Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Les dix Territoires Zéro Chômeur se rencontrent à Mauléon (79)

1

Mauléon dans les Deux-Sèvres : l’un des dix premiers territoires français à participer à l’expérimentation « Territoires zéro chômeur de longue durée ». Le fonds d’expérimentation contre le chômage de longue durée, a organisé dans les Deux-Sèvres, les 2e rencontres nationales de l’équipe. C’était l’occasion de dresser un point après trente mois d’expérimentation, échanger sur les bonnes pratiques, renforcer la cohésion entre les territoires. Certains élus de territoires candidats à ce dispositif ont même fait le déplacement pour découvrir les différents fonctionnements. Le Fonds d’expérimentation est dirigé par Louis Gallois (ancien pdg de la SNCF et d'Airbus notamment). Il se bat pour le vote d’une deuxième loi qui permettrait à la fois de prolonger la démarche mais aussi d’accueillir plus de territoires candidats car ce dispositif fonctionne. 

Salle de spectacle, La Passerelle de Mauléon. Les participants arrivent peu à peu. Il est neuf heures. Tous se saluent. Sourire aux lèvres. Sur leur T-Shirt on peut lire ESIAM. Il s’agit de l’Entreprise à But d’Emploi (EBE) lancée en janvier 2017 dans le cadre de l’expérimentation Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée à Mauléon. Sur l’ensemble de la France, ils sont dix territoires comme celui-ci. Dernièrement ils s’étaient tous réunis dans les Deux-Sèvres afin de se retrouver, d’échanger sur les bonnes pratiques, mais aussi de renforcer la cohésion entre ces territoires. 

L’ESIAM, une entreprise particulière

Mauléon est un territoire plutôt dynamique, avec un taux de chômage de moins de 6% (en dessous des 8,8% en 2018 à l’échelle nationale). L’aventure a commencé en 2016. « Les meilleures idées partent de la base, commente Pierre-Yves Marolleau, maire de Mauléon, mais également président du comité local du territoire zéro chômeur de longue durée. Durant ce mandat, c’est la plus grande expérimentation que j’ai faite. Elle a abouti à la création d’une Entreprise à But d’Emploi et de centaines d’emplois ». Pour lui, ce dispositif a valorisé les personnes. « C’est une aventure humaine et collective qui a  fait tomber des préjugés sur les chômeurs et le chômage ». Car l’ESIAM a tout de même permis à 66 chômeurs de signer un CDI au sein de l’entreprise. Cette EBE possède des champs d’activité très diversifiés, que ce soit la valorisation des déchets verts, l’entretien des espaces verts, le tri de vêtement, le travail du bois, des créations couture, le tri des déchets d’une entreprise de confection de chemise, du service à la personne, du tourisme, le démantèlement de menuiseries ou encore des prestations en entreprise et aux associations. Des activités qui respectent bien évidement la clause de non-concurrence instaurée par l’expérimentation dont le territoire de Mauléon fait partie. Toutes les personnes privées d’emploi depuis plus d’un an et résidant sur la communauté d’agglomération depuis plus de six mois peuvent rejoindre cette entreprise particulière.

La carte des dix territoires zéro chômeur de longue durée en France

Cette expérimentation a vu le jour il y a un peu plus de cinq ans, initiée par Patrick Valentin, un ancien entrepreneur militant du droit à l’emploi. Elle a été officialisée par la loi du 29 février 2016 qui a permis l’habilitation des dix territoires expérimentaux. « Nous sommes partis du constat que personne n’était inemployable, que le travail ne manquait pas et qu’au niveau du coût, soutenir un emploi ne coûte pas plus cher aux collectivités qu’un chômeur », résume Clémentine Hodeau, directrice générale du fonds d’expérimentation « Territoire zéro chômeur de longue durée ». Elle a notamment mis en avant un chiffre, celui du coût de la privation d’emploi chaque année : 43 milliards d’euros (chiffre issu d’une étude macro-économique réalisée en 2017 sur des statistiques de 2016). Selon elle, accompagner le retour à l’emploi coûterait donc beaucoup moins cher aux collectivités. 

