Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Culture | Festival du film d'Angoulême : une 12e édition sous le signe de la nouveauté

1

Le Festival du film francophone d’Angoulême revient cette année du 20 au 25 août. Le pays francophone à l’honneur de cette 12e édition sera le Luxembourg, avec 6 longs-métrages présentés, et 3 courts. Le grand duc Henri et la grande-duchesse Maria Teresa de Luxembourg sont attendus sur le tapis bleu durant les derniers jours du festival. Au programme, comme d’habitude : une dizaine de films francophones en compétition, des avant-premières, des cinés-concerts, des rétrospectives et des séances en plein air.

Quelques nouveautés sont à prévoir cette année. « Tous les festivaliers pourront désormais assister aux cérémonies d’ouverture et de clôture du festival puisque celles-ci seront retransmises en direct dans les 11 salles du CGR d’Angoulême », annoncent les deux délégués généraux du FFA Marie-France Brière et Dominique Besnehard, « Nous accueillerons un nouveau lieu sur la place du Champ de Mars avec notre partenaire historique Canal+ qui installera toute une structure d’animation dans laquelle les festivaliers pourront profiter de nombreuses animations : jeux, photos, tatouages, blind-test… et se faire photographier avec le Valois ». L’ancienne salle mythique de l’Eperon, réaménagée temporairement l’an dernier pour le festival, va rouvrir ses portes. Il serait d’ailleurs question de pérenniser désormais son ouverture au public… Autre nouveauté : « Le FFA proposera cette année une sélection de films accessibles aux petits comme aux grands enfants ». Au programme : La Fameuse Invasion des ours en Sicile, de Lorenzo Mattotti ; Donne-moi des ailes, de Nicolas Vanier ; La Vie scolaire, de Grand Corps Malade et Mehdi Idir ; Fourmi, de Julien Rappeneau ; Croc-Blanc d’Alexandre Espigares.

La présidente du festival sera Jacqueline Bisset. La comédienne qui a tourné avec des monstres sacrés comme Frank Sinatra, Steve McQueen, Paul Newman ou François Truffaut, sera accompagnée dans les attributions des 9 Valois (scénario, musique, acteur, etc.) par les acteurs Hugo Becker, Maripier Morin et Mehdi Nebbou, ainsi que l’ex ministre de la culture Françoise Nyssen, le réalisateur Louis-Julien Petit et le journaliste Laurent Weil. Le prix du jury des étudiants sera lui chapeauté par l’actrice Claire Borotra.

Douze films hors compétition en avant-première

En avant-première, on trouvera le dernier film d’Yvan Attal, Mon Chien stupide, avec Charlotte Gainsbourg, ainsi que le dernier-né de Cédric Klapisch, qui revient au festival avec Deux Moi. A signaler, deux adaptations d’œuvres littéraires en films : Le Dindon, de Jalil Lespert, d’après la pièce éponyme de Feydeau, avec Dany Boon et Guillaume Gallienne ; Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part, d’Arnaud Viard d’après le livre d’Anna Gavalda – avec Jean-Paul Rouve et Alice Taglioni à l’affiche. Autre adaptation à ne pas rater : Donne moi des ailes, de Nicolas Vanier, que l’aventurier romancier a choisit d’adapter lui-même. Après Cold War (2018) et Marche ou crève (2017), Cédric Kahn devrait livrer une comédie grinçante avec son Fête de famille, dont Catherine Deneuve tient le rôle titre. A voir également : Les Éblouis, de Sarah Suco ; La Fameuse Invasion des ours en Sicile de Lorenzo Mattotti  ou encore Je ne rêve que de vous, de Laurent Heynemann.

Chaque année, le festival met à l’honneur une maison de production à travers une sélection de ses films les plus marquants. C’est au tour de la marque Haut et Court cette année. Sept films seront à revoir, du récent Jusqu’à la garde (2018), de Xavier Legrand, au plus ancien, Ma Vie en rose (1997) d’Alain Berliner, en passant par Sous le Sable (2001) de François Ozon. Côtés réalisateurs, le FFA rend hommage cet été à l’œuvre d’un réalisateur qu’il a lui-même été un des premiers à couronner : Nabil Ayoub, le père du multi-primé Much Loved (2015). Ce focus sera l’occasion de (re)découvrir ses films, avec Mektoub (1999), Ali Zaoua, Prince de la rue (2001), My Land (2012), Les Chevaux de Dieu (2013), Razzia (2018) et bien sûr Much Loved. Toujours du côté des rétrospectives, le FFA rend hommage au cinéma de Michel Deville en trois films : L’Ours et la Poupée, Raphaël ou le débauché, Péril en la demeure.

 

Les films en compétition : Adam, de Maryam Touzani ; Camille, de Boris Lojkine ; La Fille au bracelet, de Stéphane Demoustier ; Les Hirondelles de Kaboul, de Zabou Breitman et Eléa Gobbé-Mévellec ; Lola vers la mer, de Laurent Micheli  et Mounia Meddour ;  Tu mérites un amour, de Hafsia Herzi ; Vivre à 100 milles à l’heure, de Louis Bélanger.

Anne-Lise Durif
Anne-Lise Durif

Crédit Photo : FFA

Publié sur aqui.fr le 10/07/2019