Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Politique | La Rochelle : la rentrée politique de Jean-François Fountaine

1

Jean-François Fountaine a prévenu : il ne fera aucune déclaration officielle concernant son éventuelle candidature à sa propre succession au poste de maire de La Rochelle en cette rentrée."Pour l'instant, nous sommes dans l'action", a-t-il déclaré dans un point presse de rentrée le 4 septembre, désireux de lancer d'abord les projets de fin d'année. "A partir du moment où vous êtes candidat, on regarde toutes vos actions à l'aune de votre candidature. Après, on n'ose plus rien faire". Il a promis une annonce « dans le courant de l’automne ».

Parmi les projets de cette fin de mandature, l’emploi et le logement restent sa priorité. « Les engagements pris seront tenus : on construit 750 logements par an. Le sujet fait polémique mais j’assume et je revendique encore plus que nous produisons surtout du logement social », explique-t-il, « nous sommes sur un territoire où le revenu modeste est majoritaire, et si on veut faire revenir les jeunes couples à La Rochelle pour garder nos écoles, il faut qu’ils puissent se loger. La rentrée scolaire nous a montré que nous avions raison puisque sur une fermeture de classe, nous avons gagné 5 autres ouvertures dans le quartier de Laleu et en centre-ville. Il est essentiel que La Rochelle ne soit pas seulement une ville où les vieux – comme moi (rires)-  coulent des jours heureux. »

Cette fin d’année devrait notamment voir l’achèvement du PLUI de l’agglomération, très attendu après 4 ans de réflexion et de  concertation. Les enquêtes publiques seront bientôt terminées. « L’objectif c’est de non pas stopper mais ralentir la croissance des populations dans les communes éloignées du bassin d’emploi, comme Sainte-Soule, pour ramener les gens près de leur lieu de travail ». Dans le discours de Jean-François Fountaine, il ne s’agit pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul. « Favoriser les mobilités douces, et donc raccourcir les trajets domicile-travail, c’est être cohérent avec les mesures environnementales et notamment notre engagement dans le projet de territoire zéro carbone », estime-t-il. L’agglomération de La Rochelle attend d’ailleurs toujours la réponse de l’Etat au sujet de sa candidature comme Territoire d’innovation de grande ambition (TIGA), qui pourrait survenir en septembre. Toujours dans cette logique, Jean-François Fountaine compte maintenir l’extinction de l’éclairage public à partir de minuit mis en place au printemps et espère être rejoint par d’autres communes de l’agglomération. « Les scientifiques affirment que la lumière des villes perturbe le cycle de vie de la faune et contribue à leur disparition », argumente-t-il, rappelant qu’un texte de loi préconisant l’extinction des bâtiments publics à certaines heures de la nuit était passé en décembre dernier.

Un certain nombre de mesures et de projets concernant les mobilités douces vont être lancés mi-septembre lors de la semaine européenne des Mobilités, comme de nouveaux pass et accès en libre service à des vélos standards ou électriques ainsi que des voitures électriques ou hybrides. Une aide de 200 à 400€ va également être accordée à tous les habitants désireux d’investir dans un vélo électrique pour leurs déplacements quotidien. Le projet de gare multimodale (avec tous les services de transport à la gare) va également démarrer en fin d’année.

Un grand plan piscine

Côté social,  l’agglomération compte lancer bientôt un grand plan piscine. La collectivité va en effet récupérer la compétence. « On a un vrai déficit d’offres de natation sur le territoire, avec une vraie surcharge des quelques créneaux existants », explique-t-il, « nous allons lancer une étude dès cet automne pour créer une ou plusieurs piscines publiques. La question se pose notamment à Périgny ». Il pourrait aussi être question de réhabiliter celle de La Rochelle. « Je pense qu’il faut faire les deux. L’étude nous le dira », estime l’élu. Un nouveau centre social en centre-ville, la conversion du Carré Amelot en un centre dédié à l’accueil des arts de la rue, le déménagement du conservatoire de danse et de musique, l’ouverture d’une maison du projet à Villeneuve les Salines (concernant le plan de rénovation du quartier) sont autant de projets qui seront lancés ou exécutés d’ici la fin de l’année.

Anne-Lise Durif
Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Publié sur aqui.fr le 05/09/2019