Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | PROTHEIS, un laboratoire de recherche, pour Safran, Oerlikon, le CNRS et l’Université de Limoges

1

Lors du Salon du Bourget, le 18 juin, Safran, Oerlikon, le CNRS et l’Université de Limoges ont annoncé la création dans la capitale de la Haute-Vienne d’un laboratoire de recherche commun baptisé « PROTHEIS » ainsi que d’une plateforme technologique « SAFIR » dans le domaine des traitements de surface pour les applications aéronautiques. Le but de ces deux entités est de concevoir des produits plus légers à durée de vie plus longue avec des émissions sonores et d’oxydes d’azote maitrisées…

Il faut remonter 15 ans en arrière pour comprendre la genèse de ce laboratoire commun de recherche entre Safran, Oerlikon, le CNRS et l’Université de Limoges baptisé PROTHEIS. En effet, « la création de ce laboratoire est la concrétisation d’une collaboration historique », souligne Jean-Luc Moullet, directeur général délégué à l’innovation du CNRS. Cette lettre d’engagement signée au Salon du Bourget, le 18 juin, par Safran et Oerlikon avec le laboratoire IRCER, l’institut de recherche sur les céramiques de l’Université de Limoges permet de « renforcer et de favoriser les échanges scientifiques et technologiques dans le domaine des traitements de surface avec les meilleurs laboratoires nationaux et internationaux et d’attirer ainsi des talents du monde entier ».

Unir les savoir-faire
Grâce à cette collaboration l’entreprise Oerlikon prévoit de « confirmer son soutien à l’industrie aéronautique tout au long de la chaîne de valeur ». Cette entreprise va ainsi apporter une expertise de pointe forgée depuis des années dans les matériaux avancés ainsi que les équipements industrialisés haut de gamme. Le laboratoire de recherche commun permettra d’unir les savoir-faire, et les travaux qui y seront réalisés seront alimentés par les besoins de Safran et par les travaux R&D de Safran, d’Oerlikon et de l’IRCER. « Ce projet va nous permettre véritablement de renforcer nos compétences dans les traitements de surface et d’accroître davantage la performance de nos équipements aéronautiques et spatiaux grâce aux nouveaux matériaux et procédés et ainsi de bénéficier de travaux scientifiques et technologiques au meilleur niveau mondial », tient à affirmer Stéphane Cueille, directeur R&T et Innovation de Safran.

Un partenariat pour une industrie aéronautique plus efficace
De son côté le Dr Roland Fischer, directeur général d’Oerlikon croit dur comme fer en la valeur du partenariat. « En associant notre expertise dans les domaines des revêtements fonctionnels, des solutions de surface et de la fabrication additive à la R&D de Safran, nous contribuerons à rendre l’industrie aéronautique plus efficace, plus sûre, plus silencieuse et plus rapide. » Une plateforme technologique va également voir le jour baptisée « SAFIR ». Elle permettra de maitriser l’ensemble du processus de montée en maturité tout en respectant les conditions de sécurité exigées. Elle sera utilisée pour mettre en œuvre les travaux scientifiques du laboratoire commun mais sera également ouverte à d’autres entreprises de la filière des transports, de l’énergie et de l’électronique.
Ces projets vont assoir véritablement le positionnement du laboratoire IRCER dans les secteurs aéronautique et spatial ainsi que la formation associée à l’école d’ingénieur ENSIL/ENSCI et la faculté des sciences et techniques de l’université de Limoges.

Sybille Rousseau
Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Publié sur aqui.fr le 20/06/2019