Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Culture | À Civray (86), on vibre Au Fil du son

Les scènes du festival Au Fil du son vont accueillir 22 artistes sur trois jours

La 16e édition du festival Au Fil du son se déroule les 25-26-27 juillet à Civray dans la Vienne sur les bords de la Charente. Plus de 600 bénévoles s’affairent, depuis déjà une semaine, pour les préparatifs. Ils ont monté les deux scènes, les billetteries, les points restauration. Sur les trois jours de festival, plus de 30 000 personnes sont attendues. Bigflo & Oli, Suzane, Eddy de Pretto, Gaëtan Roussel, Roméo Elvis, Boulevard des airs, PLK, ce seront au total 22 artistes et groupes qui se produiront à Civray. Ambiance avant les premiers concerts. 

La ville de Civray n’est pas encore prise d’assaut, ce mercredi matin, veille du début du festival Au Fil du son. La population de la commune du sud de la Vienne est multipliée par dix durant l’événement. Cette année, c’est la 16e édition et là encore les têtes d’affiche sont renommées : Bigflo & Oli, Eddy de Pretto, Suzane, Gaëtan Roussel, Roméo Elvis, Boulevard des airs, Ska-P, PLK… De quoi attirer les foules. Au total, ils seront vingt-deux à se produire. Derrière tout ça l’association La Ch’mise verte (dont les membres fondateurs sont tous d’anciens élèves et amis du lycée André Theuriet de Civray). Hervé Bernardeau en est le co-président depuis 2014. Il vient de participer à l’élagage d’un chêne avec des bénévoles. C’est encore le temps des préparations en ce mercredi matin. L’une de ses inquiétudes : la météo du vendredi. Il est concentré sur les bulletins que lui affiche son téléphone. « La perturbation devrait passer à côté de nous » se réjouit-il. Le co-président essaye de tout anticiper dans cette machine bien huilée au budget d’un million et demi d’euros. 

Les 25-26-27 juillet se déroule la 16e édition du festival Au Fil du son à Civray

De nombreux bénévoles 

La veille du jour J, on monte encore des tivolis. Les barrières sont placées. Il faut même faire quelques réajustements. Côté scène, c’est l’heure des tests acoustiques. Les haut-parleurs vibrent, le son sort. C’est bien branché. Il faut aussi installer et régler les lumières. Tout sera prêt pour le jeudi soir. Il reste encore des buvettes à monter et la ticketterie à mettre en place. Sans oublier le camping. Il y en a deux ; un pour les camions et un autre pour les tentes (les deux sont gratuits).

Chez les bénévoles, ça s’active. La responsable, depuis cinq ans, c’est Marion Rodier. Tout le monde la connaît. Elle se charge d’accueillir les bénévoles, de faire les plannings. Elle les modifie lorsque certains veulent voir des concerts, elle explique. Sous sa coupe, il y a 620 personnes cette année. « Les plus jeunes ont 16 ans, précise l’étudiante en école d’orthophonie. Et nous n’avons pas d’âge limite ». Marion a baigné dans le festival. Elle y arrive une semaine avant le début des concerts et participe au démontage jusqu’à deux semaines après. « C’est comme une grosse colonie de vacances », résume-t-telle toute enjouée. 

À l’espace détente des bénévoles, deux jeunes lycéennes, Marika Minot et Aurélie Mercier, venues de Niort, de 16 et 18 ans, se reposent sur des canapés. « Nous avons tout d’abord été intéressées par les concerts. Puis nous avons vu qu’il y avait possibilité d’être bénévoles. Nous nous sommes donc inscrites », confie la jeune Marika. Pour l’instant, les deux copines se sont occupées de la plonge ou encore de coller des affiches. « Nous avons également rendu des services ponctuels dès qu’il y avait besoin d’un coup de main», précise Aurélie. Durant le festival, elles s’occuperont de la circulation, de renseigner et d’aiguiller les automobilistes pour qu’ils se garent au mieux et ainsi éviter les bouchons. Le soir, elles pourront donc profiter des concerts sur leur temps libre. Ces deux jeunes bénévoles ont d'ores et déjà prévu de revenir l’an prochain.

Au Fil du son ouvre ses portes le soir à partir de 18h00. Le reste de la journée, les festivaliers peuvent profiter du « off » du festival. Le jeudi, il sera exclusivement consacré aux enfants avec l’accueil de centres aérés. Ils pourront profiter des structures gonflables, participeront à la fresque, créeront des instruments de musique, des jeux leur seront mis à disposition également et ils découvriront des machines de DJ. Vendredi et samedi de 10 à 18 heures seront proposées des animations et musiques pour animer les à-côtés du festival avant que les artistes entrent sur scène. Il y aura également un marché, des tournois sportifs et un espace bien-être. 

C’est presque complet 

Niveau guichet. Le vendredi affiche déjà quasiment complet. « Nous attendons entre 11 000 et 11 500 personnes ce jour-là », précise Hervé Bernardeau. Pour le jeudi et le samedi, 9 000 festivaliers sont prévus. Le mieux est de prendre ses précautions en achetant son pass sur le site Internet du festival. Puis, pour la monnaie, elle est dématérialisée avec le désormais célèbre Piou Cash. Un compte est crédité sur un bracelet qui est rechargeable via une application ou sur le site du festival. Ce dispositif permet de gagner du temps. Au Fil du son, commence donc ce jeudi 25 juillet à Civray. Et quand on demande à Hervé Bernardeau de nous qualifier cet événement, il le définie par les termes : "Intergénérationnel, éclectique, bucolique". En résumé, un festival pour tous donc, dans un cadre bucolique où les groupes et artistes parlent à tous les publics. Rendez-vous donc sur les bords de la Charente, à Civray, pour ce festival qui est le plus important du territoire du Poitou-Charentes derrière les Francofolies. 

Programme : 

Jeudi 25 juillet

> Vilain Coeur (19h-20h)
> Barry Moore (20h-21h)
> Eddy de Pretto (21h-22h)
> Suzane (22h-22h45)
> Bigflo & Oli (22h45-00h15)
> O’Sisters (0h15-1h15)

 

Vendredi 26 juillet

> Peter Harper & The Last 3 (18h40-19h30)
> Gaëtan Roussel (19H30-20h30)
> I me mine (20h30-21h20)
> Boulevard des airs (21h20-22h30)
> Gringe (22h30-23h25)
> Roméo Elvis (23h25-00h35)
> Hilight Tribe (00h35-1h30)
> Vladimir Cauchemar (1h30-2h30)

 

Samedi 27 juillet 

> Max Livio (18h35-19h25)
> Goran Bregović (19h25-20h25)
> Loud (20h25-21h15)
> PLK (21h15-22h15
> Manudigital (22h15-23h15)
> Ska-P (23h15-00h35)
> Rakoon (00h35-1h30)
> Fant4strik (1h30-2h30)

 

Plus d’infos sur le site du festival

Julien Privat
Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr et Au Fil du son

Publié sur aqui.fr le 25/07/2019