Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Ciel, un garage social et solidaire à Mourenx (64) !

1

Deux ponts, un banc pour la géométrie des freins avant, une machine pour l'équilibrage des pneus, une machine à amortisseur pneumatique... Malgré les apparences, ce garage de Mourenx dans les Pyrénées-Atlantiques, n'est pas un garage comme un autre ; c'est un garage social et solidaire. Il permet la réparation des véhicules des personnes à faible revenu en démarche d'insertion professionnelle, mais il offre aussi un service de location de véhicule à ce même public. Pour cette double activité, il embauche quatre personnes en contrat d'insertion encadrés par un mécanicien professionnel. Baptisé CIEL, du nom de l'association qui le gère, le garage a démarré son activité il y a à peine plus d'un an, en juin 2018. Rencontre avec sa codirectrice Josiane Boada, et le responsable de l'atelier, Philippe Bolota.

A l'origine, l'association CIEL, comme Chantier Insertion Environnement Lacq, « a comme activité de base l'entretien des espaces verts et du petit patrimoine bâti », rappelle sa codirectrice Josiane Boada. Objectif de l'association depuis 2007 : permettre l'insertion par l'emploi de personnes qui en sont éloignées. L'association les embauche via un contrat d'insertion (26 h par semaine sur une durée de 24 mois maximum) et les accompagne sur leur parcours de retour à l'emploi ou à une formation. Après plus de 10 ans d'existence, l'association, qui vise plus particulièrement les habitants du centre du département, emploie désormais 14 personnes en contrat d'insertion sur cette activité « environnement ».

Les problèmes de mobilité, un frein important pour le retour à l'emploi
Un succès certain qui a amené les partenaires locaux de l'emploi et de l'insertion a sollicité l'association Ciel pour développer une seconde activité : celle de garage social et solidaire. D'une part « parce qu'une étude menée en 2014 préconisait la création d'un garage social et solidaire sur le secteur » et d'autre part, parce le territoire en question, rural, est mal desservi par les transports en commun. « On peut se déplacer vers Pau ou vers Bayonne, mais c'est plus difficile d'aller du Nord au Sud et inversement », pointe Josiane Boada. En tant qu' ancienne élue de la Communauté de communes de Lacq Orthez, elle connaît bien les atouts et les faiblesses du territoire. « Or les problèmes de mobilité et de déplacement sont un frein important pour postuler à un emploi ou une formation, ou tout simplement poursuivre son travail ou sa formation si son véhicule personnel tombe en panne ».

C'est bien dans le but de contrer ce frein que l'activité de garage social et solidaire a donc ouvert ses portes en juin 2018. A destination des personnes à faible revenu et en démarche d'insertion, le garage non seulement répare les véhicules à tarif social mais propose aussi un service de location. « Sur les prestations du garage, nous sommes à 30 € de l'heure quand un garage classique tourne plutôt autour de 60€ de l'heure. Quant à la location de véhicule, qui intéresse les personnes qui n'ont pas les moyens d'avoir leur propre voiture, ou d'en payer les charges de l'assurance, le tarif est de 19 € par jour. Avec un maximum de 90 jours.»

Mais grâce aux cofinancements des partenaires de l'insertion, le reste à charge pour le bénéficiaire, tant pour les réparations que pour la location est en général bien moindre. « Nous démarrons des locations à partir de 2€ par jour, une fois le cofinancement déduit. », explique Josiane Boada. Ce cofinancement, c'est celui des partenaires de l'emploi et de l'insertion. Des partenaire qui sont aussi les prescripteurs du garage. En effet, « les bénéficiaires viennent uniquement par prescription du Département, du PLIE, des missions locales, de Cap emploi, Pôle emploi etc. », détaille-t-elle.