Louis Gallois, président de la Fédération des acteurs de la solidarité et de l’expérimentation territoriale contre le chômage de longue durée

« Une révolution copernicienne » 

Pour Louis Gallois, aujourd’hui président de la Fédération des acteurs de la solidarité et de l’expérimentation territoriale contre le chômage de longue durée, ce dispositif permet « un dynamisme local, la mise à l’emploi de personnes privées d’emploi, le développement d’une économie sociale et solidaire. » « On ne vise pas d’abord le profit ou les dividendes aux actionnaires, l’objectif premier est le bon fonctionnement de l’entreprise qui a un rôle majeur dans la lutte contre le chômage de longue durée et pour l’économie sociale et solidaire. C’est tout simplement de l’insertion par l’activité économique. Avec ce dispositif, on amène des gens vers l’emploi existant sur le territoire. Le territoire zéro chômeur est un peu une révolution copernicienne, on adapte l’emploi aux personnes ». 

60% des volontaires sortis de la privation d'emploi

Ce rendez-vous était également l’occasion de dresser un second bilan sur l’expérimentation. Au total,  ce sont 1 849 volontaires qui ont été déclarés. Au 31 mai 2019, 60,14 % de ces volontaires sont sortis de la privation d’emploi,  soit 1112 personnes dont 278 dans des entreprises de l’économie actuelle et 770 dans des entreprises de l’économie complémentaire (les EBE). 30 salariés par mois ont été recrutés depuis le début de l’expérimentation début 2017.  Olivier Bouba-Olga, président du conseil scientifique de l’expérimentation’  avertit sur plusieurs points , notamment celui de la cohésion et du travail, main dans la main entre le public et le privé, afin d’éviter les concurrences sur les différents territoires. Il pense aussi qu’il faut encore du temps pour que cette expérimentation porte ses fruits. « Je pense qu’il faut continuer l’expérimentation. Prenez le temps pour tout mettre en place et remettre les gens à l’emploi et les accompagner.  Il faut travailler autour d’un projet de territoire et autour des acteurs de ce dernier ».

Étendre l’expérimentation 

Les volontaires des dix territoires de l’expérimentation ont profité de ce rendez-vous pour écrire un manifeste qui demande le prolongement de l’expérimentation et son développement. Un résumé de toute leur énergie. Pour cela, ils aimeraient que cela passe par le vote d’une deuxième loi. « Chacun attend avec impatience cette deuxième loi, je pense qu’il faut y aller sans retenue » commente, le maire de Mauléon, Pierre-Yves Marolleau. Et il y a déjà des candidats à l’expérimentation. Rien qu’en région Nouvelle-Aquitaine, 18 territoires : Le Comité des Alternatives Poitevines pour l'Emploi et l'Entraide (Vienne, Châtellerault (Vienne), Argentonnay (Deux-Sèvres), Castillon-la-Bataille (Gironde), Communauté de communes de l'Estuaire (Gironde), Communauté d'agglomération Bassin d'Arcachon Sud-Pôle Atlantique (Gironde),   Fédération de la Chataigneraie Limousine (Haute-Vienne), Limoges (Haute-Vienne), Association RIS (Haute-Vienne), Thouars (Deux-Sèvres), Marennes-Oléron (Charente-Maritime), Saint-Jean-d'Angély (Charente-Maritime), Agen (Lot-et-Garonne), Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantiques), La Smalah (Landes), Guéret (Corrèze), Communauté de communes Aunis Sud (Charente-Maritime), Bordeaux (Gironde). Preuve que ce dispositif séduit et pose question dans notre société. De nombreux députés ont déjà apporté leur soutien à cette démarche.

« C’est une expérience intéressante. Nous allons maintenant voir comment nous pouvons nous développer, conclut Louis Gallois à propos de ces trois journées. Ces rencontres nationales de l’expérimentation sont nécessaires. Elles sont importantes. Elles sont là pour que nous nous apercevions que nous ne sommes pas seuls. Il me paraît important de maintenir le mouvement de la dynamique. Nous avons ouvert une petite brèche dans la lutte contre le chômage de longue durée, maintenant j’aimerais que nous l’agrandissions ». Les dix territoires zéro chômeur le verront lors des troisièmes journées nationales qui devraient être organisées l’année prochaine à Colombey-les-Belles (Meurthe-et-Moselle) pour suivre  l’avancée de chacun d’entre eux et espérer également que la deuxième loi tant attendue soit votée d’ici-là.

Julien Privat
Julien Privat

Crédit Photo : Expérimentation territoire zéro chômeur de longue durée et Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 05/08/2019