Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Les robots " prennent le contrôle " de Cap Sciences

1

La technique, la mécanique et la technologie ont trouvé ancrage sur les bords de la Garonne. Derrière les portes de ce grand bloc de béton se cachent tous les secrets de la robotique, prêts à se révéler au public. C'est l'exposition "Robots" accueillie par Cap Sciences jusqu'au 3 mai 2020. Avec un objectif de fréquentation moyen situé à 8500 visiteurs par mois, la manifestation espère attirer les foules, sur un sujet qui séduit autant qu'il divise.

Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger. Voilà la première et la plus fondamentale des lois de la robotique. Ce psaume est le fil rouge de la nouvelle exposition "Robots" accueillie par Cap Sciences. Assuré que ces machines ne lui peuvent aucun mal, le public est invité à en découvrir les rouages et utilités, à travers une déambulation, qui se veut ludique et pédagogique, pour petits et grands. La visite retrace l'évolution des rapports entre humains et robots. De l'imprimerie de Guttenburg, au robot ménager en passant par R2D2 et le rover lunaire, la déambulation comprend six étapes qui déroulent le fil des relations humains-robots, qui oscillent si facilement entre amour et crainte. L'exposition, venue du Parque de las ciencas de Grenade, a été adaptée pour que Cap Sciences puisse la présenter au public bordelais, une opération qui aura coûté pas moins de 350 000€. En suivant Ada et Charles, deux automates bleus qui animent la visite, on entend parler anglais, espagnol, italien. La curiosité ne connaît pas de frontière ni d'age.

 

Robot Charles

Robots pour petits et grands

A l'atelier, les enfants découvrent la programmation pour aider le robot Cozmo à relever quelques défis. Avec ses yeux virtuels, son petit corps plastifié et son programme autonome qui lui permet de simuler des émotions, Cozmo intrigue et donne du fil à retordre aux enfants. « Je lui ai fait mettre le tube dans le trou, et il fallait lui faire faire le trajet, c'était pas si facile » explique Matthieu, 9 ans. Il a aussi été séduit par le procès robot. Dans une pièce sombre, on assiste à l'inculpation de X-57. En 2050, cet automate a malencontreusement confondu bonbon et médicament alors qu'il était chargé de soigner un enfant. Les spectateurs composent le jury. Peut-on reprocher à un androïde de n'avoir pas su effectuer une action pour laquelle il n'a pas été conçu ? Où commence la responsabilité pénale des robots ? Au delà du jeu, les problématiques éthiques restent en suspend. Dans le monde de demain, ces questions se poseront inévitablement ; autant commencer dès maintenant à en chercher les réponses.
Malgré le caractère pédagogique de la manifestation, les grands aussi s'y retrouvent. Alain, le grand-père de Matthieu, est de formation scientifique. Cela ne l'a pas empêché d'apprécier ce qu'il juge être « de la très bonne vulgarisation ». « Cela ne pouvait pas être plus fouillé, on n'est pas dans un amphi à la fac de sciences » affirme-t-il.

L’événement tombe à pic. En 2020, la RoboCup, plus importante compétition de robotique et d'intelligence artificielle au monde, se tiendra à Bordeaux. Pour l'occasion, Cap Sciences accueillera les jeunes équipes de la Ligue de l'enseignement de Nouvelle-Aquitaine, pour une RoboCup junior où douze équipes présenteront leurs projets. En attendant ce rassemblement, rendez-vous à Cap Sciences pour s'initier en douceur aux problématiques de la robotique.

Pratique
Cap Sciences - Hangar 20 quai de Bacalan - Bordeaux
0556010707
Tarif plein 9€ - réduit 6,5€
Plus d'infos

Sarah Dumeau et Anna Bonnemasou
Sarah Dumeau et Anna Bonnemasou

Crédit Photo : Sarah Dumeau et Anna Bonnemasou

Publié sur aqui.fr le 05/08/2019