie de ce programme « très structuré, à l’européenne, et très intéressant humainement ».

Europe : une participation singulière

Le projet « Clink Different » est budgétisé à 9.8 millions d’euros, dont 80% sont pris en charge par l’Union Européenne. Frédérique Amrouni interprète cette participation par une volonté européenne de faire collaborer les états membres : « quand vous subventionnez à 80%, tout le monde est prêt à sortir de sa zone de confort ». Mais cette implication de la Commission européenne implique toutefois des contraintes, qui ne gâchent pas l’excitation de la Directrice Marketing adjointe du CIVB. Si « Clink Different » est géré par les deux institutions viticoles, l’UE a nommé un ‘chef de projet’. Ce dernier représente autant les intérêts de l’Union Européenne que ceux du consortium composé du CIVB et de DWI. « Le chef de projet s’assure qu’on fait bien nos rapports, approfondit Frédérique Amrouni, mais il est également là en soutien sur des questions juridiques, et peut négocier avec les services juridiques pour débloquer des situations ».

Au-delà de l’aspect administratif, le chef de projet s’assure également que le CIVB et DWI respectent bien l’objectif initial du programme « Enjoy it’s From Europe » : si « Clink Different » a vocation à mettre en valeur les vins allemands et bordelais, le projet a également pour but d’améliorer la notoriété des produits européens de manière générale.

Yoan Denéchau
Yoan Denéchau

Crédit Photo : Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux

Publié sur aqui.fr le 03/03/2019