Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Culture | Mont-de-Marsan: Arte handi-valide flamenco...

1

A Mont-de-Marsan, il est un lieu qui devrait en inspirer beaucoup d'autres, à tout le moins dans les valeurs qu'il porte. Ce lieu, c'est une brasserie, La petita Moleta. Un projet entre personnes valides et personnes en situation de handicap porté par l'association Brasserie & Compagnie qui œuvre pour la lutte contre l’isolement social par l'insertion professionnelle. Suivant ce précepte, à La Petita Moleta, on forme de futurs professionnels, on crée de l'emploi, et au passage, on soutien l'économie locale par l'achat de produits en circuit courts. Mais ce n'est pas tout, à l'occasion d'Arte Flamenco, l'association cherche plus encore à faire tomber les barrières, grâce au flamenco. Florence Delage-Sicard, responsable du restaurant a détaillé ce projet lors d'une rencontre avec le public du festival.

«Notre association lutte au quotidien contre les préjugés, pour le vivre ensemble et l'insertion professionnelle. Dans le cadre du festival, en partenariat avec l'ADAPEI 40 et la pena Estrella, nous avons lancé des ateliers de danses sévillanes depuis le mois le novembre », explique Florence Delage-Sicard. Des cours de danses sévillanes pas comme les autres puisque dispensés par la professeure et chorégraphe Marlène Dubernet de la Pena Estrella, il s'adresse au personnes en situation de handicap, physique ou mental, mais pas seulement. Des cours durant lequel, les élèves découvrent l’expression corporelle : le rythme, la gestuelle, les attitudes flamenca... Chacun ressentant et vivant le flamenco à sa façon, une grande place est laissé à l'imagination de chacun.

"Le flamenco permet une expression au-delà des différences"
« L'idée, reprend Florence Delage-Sicard,est de faire de nos différence une force. Une rencontre a été organisée dans l'année avec le professeur et chorégraphe José Galan (aussi impliqué cette année dans l'initiation au flamenco auprès de scolaires, lire notre article) et son guitariste Juan José Alba. Ca a été un moment vraiment magique. Il n'y a pas eu de paroles, la rencontre s'est faite en tapant des mains, à travers le chant et la danse. Le flamenco à cela d'exceptionnel qu'il permet une expression au delà de toutes les différences ».
Un moment un peu hors du temps, fixé en photo, et exposé avec d'autres clichés pris lors des cours de flamenco handi-valide, sur les murs de la Petita Moleta et justement baptisé « un corps pour parler ». Le vernissage de l'exposition (qui restera en place jusqu'au 9 août) est organisé ce jeudi 4 juillet à partir de 17h30. Mais, et pour expérimenter ce flamenco handi-valide, un cours gratuit animé par Marlène Dubernet, et « ouvert à tous » insiste Florence Delage-Sicard, est proposé ce même jeudi, à 15h30, à la Petita Moleta.

Solène Méric
Solène Méric

Crédit Photo : Laura Moulié

Publié sur aqui.fr le 04/07/2019