Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Culture | 23 bougies et un beau plateau pour le « Garo » !

L'arche du festival Garorock

Garorock est un incontournable des festivals de musique de l’été. Après une édition 2018 record en termes de fréquentation, le « Garo » revient à Marmande du 27 au 30 juin. Depuis plusieurs années et la venue de grands noms de la musique internationale – Muse, Rodrigo y Gabriela et Paul Kalkbrenner pour ne citer qu’eux – le festival lot-et-garonnais monte en puissance et innove à l’approche de ses 25 ans. Le respect de l’environnement prend de plus en plus de place sur le site du Garorock qui a été agrandi cette année, passant de 45 à 60 hectares.

145 500 festivaliers ont fait le déplacement en 2018. Un record et une grande satisfaction pour Ludovic Larbodie, directeur du Garorock, qui s’est exprimé le mardi 05 mars lors d’une conférence de presse à la Nouvelle-Comédie Gallien de Bordeaux. Le public, majoritairement originaire de l’Ouest de la France, est un des plus jeunes des festivals de musique français, puisque 82% des festivaliers ont entre 16 et 32 ans.

15 nouveaux noms dévoilés

Ludovic Larbodie a également annoncé 15 nouveaux artistes qui se produiront à Marmande fin juin. Ainsi viennent s’ajouter à la programmation, entre autres, James Blake, Clara Luciani, Feu!Chatterton, L’Entourloop, Les Hurlements d’Léo, Boris Brejcha ou encore Vladimir Cauchemar. Ces derniers viennent s’ajouter aux Angèle – révélation de l’année aux Victoires de la Musique 2019 – Paul Kalkbrenner, Macklemore ou encore Dj Snake. La direction du festival annoncera la venue d’autres artistes en avril. En attendant, la programmation est disponible sur le site du Garorock.

Développement durable : Garorock s’engage

Florian Bourdot et Gauthier Depierre sont deux jeunes bordelais qui travaillent sur le volet « développement durable et responsabilité sociétale » du festival, dont le site est dans une zone Natura2000.  « Garorock n’a pas attendu pour faire, il a attendu pour dire », note Florian Bourdot. Il rappelle ici l’engagement du festival pour son territoire – même s’il ne communique pas beaucoup dessus –, dont la raison d’être est certes de ramener à Marmande d’immenses artistes mais aussi mettre en valeur la beauté de la région. Afin de préserver cet environnement, une régie de 90 personnes est dédiée aux déchets produits par les espaces restauration. De plus, l’organisation du festival a renforcé son dispositif de tri sélectif, de bornes de recyclage de bouteilles plastique ou encore de revalorisation des huiles usagées. Garorock a également prévu de transformer le camping en lieu de sensibilisation et d’échanges  à travers diverses animations et la nouveauté 2019 : les ‘KarTent’, des tentes en carton recyclable.

Le circuit court est également privilégié depuis plusieurs années, puisque la majorité des éléments consommés sur place par les festivaliers est produite à moins de 15km du site, et les six tonnes et demie de fruits et légumes consommés en 2018 sont issus de l’agriculture marmandaise. L’action en faveur du développement durable de Garorock ne se limite pas seulement à l’alimentation et aux déchets, puisque le festival reverse une partie de son chiffre d’affaires à une dizaine d’association locales. A l’approche de ses 25 ans, le Garorock se veut plus éco-responsable, dans une période où la jeunesse se mobilise pour le développement durable.

Yoan Denéchau
Yoan Denéchau

Crédit Photo : LaClefProd

Publié sur aqui.fr le 08/03/2019