Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Agriculture | SIA 2019. Béarnais et basques régalent Paris

La Chambre d'Agriculture des Pyrénées-Atlantiques lors du SIA 2019

Difficile de passer à côté du stand des Pyrénées-Atlantiques. Depuis samedi et pendant 9 jours, 13 producteurs locaux animent le pavillon des Pyrénées-Atlantiques situé dans le hall des régions, Hall 3 stand L132. Pour la chambre d’agriculture et le conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques qui co-animent cet espace, l’objectif est de porter haut les savoir-faire et la qualité des filières agricoles du département. Ce salon d’envergure international offre une véritable opportunité à tous les éleveurs de communiquer, de parler positivement de leur quotidien et de contrecarrer les idées émanant, entre autres, du phénomène d’agribashing.

Véritable vitrine de lagriculture française, le salon international de lagriculture a ouvert ses portes samedi 23 février et ferme le 3 mars. Les Pyrénées-Atlantiques misent alors sur cet évènement pour faire valoir leur terroir et promouvoir tous ses acteurs auprès dun public de plus en plus nombreux au fil des éditions. Durant les 9 jours de salon, les Pyrénées-Atlantiques assurent ainsi une animation continue mêlant découvertes, dégustations, pédagogies et interactivités autour de plusieurs espaces.

Opération séduction

Chaque jour, une production est mise à l’honneur. Samedi, pour louverture, la filière palmipède était à l’honneur. Dimanche 24 février, les acteurs de Madiran, Sel de Salies et charcuterie qui sont à la fête. Lundi, les producteurs de truite, de piment et d’Ossau-Iraty étaient sous les feux des projecteurs. Hier, c’était au tour du fromage en estive, du Kintoa, de la bière et du cidre. Aujourdhui, mercredi 27 février, alors que se tient la journée des massifs pyrénéens sur lespace transfontalier « Pyrénées-Pirineos » (Hall 3stand A076)— co-construits par les chambres dagriculture des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes-Pyrénées avec leur conseil départemental ainsi que le gouvernement dAragon c’est la production phare de lAgneau de lait qui est à l’honneur aux côtés du vin Jurançon, du veau des Pyrénées et du Jambon de Bayonne. Jeudi 28 février, la pêche, le kiwi de lAdour et lIrouleguy seront mis en avant, précédant la dernière journée d’animation prévue le 2 mars dédiée à la confiture et aux jus de fruits. En parallèle, lespace producteurs compte cette année 13 artisans et producteurs.

Pastoralisme pyrénéen à l’honneur

Durant le salon, la chambre dagriculture et le conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques organisent la joure départementale. Cette année, elle se déroule demain, jeudi 28 février et met à l’honneur le pastoralisme. « C’est un secteur très dynamique. 60 % de lactivité pastorale du massif pyrénéen se concentre sur le département. De plus, avec 2700 exploitations, 54 % des fermes pastorales du massif se trouvent dans le 64. Enfin, 41 % du cheptel transhumant est issu du département », rappelle la chambre dagriculture. Au-delà de cet intérêt économique, le pastoralisme représente un important patrimoine environnemental, paysager et architectural. « Cette activité représente une forme moderne dexploitation et de gestion de ressources naturelles, adaptées aux exigences sociétales et politique en matière de durabilité des activités agricoles.»

Enfin, durant toute la durée du salon, se tient le concours général agricole. 2019 est une année record pour le département. Toutes catégories confondues, pas moins de 281 produits concourent. « Cette participation, soutenue des producteurs des Pyrénées-Atlantiques, reflète la politique de qualité conduite dans les filières agricoles locales », ajoute la chambre consulaire. Avec plus de 50 animaux (Blonde dAquitaine, ovins, PrimHosltein, porcs et équins), le département est bien représenté. « Ce beau bétail est le reflet de la bonne génétique et illustre plus largement la qualité d’élevage de notre département. »

Baptiste Nouet
Baptiste Nouet

Crédit Photo : Baptiste Nouet

Publié sur aqui.fr le 27/02/2019