Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Politique | Pour la Région, faire une urgence de la protection des océans

G7 Veunac Rousset Macron Brisson

À l’occasion de l’inauguration du Village Nouvelle-Aquitaine à la Halle d’Iraty à Biarritz ce samedi, dans le cadre du G7, Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, a remis à Emmanuel Macron une copieuse contribution proposant des solutions pour la protection des océans. Une démonstration implacable, et supplémentaire, de l'apport des élus territoriaux au capital de l'État.

Il est pensable que le président de la République, en inaugurant et parcourant – au pas de course-le Village Nouvelle -Aquitaine à la Halle d’Iraty à Biarritz , dans le cadre du G7 aura compris l'indispensable contribution des territoires dans l'épanouissement, le développement de leur région. Comme la qualité des entreprises et des artisans qui ont joué le jeu. Accueilli qu'il a été  par le maire de Biarritz, Michel Veunac ou encore le sénateur Max Brisson, par ailleurs moteur du tourisme des Pyrénées Atlantiques.
La démonstration de cette excellence  territoriale et de cet investissement de la région a été portée hier par Alain Rousset, le président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, quand il a remis au président de la République un épais document. Non, une véritable et concrète contribution proposant des solutions pour la protection des océans,  à travers « NéoTerra ».

Une mobilisation collective

 Cette contribution réunit plusieurs documents, qui portent la voix des collectivités territoriales accueillantes (ville, agglomération, département et région), mais aussi celle des scientifiques, des entreprises et des ONG coordonnées par Surfrider Foundation Europe. Les enjeux climatiques imposent une mobilisation collective sans faille, du local à l’international. 
 
C’est pourquoi, en complémentarité et en synergie, acteurs politiques et institutionnels, associatifs, entreprises et monde de la recherche, ont souhaité démontrer que des solutions existent à tous les niveaux. La présente contribution se veut une synthèse et un porter à connaissance des recherches menées par les laboratoires de Nouvelle-Aquitaine sur les risques physiques en zones côtières, leurs évolutions sous l’effet du changement climatique, ainsi que les dynamiques socio-économiques et politiques à l’œuvre concernant les mesures et stratégies d’adaptation. Elle résulte d’une collaboration d’environ 30 chercheurs et chercheuses  issus des laboratoires : BRGM, Criham (Université de Poitiers), EPOC (UMR Université de Bordeaux - CNRS), ETBX (Irstea), GREThA (UMR Université de Bordeaux - CNRS), LIENSs (UMR Université de La Rochelle - CNRS), ONF, SIAME (Université de Pau et des Pays de l'Adour

 Les constats, bonnes pratiques et initiatives se doivent d’être pleinement partagés car les réponses sont plurielles. Des risques littoraux au biomimétisme, des actions portées par les collectivités locales aux innovations environnementales d’entreprises, en passant par la mobilisation des organisations non gouvernementales, c’est tout un territoire qui se met en mouvement afin d’alerter et de faire émerger des solutions locales, collectives et durables. 

"Néo Terra ", la feuille de route du Conseil régional 

 A Biarritz, au Pays basque, dans les Pyrénées-Atlantiques, en Nouvelle-Aquitaine, cet effort inédit et commun, émanant des citoyens, des chercheurs, des territoires et des collectivités, est donc porteur d’une dynamique enclenchée depuis plusieurs années par la mise en place de comités scientifiques comme « Acclimaterra » dédié aux conséquences du dérèglement climatique ou encore Ecobiose consacré à la biodiversité. Une étape supplémentaire a été franchie en juillet dernier avec l’adoption de « Néo Terra », la feuille de route du Conseil régional pour accélérer la transition énergétique et écologique. " Elle porte de manière systémique dans le cadre des compétences de la Région son développement économique, l'agriculture, le recyclage, le logement, les nouvelles énergies, l'océan bien sûr, a décliné Alain Rousset. Une des trois grandes aventures qu'il reste peut-être à l'espèce humaine de développer avec le cerveau et l'espace. L'océan est à la fois un bien précieux, cet espèce de res nullius dont parlaient les Romains, qui n'appartient à personne et doit être en même temps  plus que respecté. L'océan c'est les nouveaux médicaments demain, une energie propre, avec les hydroliennes même si on a ici beaucoup de start up qui travaillent sur cette énergie mais qu'on a pas encore réussi à industrialiser ici. C'est l'alimentation de demain pour peu que l'on sache la préserver ."

Le président revient sur le choix de Biarritz et "ce coup de tonnerre"

 

 Lui succédant et s'adressant aux élus comme aux partenaires et organisateurs du G7 en la halle Iraty le président de la République, avant de s'adresser plus tard aux français enchaînait: "On a décidé donc d'organiser notre G7 à Biarritz. Décision prise l'année dernière, ce qui a été pour certains une formidable nouvelle et pour d'autres un coup de tonnerre parce qu'il y a un effet d'attraction, d'intérêt; la planète entière regarde une ville et beaucoup de contraintes, je ne les mésestime pas. Et donc je voulais d'avoir accepté d'organiser avec nous cet événement, ici. De le porter, de l'assumer, et Monsieur le maire tout particulièrement parce que, faut-il le rappeler, les ennuis sont pour le maire et je voulais saluer la pédagogie, la patience que vous avez eues ces derniers mois pour aller expliquer, porter, démontrer. Car si on n'écoute que les gens qui ne sont pas contents on ne fait plus jamais rien. On n'organisera plus de G7, c’est-à-dire qu'on ne sait plus s'organiser entre nous face aux grandes crises et aux grandes transformations du monde et puis on reste chacun chez soi. Donc il faut passer outre les désagréments et c’est une formidable opportunité pour Biarritz, la Région et le Pays basque car non seulement le monde entier va voir la beauté de ces lieux, la qualité d'accueil que nous avons et les capacités d'innovation et d'attraction de cette région, de notre pays. Comme cette halle a pu nous montrer les aspects les plus traditionnels et les plus innovants de la Grande région. Cette halle est un extraordinaire lieu de démonstration de ce que nous savons faire dans cette belle région où l'on innove en étant enraciné..."
Une petite musique et des remerciements que les élus locaux auront trouvés doucereux. En espérant que le président de la République, nouvellement si bien disposé, n'en n'oublie pas les paroles au contact, quelques heures, plus tard des grands de ce monde......
 

Félix Dufour
Félix Dufour

Crédit Photo : R.A.

Publié sur aqui.fr le 25/08/2019