Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | AEROCAMPUS et l’ÉNA de Québec main dans la main

Jérôme Verschave (dir. gal Aérocampus, Jean-Luc Engerand (psdt Aérocampus), Sylvain Lambert (dir. gal ÉNA)

Favoriser les échanges de mobilité pour les étudiants, intensifier les collaborations pédagogiques entre les formateurs des deux entités, développer des programmes de formation continue répondant aux besoins des entreprises québécoises. Telles sont les lignes directrices du partenariat signé entre AEROCAMPUS et l’École Nationale d’Aérotechnique de Québec, le mardi 18 juin, au Salon du Bourget…

« La plus belle école d’aéro c’est l’ENA ! » Jérôme Verschave, le directeur général d’AEROCAMPUS, n’est pas peu fier, en ce mardi 18 juin, d’accueillir une délégation de l’ÉNA, l’Ecole Nationale d’Aérotechnique de Québec, au sein de son stand érigé au cœur du Hall 4 du Salon du Bourget. L’objectif de cette rencontre est la signature d’un partenariat entre ces deux entités, « une coopération qui va permettre une meilleure mobilité des étudiants, des échanges permanents entre les formateurs et des développements de formations en commun ».

Vers une double « diplomation »

Chef de file en matière de formation technique en aérospatiale au Québec, l’ÉNA permet à l’industrie de puiser en son sein et de perfectionner sa main-d’œuvre technique. Elle est aussi l’une des rares écoles autorisées par la Défense nationale du Canada à former les militaires dans le domaine de l’entretien des aéronefs. Afin de former au mieux ses étudiants, l’ÉNA abrite une flotte de 38 aéronefs comprenant des avions certifiés dont l’A220, une dizaine d’hélicoptères et plusieurs avions affectés à la formation au sol. Ajouter à cela une trentaine de laboratoires et d’ateliers spécialisés. Aussi, afin de répondre au mieux à l’actualisation de ses programmes, l’ÉNA ne cesse d’agrandir ses installations et de se doter d’équipements modernes et sophistiqués et forme chaque année 2 500 techniciens. Pour le directeur Pascal Désilets, « ce partenariat est très important car il va nous permettre notamment d’obtenir la reconnaissance des diplômes et d’assurer un travail de fond vers la double ‘diplomation’ ce qui est avantageux aussi bien pour l’ÉNA que pour AEROCAMPUS ! »

TARMAQ

Toujours dans cet esprit de formation, Jérôme Verschave en a profité pour faire un point sur TARMAQ, la cité des savoirs aéronautiques et spatiaux. « Notre projet avance bien. Nous sommes en train d’acquérir 12 hectares entre Dassault et Thalès afin d’étendre notre centre de formation ». En s’implantant ainsi sur Mérignac et en combinant les différentes thématiques, « TARMAQ s’intègre parfaitement dans l’écosystème aéronautique et spatial du territoire ». Si, aujourd’hui, AEROCAMPUS, le 1er campus créé sur une initiative régionale, accueille chaque année 287 scolaires et apprentis en formation, demain grâce à TARMAQ plusieurs centaines de jeunes supplémentaires seront formés. « TARMAQ sera bel et bien le lieu de toutes les cultures et savoirs aéronautiques et spatiaux », assure le directeur général. Etendue sur un espace de 36 000 m², cette Cité proposera formation, valorisation des filières, loisirs, séminaires et patrimoine, pour tous les publics de tous les âges. L’enveloppe globale du projet se monte à 70 millions d’euros et la pose de la première pierre est programmée pour septembre 2021. Jérôme Verschave a tenu à conclure son propos avec l’annonce de la 5ème édition de l’ADS Show qui aura lieu du 24 au 26 septembre prochain. « Là encore, nous axons notre action sur la formation. C’est pourquoi pour l’édition 2019 nous proposerons une journée supplémentaire de salon pour un temps dédié à la formation et aux offres d’emploi dans notre secteur d’activité car l’objectif premier est bien d’attirer le plus de monde possible vers nos métiers. »

Sybille Rousseau
Sybille Rousseau

Crédit Photo : Sybille Rousseau

Publié sur aqui.fr le 19/06/2019