Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Agriculture | Bienvenue à la ferme 64 : les fermiers étoffent leurs offres de services

Bienvenue à la ferme 64

Portée par la chambre d’agriculture des Pyrénées-Atlantiques, l’association agritouristique « Bienvenue à la ferme 64 » (BAF64), qui compte aujourd’hui 107 producteurs, poursuit son développement et continue d’élargir son réseau. Jeudi 28 mars à Monein, les adhérents se sont retrouvés pour l’assemblée générale de la marque à la petite fleur jaune.

Cette année, c’est chez Didier Capdevielle, viticulteur installé à Monein et adhérent de BAF 64, que l’assemblée générale de l’association se tenait. Coordonné par le service des chambres d'agriculture, le réseau Bienvenue à la ferme 64 attire chaque année de nouveaux producteurs dans ses rangs. Désormais, ils sont aujourd'hui 107, basques et béarnais, à être regroupés derrière cette bannière commune. Pour ces derniers, l'intérêt de cette marque est multiple : au delà de profiter de la force du réseau et d’un bon réferencement de leurs fermes touristiques, les membres ont également accès à de supports de communication et peuvent également se former. Pour l’animatrice du réseau, Laurence Batby, l’idée est « d’aider les adhérents à se professionnaliser dans leur démarche ».

Se former et se professionnaliser

Cette rencontre a permis au président de l’association, Georges Poublan, de brosser un bilan de l’activité menée au cours de l’année 2018. Un exercice marqué par un développement massif des activités sur les fermes des adhérents. « Si le nombre d'adhésion sur l'année 2018 est plutôt stable par rapport à l'année passée, note Baptiste Carrère, le trésorier de l'association, on observe que les adhérents proposent de plus en plus d'offres à leurs clients. » Les chiffres le confirment : en 2017, 131 offres étaient proposées au total sur le département alors qu’en 2019, il y en a eu 153. Cette tendance émane du simple fait qu’il y a de la demande sur le territoire. « Les personnes engagées dans la vente directe et plus largement dans l'agritourisme proposent de nouveaux services ou de nouvelles activités comme des visites, des repas ou encore des hébergements pour répondre à la demande du public », résume l'animatrice. Pour les producteurs, cette forme de diversification nécessite néanmoins des compétences. C'est pourquoi les membres de l'association ont décidé d'accompagner leurs adhérents dans cette démarche où la communication demeure un élément essentiel.

Balade gourmande

Suite à la réforme de la signalétique engagée en 2017 « où des panneaux de signalisation ont été proposés aux adhérents », souligne la cheffe de projet agritourisme à la chambre d’agriculture, le réseau propose également à ses membres différents supports tels que des flyers, des kakemonos ou autres dispositifs. Le réseau apporte alors un soutien financier à ceux qui souhaitent s’équiper. Dans cette logique de mieux communiquer pour s’ouvrir aux gens, l'association a orchestré au cours de l'année plusieurs formations destinées à se familiariser avec les réseaux sociaux. « En parallèle, des intervenants sont aussi intervenus pour dispenser des formations plus concrètes sur l'accueil de public sur la ferme. » Toujours dans le sens de la professionnalisation, des visites de suivi ont été menés par des professionnels dans les fermes des adhérents. « Cela permet d'effectuer un suivi qualité des prestations offertes et d'apporter un conseil individuel aux adhérents qui le souhaitent.»

Pour les protagonistes, ce volet communication reste une réelle priorité en 2019. Pour promouvoir davantage le réseau, une initiative devrait être conduite cette année sur le département. Une randonnée va être organisée en septembre prochain sur le secteur d'Ogenne Camptort et Lay Lamidou. L'objectif : faire découvrir au grand public le patrimoine local en instaurant au fil de la marche des étapes gourmandes chez une poignée des adhérents du réseau. « Derrière, l’idée est de promouvoir le travail des adhérents et plus largement la marque Bienvenue à la ferme » souligne Laurence Batby.

Baptiste Nouet
Baptiste Nouet

Crédit Photo : Baptiste Nouet

Publié sur aqui.fr le 03/04/2019