Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | 7 780 157 euros récoltés en Nouvelle-Aquitaine pour le Téléthon 2018

Téléthon 2018 Bilan

Le bilan de la campagne 2018 du Téléthon est tombé. Après clôture du compteur le 28 février dernier, le montant des dons s’élève à 85 844 117 euros. Un montant en baisse, mais que la présidente de l’Association française contre les myopathies (AFM), Laurence Tiennot-Herment, qualifie de « bluffant et exceptionnnel », au regard des mouvements sociaux.

69 290 089 euros. C’est à cette somme que le compteur de France Télévisions s’était arrêté le 8 décembre dernier pour l’édition annuelle du Téléthon. Une somme immense, certes, mais la plus basse jamais réalisée par l’événement. Principalement en cause, la mobilisation des gilets jaunes. « Certains de nos donateurs n’étaient pas disponibles, ils avaient d’autres préoccupations que l’on peut comprendre », tempère la présidente de l’AFM.

Le plateau initialement installé place de la Concorde à Paris, avait dû être rapatrié dans les studios de France Télévisions, afin d’éviter toute collision avec le mouvement des gilets jaunes. Ainsi, si le résultat en fin d’émission était en forte baisse, les jours suivants ont permis de faire remonter le compteur jusqu’aux près de 86 millions d’euros annoncés. Cela reste malgré tout le montant le plus faible depuis 2001.

Une région et un département de Gironde très actifs

Dans la région, le montant des dons atteint 7 780 157 euros. La Gironde est en tête avec 1 892 378 euros, suivie des Pyrénées-Atlantiques (1 229 082 euros) et la Charente-Maritime (763 864 euros). Présents aux côtés de Laurence Tiennot-Herment, Joël Cassat et Christian Capdeville, coordinateurs du Téléthon en Gironde.

Dans le secteur Gironde Est, Joël Cassat salue une augmentation de 16 000 euros des dons par rapport à l’année dernière. Un résultat poussé par les belles actions de petites communes. À Francs, les 200 habitants ont réuni 2400 euros, soit une moyenne de 12 euros par habitant. La ville de Libourne a été également mise en avant par le coordinateur, grâce aux bénévoles de l’association Génétique réussite actions Libourne (Gral) qui permettent chaque année de récolter 20 000 euros. Les perturbations sociales ont parfois eu des conséquences, notamment à Virsac où les animations prévues ont dû être annulées.

Téléthon 2018 Bilan

Côté ouest, Christian Capdeville doit alterner entre la métropole et les territoires du reste de la Gironde. L’enjeu est là, les résultats aussi, 20 000 euros de plus pour l’AFM cette année. « Les 21 communes du bassin d’Arcachon ont récolté 127 000 euros » précise-t-il. Une fois encore, les mouvements sociaux ont forcé les organisateurs à modifier leur programme : « Nous avons dû annuler le village Téléthon à la dernière minute », poursuit Christian Capdeville. Des événements qui n’ont pourtant pas entamé la générosité des Girondins.

Le congrès Myology 2019 : faire le point sur la recherche

Si Bordeaux a été choisi pour l’annonce des résultats de l’édition 2018, ce n’est pas par hasard. En effet, le palais des congrès accueille toute la semaine le 6e congrès international de myologie. Dédié aux professionnels de la recherche et aux associations de malades, il est l’occasion tous les 3 ans de faire le point sur les avancées médicales réalisées.

Téléthon 2018 Bilan

Plus de 800 chercheurs venus de 35 pays différents seront au rendez-vous. Ce sera ainsi l’occasion pour le docteur Guilhem Solé du CHU Pellegrin de constater avec ses confrères les nouvelles thérapies mises au point. Responsable du centre de référence des maladies neuromusculaires Atlantique Occitanie Caraïbes, il est à la tête d’une équipe qui travaille sur près de 300 maladies. Actuellement, 2000 patients sont traités, 15 000 au total sur les 20 dernières années.

Les solutions et thérapies trouvées chaque année conduisent désormais à faire travailler ensemble les neuropédiatres et les neurologues. Les enfants dont l’espérance de vie ne dépassait pas quelques années, atteignent aujourd’hui sans problème l’âge adulte grâce aux traitements. Ainsi, le passage de relais du spécialiste de l’enfance au spécialiste adulte se fait de plus en plus fréquemment, pour le plus grand bonheur des équipes médicales qui pourront cette semaine partager leur réussite.

Après un congrès 2016 qui était « un véritable virage pour la recherche » selon les mots de Laurence Tiennot-Herment, ce 6e congrès sera l’occasion de poursuivre le « changement de monde » amorcé, et d’envisager la mise sur le marché de toujours plus de médicaments pour une croissance exponentielle des essais cliniques.

Marianne Chenou
Marianne Chenou

Crédit Photo : Marianne Chenou

Publié sur aqui.fr le 25/03/2019