Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Environnement | A Pau : des déchetteries plus "attractives" pour trier plus et mieux

1

A compter de ces jours-ci, jusqu'au mois de juillet prochain, la Communauté d'Agglomération Pau Béarn Pyrénées (CAPBP) donne un sérieux coup de jeune à ses 4 déchetteries de Pau, Lescar, Bizanos et Jurançon. Des travaux en deux phases qui ne causeront (exceptée sur la déchetterie de Jurançon) pas de rupture dans la continuité du service. Une modernisation de ces équipements qui en sortiront pour la plupart agrandis, mais aussi plus beaux, et plus fonctionnels pour les usagers. Objectif des équipes pilotées par Monique Sémavoine, 1ère Vice-Présidente de la CAPBPB et présidente du Syndicat Mixte du Traitement des Déchets : rendre les déchetteries toujours plus attractives et ainsi pouvoir favoriser et soutenir le développement de nouvelles filières de recyclage et de réemploi.

Saisissant l'obligation de mise aux normes de ses déchetteries sur des aspects de sécurité et d'environnement, notamment sur « la prévention des chutes des usagers ou le risque de ruissellements vers les milieux naturels », la CAPBP a choisi d'engager des travaux de modernisation de grande ampleur sur ces installations. Et pour cause côté chiffres, c'est un programme de réhabilitation et de traitement architectural de 4,3M€ (foncier compris) qui s'engage sur les déchetteries de Pau et Lescar (de septembre à janvier), et, dans un deuxième temps, sur celles de Jurançon et de Bizanos (de février à juillet 2020).

"Faire de ces lieux des lieux... culturels"
Si le budget est conséquent, c'est que démarre en réalité « une modernisation complète, avec des bâtiments démolis, d'autres construits, d'autres réaménagés, ou encore relookés. Nous voulons que nos déchetteries soient des endroits beaux et valorisants, pour l'usager et pour le déchet qu'il apportequi sera soit recyclé soit réemployé », explique Monique Sémavoine. Des sites embellis à tel point qu'ils auront une « signature architecturale », notamment marquée par une couleur commune, le jaune safranc, « qui est à la fois visible, gai, et apporte une touche contemporaine. Nous visons aussi à faire de ces lieux, des lieux... culturels en quelque sorte. »
Un regard artistique mis en œuvre par une trentaine d'étudiants de 2ème année de l'Ecole des Arts de Pau, qui ont créé des œuvres photographiques à partir de leur déambulation dans les déchetteries de l'agglo. « Vingt-deux de ces images seront réalisées en très grands formats et installées sur les bâtiments des déchetteries, en guise d'exposition permanente », détaille Monique Sémavoine.

"De nouvelles filières de recyclage vont pouvoir être généralisées"
Mais outre ce travail esthétique, les futures déchetteries garantiront aux usagers, une circulation plus fluide, une dépose des déchets plus pratique, directement au sol pour ce qui est des gravats et des déchets verts, ou encore un parcours au sein de la déchetterie visant à « inciter et faciliter le tri ».
« La déchetterie de Pau par exemple, va tripler de surface avec une organisation très différente et beaucoup plus ergonomique. Nous allons passer de 2500 à 6000 m2 utilisables en dépôt », illustre Patrick Chauvin, Directeur de la direction développement durable et déchet à la CAPBP. « En outre, un espace dédié au réemploi sera généralisé dans chaque déchetterie, à l'image de ce que nous faisons déjà à Lescar pour le réemploi des vélos, grâce à un partenariat avec une association qui les récupère, les répare et leur donne une deuxième vie ».
A Lescar, justement, une extension va également être créée avenue Julliot-Curie « pour multiplier la capacité d'accueil, et mieux valoriser certains déchets comme le plâtre par exemple. Au total, ce sont de nouvelles filières de recyclage ou de réemploi qui vont pouvoir être généralisées sur l'ensemble des sites. Ce sera notamment le cas du tri des meubles et de la literie. », poursuit le Directeur.

Vers un accès réservé aux habitants de l'Agglo
Avec 350 000 visiteurs annuels dont 15% d'artisans et de particuliers hors agglomération (en incluant la déchetterie d'Emmaüs à Lons) et 25000 tonnes de déchets collectés par an, les travaux engagés permettront aussi de ne plus avoir à faire face à des situations d'engorgement de certaines bennes (notamment les déchets verts le samedi après-midi) pouvant entraîner l'impossibilité pour les usagers de déposer leurs déchets. "Avec la mode du "tout jetable" et un nombre de déchets collectés toujours en augmentation, ces réhabilitations nous permettent désormais de voir venir pour les 20 prochaines années", estime le directeur. 
Pour ce qui est des usagers hors agglo de ces quatre déchetteries, ils ne devraient plus longtemps être autorisés à venir déposer leurs déchets, bien que, admet Monique Sémavoine, "le futur mode d'accès réservé aux habitants n'a pas encore été retenu". Mais l'Agglo y réfléchit très sérieusement, avec deux injonctions : conserver une facilité d'accès pour ses usagers et une facilité de gestion pour ses services.

 

L'info en plus : Le chantier sur les déchetteries se veut lui-même exemplaire en terme d'économie circulaire. « Les granulats utilisés seront issus en partie de recyclage de déchets de chantiers ou de mâchefer de l'usine d'incinération de Lescar, la fabrication des enrobés de voirie intégreront de 20 à 30% d'enrobés issus du décroutage d'autres voiries de l'agglomération, et enfin, les différentes entreprises intervenantes seront fortement incitées à trier leurs déchets sur le chantier », indique Monique Sémavoine.

Solène Méric
Solène Méric

Crédit Photo : Ville de Pau

Publié sur aqui.fr le 05/09/2019