Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Le retour de L'Hermione lance la saison estivale

La foule était au rendez-vous pour accueillir L'Hermione ce 5 juillet au soir

Avec 65 000 entrées à bord réalisées lors de ce voyage dans la Manche et à travers la Loire, L’Hermione rencontre toujours le même succès populaire. En atteste également la foule rassemblée vendredi soir sur les quais de l’Arsenal de Rochefort pour accueillir la frégate. L’Hermione restera dans sa forme de radoub pour la saison estivale. Une nouvelle destination de voyage devrait être annoncée en septembre, pour un départ à l’horizon 2021. Le commandant Yann Cariou rêve notamment de reproduire le voyage exploratoire de La Pérouse.

« L’idée, ce serait de terminer l’expédition menée par La Pérouse, qui s’est tragiquement achevée à Vanikoro (1788) », explique Yann Cariou, « on pourrait aller jusqu’aux îles Santa Cruz là où ça c’est terminé pour lui, et poursuivre le voyage là où il avait prévu d’aller, pour pouvoir enfin pouvoir déclarer cette expédition achevée !». Yann Cariou rêve d’une aventure « avec un aspect environnemental et scientifique », comme l’ambitionnait La Pérouse. « Nous allons travailler avec le CNRS », affirme-t-il, « L’idée, c’est de se demander, si La Pérouse partait aujourd’hui, qu’est-ce qu’on lui donnerait comme feuille de route ? ». A la veille du lancement de la saison estivale avec la nouvelle programmation de l’Arsenal des Mers, le président de l’association Hermione Lafayette est plus mesuré : « Le voyage sur les traces de La Pérouse fait partie des options sérieuses envisagées, mais ça se prépare et ça prend du temps, puisqu’il s’agit d’un voyage autour du monde qui pourrait s’étendre sur 18 mois », explique-t-il, « le Conseil d’administration étudie sa faisabilité, on a besoin de travailler sur le financement, la logistique et l’histoire que l’on pourrait raconter si L’Hermione devait s’engager dans ce projet. Il donnera sa décision en septembre ».

 La foule était au rendez-vous pour accueillir L'Hermione ce 5 juillet au soir

L'Hermione est entrée dans sa forme de radoub vers 19h le 5 juillet, devant une foule dense venue l'accueillir.

Les gabiers à bord

 L'équipage a dû attendre une petite heure que l'eau soit au bon niveau dans la forme de radoub avant de pouvoir descendre.

 Kenan Jaouen

Derniers réglages techniques avec le commandant en second Kenan Jaouen, ici en costume d'apparat.

 Mise de la coupée

La coupée a pu être installée un peu avant 20 heures. 

 

Descente des gabiers

Les gabiers ont pu descendre du bateau un peu après 20h, accueillis chaleureusement par leur famille et les membres de l'association restés à Rochefort.

 Gweltaz Thirion et Yann Cariou

Le commandant Yann Cariou et le commandant suppléant de L'Hermione Gweltaz Thirion sont descendus ensemble de L'Hermione. Un geste symbolique car Yann Cariou avait laissé les commandes de L'Hermione à Gweltaz Thirion à Rouen. Pour ce premier voyage sur L'Hermione, celui qui est aussi capitaine par interim du Belem s'est dit enchanté : "J'ai eu un très très bon bateau et un équipage très bien formé et bienveillant." Le commandant Yann Cariou a confirmé qu'il n'était pas prêt à raccrocher tout de suite, même s'il y pense. Il compte en tout cas être présent sur l'expedition La Pérouse si elle se fait.

 

Lancement de la saison estivale

L'Arsenal des Mers, qui regroupe L'Hermione, l'Accro-Mâts, le Musée de la Marine et la Corderie Royale, a profité du retour de la frégate pour lancer sa nouvelle programmation estivale. En plus d'une billeterie commune avec des Pass journée ou saisonnier, avec des tarifs attractifs, les 4 sites proposeront trois nouvelles animations : des spectacles itinérants (chants marins,  clown, tir au canon, pièce de théâtre) sur le thème de la vue des gens de mers à l'époque glorieuse de l'arsenal du Ponant ; une nouvelle application sur smartphone pour découvrir la ville dans une sorte de chasse au trésor/ jeu de rôle virtuel; la construction en direct dans les ateliers du chantier de L'Hermione d'un cabestan, ce treuil à axe vertical qui permettait de déplacer des charges lourdes à la force des bras. La construction de ce cabestan préfigure d'autres constructions de machines maritimes dès l'an prochain. Objectif : permettre aux visiteurs de les manipuler pour en comprendre le méchanisme. A moyen terme, un parcours lumineux menant du labyrinthe vert à La Corderie Royale permettra de découvrir l'endroit de nuit, avec un son et lumière jalonnant le parcours.

Anne-Lise Durif
Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Publié sur aqui.fr le 06/07/2019