Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Politique | Démission de Pierre Camani président du CD47

Pierre Camani

Il avait remporté le Département en 2008. Pierre Camani, président du Conseil départemental de Lot-et-Garonne et ancien sénateur a décidé de démissionner de ses fonctions. La principale raison serait de passer le relais à la jeunesse. Ce dernier dit avoir bien réfléchi à cet acte et a écrit une lettre aux Lot-et-Garonnais pour justifier sa démission. Aussi, les réactions des politiques de tous bords ne se sont pas faites attendre. Morceaux choisis…

« Le 20 mars 2008, à l’issue d’une campagne électorale passionnée et marquante, l’Assemblée départementale nouvellement installée me faisait l’honneur de m’élire président du Conseil général de Lot-et-Garonne. » C’est ainsi que Pierre Camani futur ex président du Conseil départemental de Lot-et-Garonne débute cette lettre adressée à tous les Lot-et-Garonnais. Une lettre dans laquelle il se justifie de son acte en mettant en avant le fait que « la société attend désormais un renouvellement plus prononcé de son personnel politique, comme l’ont montré les dernières échéances électorales et les récents mouvements sociaux. Le rapport des citoyens à la démocratie et à leurs représentants élus a changé. Dans ce contexte, et au terme de onze années d’engagement à la tête du Département, j’ai décidé de « passer le relais » à une nouvelle génération et de quitter la présidence du Conseil départemental le 1er mai prochain. » Il l’assure, cette décision a été mûrement réfléchie, « cette décision vous surprendra sans doute. Mûrement réfléchie, elle a été prise dans la sérénité et la confiance, en concertation avec les membres de l’exécutif départemental. Elle repose sur deux éléments forts. Le premier relève de mon analyse de la situation politique. A 67 ans, il me paraît judicieux et sage de préparer le renouvellement de mon équipe et de permettre à une nouvelle génération d’exercer les responsabilités. Le deuxième a trait à ma situation personnelle. Elle ne me permet plus de disposer de la disponibilité que nécessite, de mon point de vue, un mandat de président. Veuf et père d’un enfant déficient mental, je n’ai plus cette capacité d’engagement permanent sur le terrain qui me tient tant à cœur. »

A peine énoncée, cette démission a entraîné une kirielle de témoignages.

Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine
« C'est avec émotion que j'ai pris connaissance de la décision de Pierre Camani de quitter ses fonctions de président du Conseil départemental. Je respecte profondément son choix, que j'imagine difficile tant il était attaché à son territoire, car Pierre était certes un collègue mais avant tout un ami. Nous partagions cette passion de l'action territoriale et de la défense des territoires ruraux. Le Lot-et-Garonne lui doit beaucoup, notamment dans sa transformation numérique. Un combat  qui nous aura unis pour écarter le risque d'un aménagement numérique à deux vitesses. Je lui donne d'ores et déjà rendez-vous en juillet à Couthures-sur-Garonne au festival du journalisme, manifestation initiée ensemble avec Le Monde. C'est aussi son héritage. » 

Patrick Cassany, premier vice-président du Conseil départemental maire de Villeneuve-sur-Lot
« En ces temps où il est dans l'air du temps de critiquer les élus, beaucoup ignorent tout le temps que nombre d'entre eux consacrent à exercer honnêtement et consciencieusement leur mandat, les sacrifices à consentir, et le poids permanent des charges à supporter. Pierre Camani est de ces élus. Il est de ceux qui préfèrent les actes aux grandes paroles creuses. Depuis 10 ans, à ses côtés comme premier vice-président, j'ai pu constater sa grande capacité de travail. En ce jour, je salue son engagement permanent au service du Lot-et-Garonne et ma fierté d'avoir été à ses côtés. »

Guillaume Lepers, conseiller départemental, chef de l'opposition départementale
"Comme le prévoit la loi française, un nouveau Président du Conseil Départemental sera désigné dans les prochaines semaines. La majorité semble déjà avoir fait son choix. Mais, au delà de ces considérations de personnes, ne perdons pas de vue que la politique du Conseil Départemental reste inchangée. Le successeur de Pierre Camani suivra naturellement la voie politique que celui-ci a tracé jusqu’à présent."

Olivier Damaisin, député LREM
« Surpris de la démission de Pierre Camani de la présidence du Conseil Départemental. Un homme engagé, courageux, avec qui j'ai eu plaisir à travailler régulièrement pour faire avancer notre territoire, même si nos points de vue divergeaient parfois. J'espère qu'il aura un(e) digne successeur. »

Sophie Borderie


Pierre Dupont secrétaire de section pour le PS
Nous avons appris aujourd’hui la démission de Pierre CAMANI de son poste de président du Conseil départemental. Pierre CAMANI aura été et continuera d’être un infatigable défenseur du Lot-et-Garonne. Il aura su répondre aux exigences de l’époque : révolution numérique, innovation, agriculture, tourisme, baisse des budgets… Le Lot-et-Garonne a connu grâce à lui un dynamisme exceptionnel. Il aura également su gérer cette collectivité avec une exemplarité que les Lot-et-Garonnais, comme les Français dans leur ensemble, appellent de leurs vœux. C’est précisément cette écoute qui l’a amené à prendre cette décision. Sa volonté de s’effacer au profit d’une nouvelle génération l’honore, et marquera l’époque et les esprits.

Aujourd’hui, c’est Sophie Borderie qui est préférée pour prendre la relève. Conseillère départementale du canton de Marmande 2 depuis avril 2015, Vice-présidente de la commission permanente et Présidente de la commission Développement social, insertion et habitat, elle serait la première femme à présider cette assemblée. Pour le PS « élue de terrain, elle a démontré son implication. Vice-présidente du département en charge des solidarités, et donc du premier budget du conseil départemental, elle a démontré à tous ses compétences. En tant que militants engagés à ses côtes, nous connaissons ses qualités et ses convictions, humaines comme politiques. » Très prochainement une élection se tiendra pour élire le nouveau président ou la nouvelle présidente.

Sybille Rousseau
Sybille Rousseau

Crédit Photo : Xavier Chambelland - CD47

Publié sur aqui.fr le 12/04/2019