Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Politique | Christian Chesnot et Georges Malbrunot au cœur de la nébuleuse qatarienne

Georges Malbrunot et Jean Petaux, professeur à Sciences Po

Georges Malbrunot était invité le 3 avril dernier, à la bibliothèque Mériadeck de Bordeaux, dans le cadre de la Fabrique du citoyen pour parler de censure. En réalité, il n’en a rien été ou presque. En effet, le grand reporter du Figaro vient de publier avec son comparse de toujours Christian Chesnot – journaliste à France Inter - un ouvrage baptisé « Qatar papers » édité chez Michel Lafon. Il en a donc fait état devant une petite trentaine de personnes. Après « Qatar les secrets du coffre-fort » et « Nos très chers émirs », les deux journalistes d’investigation ont enquêté cette fois-ci sur l’ONG qatarienne Qatar Charity…

Une clé USB. Une simple clé USB déposée anonymement dans une enveloppe à l’attention de Georges Malbrunot… Le grand reporter du Figaro était loin de penser que ce petit objet serait à l’origine d’une enquête exceptionnelle. En effet, à peine en main, l’ancien otage décide de le faire parler. Là, une kirielle de documents ultra confidentiels s’ouvrent devant ses yeux. Des documents qui révèlent les comptes de l’ONG qatarienne Qatar Charity… « Les « Qatar papers » présentent la cartographie du prosélytisme en France et en Europe mené par Qatar Charity, la plus puissante ONG de l’émirat », confie Georges Malbrunot. Ces documents confidentiels détaillent la plupart des 140 projets de financement de mosquées, écoles et centres islamiques, au profit d’associations liées à la mouvance des Frères musulmans. Ce troisième opus livre des éléments déterminants dans la compréhension du fonctionnement de la nébuleuse qatarienne.

Financements opaques
Au terme d’une enquête menée dans six pays européens et au sein d’une douzaine de villes de l’Hexagone, les auteurs exposent la dissimulation, parfois le double langage, des associations islamiques sur leur financement étranger. « Nous avons rencontré plusieurs imams pour parler du financement de leur mosquée. L’un d’entre eux, qui avait perçu un chèque de 500 000€ de la part de Qatar Charity, nous a assuré ne se rappeler de rien lorsque nous lui avons montré la photocopie du dit chèque. » D’autres édiles comme des maires révèlent à demi-mots qu’« ils souhaitaient se faire réélire et donc qu’ils n’ont pas forcément pris la peine de se renseigner sur l’origine de ces financements pour ériger une mosquée dans leur commune. »

S’il y a dix ans de cela, mener une enquête dans les Pays du Golf était aisé, aujourd’hui, cela s’avère beaucoup plus complexe. « En 2012, je m’y suis rendu en tant que simple touriste, aujourd’hui j’ai besoin d’un visa. Mais avec ce livre, je suis même interdit de séjour au Qatar, car je les mets face à leurs mensonges », souligne Georges Malbrunot. A l’heure actuelle, les deux auteurs ne savent toujours pas d’où provient cette clé USB qui a permis de mettre au grand jour les comptes détaillés de cette ONG dont l’une des missions est d’aider les communautés musulmanes sur le Vieux Continent. Selon eux, un membre de cette organisation l’aurait déposée…

« Qatar Papers », Christian Chesnot et Georges Malbrunot, édition Michel Lafon, 18,95 €

Sybille Rousseau
Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Publié sur aqui.fr le 10/04/2019