Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Métropole | Lormont : coup d'envoi des ateliers de co-construction avec Lissandre Verdière

atelier lissandre 2019 une

C'est à la salle des Fêtes de Lissandre qu'a eu lieu jeudi dernier, le premier des sept ateliers de co-construction de l'année. Une initiative qui s'inscrit dans le cadre de la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 21 février 2014 et dont le coup d'envoi a été donné le 29 avril, par une assemblée plénière qui s'est tenue au Pôle Brassens-Camus. Un atelier auquel participaient notamment Jean Bac, Directeur de la Démocratie Participative et Quotidienneté, Claude Dambrine, adjointe à l'habitat, au cadre de vie et à l'urbanisme et Hervé Chrétien, responsable de la police municipale.

Ils étaient une douzaine à s'être déplacés à la salle des fêtes de Lissandre pour le premier atelier de co-construction de l'année : celui du quartier Lissandre Verdière. Un rendez-vous visiblement attendu par les habitants, soucieux de s'exprimer sur les problèmes du quotidien. Et parmi les thèmes abordés à cette occasion, la proposition de créer un lieu de rencontre tel qu'un terrain de pétanque ou des jardins partagés dans le bas Lissandre a été évoquée. La municipalité étant plutôt favorable à la première suggestion, moins à la seconde au motif que les habitants du quartier ont déjà leur jardin personnel. Également mis en avant : l'entretien des trottoirs. Une mission pour laquelle la mairie prévoit, grâce au fonds d'intervention communal, un million d'euros par an. Un programme avec Bordeaux Métropole étant également prévu sur cinq ans (jusqu'en 2021) pour leur goudronnage. Toujours concernant la voie publique, le ramassage des feuilles en automne a également soulevé un problème puisque celles tombées sur la route ne sont pas ramassées au motif que cela dépend de la mairie. Une concertation entre la mairie et l'organisme chargé de cette tâche a été demandée par les habitants. Autre problème évoqué : l'absence de fleurissement des ronds points de Bir Hakeim et de celui du stade de rugby. Côté stationnement, des difficultés ont été mises en évidence précisément prés du stade en direction des Iris et devant les commerces en bas du vieux Lormont où un arrêt minute a été demandé. Du point de vue de la circulation, les habitants présents ont mis en évidence la nécessité d'améliorer la sortie de la rue du Stade sur la route de Bordeaux. Une route sur laquelle les excès de vitesse s'avèrent aussi problématiques. La solution ? La mise en place de plots blancs pour alterner la circulation, l'installation d'un stop ou encore, celle d'un plateau (dont le coût serait de 15000€). Cette dernière proposition ne semblant pas avoir l'aval des habitants qui demandent le retrait des coussins berlinois et l'apposition d'une peinture blanche sur la route, moins chère et plus facile à retirer si ça ne marche pas. Une solution qui devrait être rapidement étudiée par la mairie. Autre problème de taille : l'absence de respect du sens interdit de la rue Gabriel Dedieu pour laquelle l'intervention de la police a été demandée. Toujours dans le cadre des problèmes de circulation, le projet de réserver le chemin de Lissandre au bus (liane 7) a vivement été contesté par les habitants qui y voient une pénalisation de tout le quartier. La municipalité rappelant à cette occasion que le projet a été, dès le départ, annoncé par la Mairie et que l'objectif, à terme, demeure la priorisation des transports en commun.

Prochain atelier : celui de Carriet Gardette le 28 mai à 17h au point animation de Carriet.

Emmanuelle Diaz
Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : ED

Publié sur aqui.fr le 20/05/2019