Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | La Nuit des Relais, une course solidaire pour les femmes victimes de violences

1

Chaque mois, le nombre de victimes grimpe, immuablement. Février, 20. Mai, 53. Juin, 66. Depuis le début de l’année, 66 femmes sont mortes sous les coups de leur compagnon ou ancien compagnon. Une tragédie qui ne s’arrête pas, dont nous sommes les témoins impuissants. Impuissants, vraiment ? Pour la Fondation des Femmes, nous pouvons tous agir. La clé : donner les moyens aux associations de terrain pour aider les femmes victimes de violences.

Les moyens alloués par le ministère et les collectivités locales sont réduits d’une année à l’autre. Depuis 2014, la Fondation des Femmes se mobilise pour récolter des fonds et les reverser intégralement aux associations. D’autant que la demande explose suite à #MeToo. La Nuit des Relais est l’évènement phare de cette collecte de fonds. Organisée à Paris depuis 2016, c’est une course solidaire. Les particuliers, les entreprises ou encore les associations peuvent participer. Les membres de chaque équipe doivent collecter en amont de l’évènement 500€ minimum et se passer un témoin toutes les huit minutes pendant deux heures lors de la soirée. Pour la première fois, l’évènement a lieu à Bordeaux grâce à l’investissement des bénévoles locales.

 

 
Nuit des relais Paris

Jeudi 4 juillet, à l’espace Darwin, environ 400 personnes vont participer à la course. L’objectif : récolter 40 000 € de dons pour les reverser à des associations de Nouvelle-Aquitaine. Consultées en amont, elles ont choisi de cibler le soutien de la Fondation sur le financement d’ateliers qui participent à la reconstruction physique et psychique des femmes victimes de violence. Sous l’emprise de leur compagnon, ces femmes perdent confiance en elles. Des groupes de paroles, de la danse thérapie, du yoga sont autant d’activités possibles pour se reconstruire. Un acte essentiel lorsqu’elles veulent retrouver un emploi et sortir du schéma de violence. Comme l’explique Anne-Cécile Mailfert, présidente de la Fondation des Femmes, le but est d’aider « les femmes victimes de violences à redevenir fortes, actives, dans la vie, heureuses et bien dans leur peau ! » Depuis 2016, les éditions de la Nuit des Relais ont réuni 4000 participants, récolté 330 000 € et soutenu 40 projets.

 

 

Fight for dignity, de la résilience à l’empowerment

 

Fight for dignity, crédit photo Géraldine Aresteanu
 

L’association Fight for dignity a participé à la Nuit des Relais l’année dernière. Leur projet se fonde sur la pratique du karaté avec la méthode Fisher, élaborée par Laurence Fisher en République démocratique du Congo avec les femmes soignées par le Dr Denis Mukwege, prix Nobel de la paix 2018. Les ateliers ont lieu à la Maison des femmes de Saint Denis, où les femmes suivent un parcours de soin. Comme nous l’explique Sabine Salmon, directrice de l’association, cette méthode est adaptée aux femmes qui ont subi des traumatismes corporels pour les aider à se réapproprier leur corps dont elles ne sentent plus l’existence, à se regarder et retrouver confiance en elles. L’activité est financée par des fonds privés de la Fondation de France et la Fondation des Femmes. L’association peut ainsi mener une recherche action en partenariat avec l’université de Strasbourg pour démontrer l’impact positif de cette pratique.

 

 

Toutes à l’abri, mettre la rue en pause

 

Toutes à l'abri

 

Une jeune association bordelaise va soumettre son projet à la Fondation des Femmes cette année. Fondée il y a un an par Marie Cathy Médar et Berthille Moreau Printemps, Toutes à l’abri est un accueil de jour pour les femmes sans domicile fixe. Dans une petite maison, une quinzaine de femmes peuvent se retrouver pour mettre la rue en pause. Berthille Moreau Printemps nous explique que " faire face à la vie dans la rue quand on est une femme, c’est faire face à un nombre de violences incalculable. C’est un moment de calme où elles ne sont pas directement soumises à un tas de questions. On gagne leur confiance, elles peuvent discuter d’elles-mêmes. » Une psychologue anime un groupe de paroles et une esthéticienne des ateliers beauté. « Prendre soin de soi, se réapproprier son corps, c’est important. Vivre dehors, c’est avoir un corps qui appartient à tout le monde. » Ces femmes confient que le plus agréable pour elles, c’est la douche. Un rare moment où elles sont seules. « Parler ça aide beaucoup, mais se retrouver seule avec soi-même ça fait aussi beaucoup de bien. » confient-elles aux bénévoles. Elles peuvent venir avec leurs enfants et participer à la vie de la maison, ce qui les aide pour retrouver autonomie et confiance en elles.

L’association est entièrement financée par des dons. Elles espèrent décrocher des appels à projet pour pérenniser leurs actions. Vous pouvez les rencontrer demain soir à leur stand à l’espace Darwin. Elles mettent à disposition un bac de récupération de produits périodiques.

 

 

Plus d’informations sur https://nuitdesrelais.org/

 

Prochaine Nuit des Relais à Paris le 25 novembre au Grand Palais.

 

Léa Calleau
Léa Calleau

Crédit Photo : Nuit des relais

Publié sur aqui.fr le 03/07/2019