Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Spécial | Jump’In Equitaine : Passion poney

Laure, Joséphine et Manon d'Equitaine

La 3e édition du Jump’In Equitaine se déroule jusqu’au lundi 10 juin sur le Salon. Il s’agit d’un concours de sauts d’obstacles. Les deux premiers jours sont consacrés aux épreuves jeunes poneys, le troisième aux épreuves club. Les médailles du Jump’In Equitaine permettent de se qualifier pour les Championnats de France. Rendez-vous encore ce lundi 10 juin à 12h15 pour le relais en costume par équipe. Derrière cet événement phare, plusieurs passionnés du Conseil des équidés Nouvelle-Aquitaine font rayonner leurs activités tout au long du Salon.

Yann, 10 ans, du centre équestre du Blayais, a remporté une épreuve du Jump’In Equitaine ce samedi 8 juin avec sa jument de race landaise âgée de 17 ans. Destinée aux membres des clubs de la région, « le but de cette compétition est d’aller le plus vite possible, sans recevoir de pénalités pour avoir fait tomber une barre ou à cause du cheval qui s’arrêterait pendant la course par exemple », explique Clément Hoingne, président du jury Jump’In Equitaine. Pas moins de 54 épreuves vont avoir lieu. La compétition est organisée par l’Association des éleveurs du Lot-et-Garonne. Les cavaliers ont le droit à trois épreuves par jour.

« Les courses mêlent de l’obstacle dans la carrière et du derby, c’est-à-dire un parcours à moitié dans la carrière et dans la pinède avec des obstacles type cross », explique Laure Desplanches, commissaire équin du Conseil des équidés Nouvelle-Aquitaine. La jeune femme de 28 ans s’active tous les jours pour mettre en valeur sa filière. Celle qui vit entre Bordeaux et Dax vient depuis deux ans au Salon de l’Agriculture. « C’est ma première fois en tant que commissaire équin, se réjouit la brune. Mais bon, je ne prends pas la grosse tête, je reste polyvalente. Hier soir, on nettoyait les box ! »

« T’oublies le reste quand t’es sur ton cheval » 

Avec sa stagiaire Joséphine de Cabannes de Cauna, 20 ans et basée à Roquecor, elles se définissent comme étant « deux cavalières de CSO », comprendre Concours de Saut d’Obstacle, niveau galop 7. « T’oublies le reste quand t’es sur ton cheval », appuie Laure Desplanches. « Et puis, ils ne parlent pas, ce n’est pas comme les hommes ! », s’exclame sa collègue. Laure a commencé à monter dès l’école primaire, à Limoges. Tout comme Joséphine, « On m’a mise sur un cheval dès que je suis née. Ma mère est cavalière et mes grands-parents avaient un élevage d’Anglo-arabes. » Aujourd’hui, Laure monte à Saint-Martin-de-Seignanx, dans les écuries Sébastien Magis, et Joséphine dans les écuries de la Vallée du Lot, à Villeneuve-sur-Lot.

Grande attendue du Jump’In Equitaine, l’épreuve de relais en costume par équipe, lundi 10 juin à 12h15. Seront présents : les Harrys Crotteurs, du centre équestre Sports et Loisirs des Sables (33), les Barges de Bargues, du domaine de Bargue (40), les Ferias de Lo Chivau, de Lo chivau (33), les Barbie girls, du domaine des artigaux (33), les Harry Potter, de l’écurie de Biscarosse Laouadie (40), les Bronzés font du ski, de l’écurie de Biscarosse Laouadie (40), les Batailleurs Sports et Loisirs des Sables (33).

Cette année, le Salon met la lumière sur les chevaux jusqu’à la mascotte choisie pour l’événement, Divine, une jument de trait de race bretonne. Un plaisir pour les filles du Conseil des équidés. « L’équitation est souvent perçue comme un pratique difficile, où les encadrants sont très rigoureux. Cela est sûrement lié au fait que c’était une pratique militaire à l’origine. Mais, c’est normal, c’est un des sports les plus dangereux. Un cheval pèse souvent plus de 500 kilos, il peut blesser gravement son cavalier », souligne Laure Desplanches. Et rien qu’à regarder Divine, 800 kilos, qui réussit à faire bouger son box dans le Salon, il est facile de comprendre le propos de la jeune femme.

Alix Fourcade
Alix Fourcade

Crédit Photo : Alix Fourcade

Publié sur aqui.fr le 09/06/2019