Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Arcachon : congrès français de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent

Le congrés aura lieu du 6 au 8 juin.

Instauré sur le bassin cette année, ce congrès savant, associé au Centre Hospitalier Charles Perrens de Bordeaux aura pour but de réunir toute la communauté des psychiatres spécialisés dans l’enfance et l’adolescence de France ou d’ailleurs. Seront aussi représentées durant ces trois jours, du 6 au 8 juin, de nombreuses autres disciplines telles que psychologue, orthophoniste et autres professions de l’enfance. Au cœur du débat seront exposées les notions de trouble du développement de l’enfant et de l'adolescent afin de tenter de comprendre et d'accompagner les anomalies précoces identifiables chez l’enfant.

Durant trois journées, du 6 au 8 juin, le palais des congrès d’Arcachon sera porté par des thématiques importantes autour du développement de l’enfant ainsi que des discussions autour des altérations du cerveau ou des problèmes comportementaux. Ayant pour but de promouvoir et assembler des études, des recherches et des actions concernant les troubles mentaux, affectifs et intellectuels des enfants et des adolescents, cette grande assemblée vivra autour de questions aussi bien théoriques que thérapeutiques.

« La chance de débattre entre professionnels d’horizons différents »

Manuel Bouvard, professeur d’université, responsable du Pôle universitaire de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à l’hôpital Charles Perrens et co-organisateur du Congrès précise que « Le fait d’essayer d’agrandir et faire connaitre la psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent prouve qu’elle peut devenir un débat. » Avec un public composé essentiellement de professionnels, l’enjeu sera de débattrer autour d’idées, d’échanges construits pour essayer d’avancer sur une harmonisation de la discipline. Entre conférences plénières vivantes et débats avancés sur les pratiques en France, le congrès aura la chance d’avoir dans ses rangs des orateurs de haut niveau comme Bruno Falissard, professeur de biostatistique à la faculté de médecine de Paris-Sud ou encore Maria Melchior, directrice de recherche à l’Inserm. En groupe plus restreint et en parallèle, des temps d’ateliers, par thèmes seront mis en place afin d’amplifier les échanges et rendre le public actif. A ces moments, chaque membre pourra donner son avis et alors débattre librement. De plus, la psychiatrie de l’enfance et de l’adolescence étant multiple, de nombreux symposiums autour de sujets divers tels que l’environnement, la conscience de soi, le numérique ou encore les inégalités sociales de santé centreront les questions pour les spécialistes qui, autour de démonstrations scientifiques, partageront l’état actuel des connaissances de chacun.

« Un congrès divisé en deux parties »

Le programme de cet événement sera découpé en deux branches. La première journée du 6 Juin sera destinée aux jeunes exerçant les professions de la santé mentale ou en formation interne et assistance. A des niveaux et professions différents, la journée sera basée sur l’enseignement et l’évolution des divers corps de métiers de la psychiatrie de l’enfance. Plus ouvert en pédagogie, le but sera d’informer et de former au mieux les futurs docteurs, orthophonistes ou encore psychologues de demain. Par la suite, les journées du 7 au 8 juin seront composées essentiellement de successions de conférences plénières et de symposiums accompagnés d’ateliers spécialisés. Renouvelé tous les ans, le congrès a choisi de s’installer à Arcachon cette année. Ville à proximité de Bordeaux et profitant d’une configuration unique avec son palais des congrès; 500 personnes sont attendues du 6 au 8 juin prochain pour discuter dans un cadre attractif de sujets complexes et importants pendant les congrès mais aussi, après, autour d’un verre. 

Pour plus de renseignements :  Congrès de psychiatrie de l'enfance et de l'adolescence

Damien Carrère
Damien Carrère

Crédit Photo : Creal-Aquitaine

Publié sur aqui.fr le 31/05/2019