Une partie de la flotte des véhicules mis en location par le garage social et solidaire CIEL à Mourenx - 64


Si les prix sont au plus bas, les réparations ne sont pas au rabais
Si le garage est situé à Mourenx, la service de location est quant à lui présent sur quatre autres points du territoire grâce à des associations locales partenaires : Estivade à Oloron-Sainte-Marie, Le Savoir partagé à Salies de Béarn, Job express à Orthez et, flirtant avec le Pays basque, le Collectif souletin à Mauléon. Un maillage qui permet d'avoir un point de location « à environ une vingtaine de kilomètres maximum des potentiels bénéficiaires ». Quant à la flotte des 46 véhicules à louer, elle est composée de 25 voitures données par Enedis dans le cadre d'un mécénat, et de 21 véhicules donnés par des collectivités et des particuliers. « Sur ces 46 véhicules, 28 sont effectivement proposés à la location, car une partie d'entre eux reste à être remise en état par l'équipe du garage. »

Cette équipe justement, elle se compose de Sonia Lavergne qui s’occupe de l’animation du garage et de l’accompagnement socioprofessionnel et de Philippe Bolota, le mécanicien professionnel ainsi que des quatre salariés en contrat d'insertion qu'il encadre et forme à tous les secrets de la mécanique automobile. Et si les prix sont calculés au plus bas pour les bénéficiaires, les réparations elles, ne sont pas au rabais. Il a d'ailleurs donné son avis de professionnel pour l'équipement de l'atelier. Résultat : « Ici nous pouvons effectuer toutes les réparations, sauf la climatisation, et, dans une certaine mesure, l'électronique car c'est trop technique. Actuellement, par exemple, la voiture d'un bénéficiaire est en attente d'un changement de moteur ! Nous pouvons aussi faire de petit travaux sur la carrosserie, mais il faut que ça reste minime». Et pour cause, qui dit garagiste mécanicien, ne dit pas carrossier... Au total, la palette des pannes et donc des formations assurées aux salariés en insertion, est donc large.

Après près de 30 ans d'expérience chez la marque au losange, où il s'occupait déjà de formation, c'est bien à la fois « cette dimension de formateur mais aussi l'aspect social du garage » qui a convaincu Philippe Bolota de faire partie de l'aventure au côté de l'association CIEL, témoigne-t-il enthousiaste. Quant aux membres de son équipe, « ces contrats d'insertion leur permettent de retrouver une stabilité, une régularité et un encadrement par un professionnel. C'est aussi l'occasion de reprendre confiance en eux et (re) trouver le goût du travail bien fait », assure la directrice.

Josiane Boada co-directrice de l'assocaition CIEL et le responsable de l'atelier Philippe Bolota (Mourenx- 64)

255 réparations et 5042 journées de location
Une initiative marquée du sceau du succès puisque en 13 mois, ce sont 255 réparations qui ont été effectuées par le garage, et 5042 journées de location qui ont pu être assurées grâce aux dons de véhicules. Un succès qui se mesure aussi à la demande d'extension de la zone de couverture plus avant vers le pays basque tant pour la partie mécanique du garage que pour son service de location, témoigne la directrice.

Et l'idée est sérieusement envisagée, surtout pour l'agence de location, car les investissements matériels ont déjà été lourds pour la réalisation du projet : 148 580 € au total, entre équipement de l'atelier, construction d'un bâtiment, aménagement de parties communes et administratives ou encore achat d'un terrain pour le parking de la flotte des véhicules à louer. Malgré les aides importantes de diverses fondations (Macif, FAPE, Vinci et Caisse d'Epargne) (60 000€), de la Région (34 000€) et de l'Etat (15 000 €), c'est un autofinancement de 49 000€ qui est resté à la charge de l'association. D'autres coups de pouce, sur le fonctionnement notamment, sont aussi venus du Département, d'Aquitaine Active, ou encore, sous forme de précieux conseils et d'échanges avec le réseau APREVA.

Ce réseau, créateur des garages sociaux et solidaires dans le Sud-Ouest, auquel l'association CIEL appartient désormais, estime par ailleurs que pour 1 euro investit dans ce genre d'initiative, c'est 3 euros qui sont redistribués sur le territoire... Une belle motivation pour l'équipe de l'association Ciel à poursuivre dans cette voie !

Solène Méric
Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr et association CIEL

Publié sur aqui.fr le 02/08/2019