Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Jeun's Attitude : accueil jeunesse et raid humanitaire

Une partie des jeunes de l'AJA

Pourquoi ne pas faire un tour d’Europe humanitaire ? C’est ce que vont faire trois jeunes originaires de Saint-Quentin-de-Baron, dans le Libournais. Ces jeunes femmes et hommes s’en iront le 27 juillet prochain sur les routes européennes, à travers 20 pays. Le trajet durera trois semaines et plus de 10 000 kilomètres seront engloutis par le moteur de leur 205. L’échéance estivale se rapproche de plus en plus pour Léa, Bastien et Lucile, tous trois membres de l’Association Jeun’s Attitude (AJA). L’Europ’Raid est l’occasion pour l’AJA de mettre en valeur son œuvre au niveau local.

Une association par et pour les jeunes. Fondée en 2014, l’Association Jeun’s Attitude s’occupe d’adolescents de 12 à 25 ans habitant à Saint-Quentin-de-Baron et Espiet notamment. L’AJA souhaite pallier le manque de structures d’accueil pour la jeunesse dans ce secteur (au sud de la Dordogne), entré depuis peu sur le territoire de la Communauté d’Agglomération du Libournais. Jeun’s Attitude propose des animations et des projets à ses jeunes, articulés autour de quatre grands axes : l’éducation et l’accompagnement scolaire, les activités culturelles, ludiques et sportives, l’animation du territoire et l’éco-citoyenneté-développement durable.

Léa, 20 ans, est étudiante en licence de théâtre à Bordeaux et fait partie des membres fondateurs de l’AJA. Elle explique que si l’association a été fondée par et pour les jeunes, des adultes siègent toutefois au bureau. « Nous étions mineurs pour la plupart à la création de l’association, et nous avions besoin de l’aide d’adultes. Ce sont eux en général qui nous aident sur la trésorerie, l’administratif ou les demandes de subvention, même si nous mettons tous la main à la patte ».

Proposer des animations diverses pour sensibiliser la jeunesse

Au total, une cinquantaine de jeunes sont adhérents à Jeun’s Attitude pour une vingtaine de bénévoles. Plusieurs parents sont éducateurs sportifs ou enseignants et ont donc pu assurer l’encadrement, mais dès que les jeunes, comme Léa, ont eu l’âge de passer des diplômes (BAFA, Surveillant de Baignade, Prévention et Secours Civiques 1) afin de pouvoir vraiment s’impliquer dans leur action. « Les formations sont payées à moitié par l’association, et nous avancions le reste », précise Léa. Ainsi, avec ses animateurs fraichement formés, l’AJA a pu emmener 18 enfants à Espelette pendant une semaine à l’été 2018. « Nous étions dans un gîte, et nous leur avons fait faire pas mal d’activités sportives notamment », ajoute la jeune femme. Les jeunes ont profité de ce séjour pour faire un film de douze minutes, dont une partie a été dévoilée au Festival des 6 Trouilles organisé par la CALI en novembre dernier. « Les jeunes avaient adoré faire ce mini-film, poursuit Léa, et pendant les vacances de Pâques nous avons tourné un autre film de dix minutes »

Au niveau des autres activités proposées, l’AJA essaie de sensibiliser les jeunes adhérents à tous les domaines, du développement durable à la culture ou même la mécanique. Ainsi, les membres de Jeun’s Attitude ont nettoyé les chemins ruraux pendant les vacances de Pâques, il leur arrive également de retravailler des palettes pour en faire des salons de jardin l’été ou des sapins l’hiver. Sur le volet éducatif, les bénévoles de l’AJA proposent de l’aide aux devoirs à domicile pour les jeunes. « Nous avons pas mal de collégiens et pour les troisièmes nous leurs proposons de réviser le brevet », ajoute Léa.

Europ’Raid : une participation mûrement réfléchie

Le choix d’inscrire l’Association Jeun’s Attitude s’est fait après une période de réflexion. En effet, l’AJA propose peu d’activités pour les majeurs. « Nous ne voulions pas participer au 4L Trophy, c’est énormément de préparation pour une semaine, ça coûte cher et nous ne nous sentions pas prêts à partir conduire dans le désert » explique Léa. Cette course est l’occasion de découvrir l’Europe pendant trois semaines tout en menant une action humanitaire. Initialement, l’AJA voulait faire partir deux équipages de trois filles et trois garçons. « Plusieurs des jeunes qui voulaient participer sont en alternance, et ne peuvent donc pas partir trois semaines comme ça… Nous partons donc plus qu’à une voiture ». Ainsi, Lucile, en classe de terminale, Léa et Bastien, étudiant en BTS s’élanceront de La-Roche-Sur-Yon (Vendée) le 27 juillet prochain.  

Le côté solidaire de la course correspond aux valeurs de l’AJA, qui a donc fait le choix de lancer trois jeunes dans l’Europ’Raid. Ils seront aux côtés de 249 autres équipages. Tous les participants conduiront d’ailleurs le même modèle de voiture : une Peugeot 205. L’Europ’Raid en est à sa sixième édition. Au-delà de découvrir pays, patrimoines, cultures, l’objectif initial est, pour chaque équipage, d’acheminer 70kg de matériel scolaire et sportif dans des écoles européennes isolées. Avant ce périple de 23 jours et 10 000km – environ 450km par jour – les jeunes de l’AJA doivent modifier et réparer leur 205. Cette dernière est d’ailleurs l’occasion de proposer différentes activités aux jeunes de l’association, puisque l’AJA organise des ateliers mécanique. « Nous ne voulons pas que ce soit le projet que des trois qui partent, précise Léa. C’est avant tout le projet de toute l’association ». L’association souhaite d’ailleurs que les jeunes ne pouvant pas participer au raid assistent au départ de l’Europ’Raid le 27 juillet.

Avant le départ, les jeunes de l’Association Jeun’s Attitude sont à la recherche de sponsors et organisent divers évènements pour rentabiliser leur participation, mais aussi apporter des fonds à l’association. La peinture de la voiture sera réalisée en juin, puisque la 205 sera le support d’un festival d’art urbain à Saint-André de Cubzac. Le véhicule sera officiellement présenté mi-juillet avec tous les jeunes de l’AJA et les partenaires à Libourne.

Yoan Denéchau
Yoan Denéchau

Crédit Photo : Jeun's Attitude

Publié sur aqui.fr le 03/05/2019