Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Culture | Les vignobles argentins invités de la Cité du Vin

Argentina, terres de contrastes

Produite par le Secrétariat d’Etat au tourisme d’Argentine et portée par l’Institut national de promotion touristique d’Argentine, l’exposition « Argentina, terres de contrastes » est donc visible à la Cité du Vin à Bordeaux jusqu’au 17 novembre. « Son objectif est de faire découvrir au public un grand pays viticole sous l’angle culturel et civilisationnel, au travers d’une exposition originale, accompagnée de nombreux événements culturels », souligne Philippe Massol, directeur général de la Cité du Vin…

« C’est une exposition qui se vit ! » Philippe Massol, le directeur général de la Cité du Vin, se dit « ravi » que l’Argentine soit le troisième Vignoble invité au cœur d’une exposition « Argentina, terres de contrastes » visible jusqu’au 17 novembre. Rappelez-vous, en 2017, la Géorgie fut le premier Vignoble invité en tant que plus ancien pays viticole du monde. Puis, l’année suivante en 2018, ce fut au tour de la région de Porto, une des premières appellations d’origine contrôlée du monde, de prendre la Cité du Vin comme vitrine de son patrimoine. Cette année c’est donc l’Argentine. « Le public peut, ainsi, s’immerger dans la culture argentine, son patrimoine, ses paysages. C’est en quelque sorte un parcours intensif et immersif que nous proposons aux visiteurs afin qu’ils aient l’impression d’avoir voyager dans ce pays. »

Argentina, terres de contrastes


Une plongée au cœur des six principales régions viticoles d’Argentine
Grâce à des dispositifs numériques et immersifs, c’est un voyage des sens que nous propose cette exposition. « Les visiteurs seront amenés à ressentir les différences d’altitudes, de paysages, de climats, de conditions géographiques. Le but étant de saisir la multitude de combinaisons permettant à l’Argentine de proposer un éventail de vins et de saveurs infinis. » Le parcours de l’exposition invite donc le voyageur à traverser les six principales régions viticoles que sont Cordoba, Norte, Cuyo, Litoral, Patagonia et Buenos Aires. Pour chacune des régions, nous plongeons dans les singularités culturelles, historiques, gastronomiques et œnologiques. « Cette exposition est une grande chance pour nous, précise le Secrétariat d’Etat au tourisme d’Argentine à l’origine de cet événement, car elle permet de promouvoir nos vins et c’est véritablement une volonté de notre part de nous ouvrir au monde. »

Délégation argentine


Sept rendez-vous en marge de l’exposition
En marge de cette exposition, la Cité du Vin organise des rencontres afin de découvrir davantage la culture argentine. Ainsi, le mardi 17 septembre à 19 h 00, rencontre autour de l’« Argentine viticole » en compagnie notamment d’une architecte et d’un ingénieur agronome. Le jeudi 26 septembre à 19 h 30, l’Afterwork sera consacré à l’Argentine. Vous pourrez y déguster des mets gourmands avec les médiateurs oenoculturels de la Cité du Vin. Le samedi 5 octobre à 17 h 30, Emiliano Stratico, œnologue, vous attend pour vous faire déguster des vins argentins. Parmi les cépages à découvrir, le Malbec, véritable emblème de la vigne argentine. Le mardi 8 octobre à 19 h 00, rencontre autour de « l’Argentine, le nouvel eldorado des Français ? ». La parole sera donnée à des propriétaires de domaines, œnologue et spécialiste. Toujours ce même mardi 8 octobre, à 20 h 30, afterwork baptisé « French touch Argentine ». Le mercredi 9 octobre, à 19 h 00, projection-dégustation « Argentine : une oasis au pied de la Cordillère ». Enfin, le mardi 15 octobre à 18 h 30 et 20 h 30, atelier privilège Argentine avec Paz Levinson, meilleure sommelière d’Argentine en 2010 et 2014, meilleure sommelière des Amériques en 2015 et 4èmer meilleure sommelière du monde en 2016.

Argentina, terres de contrastes
Argentina, terres de contrastes


« Argentine, terres de contrastes », jusqu’au 17 novembre à la Cité du Vin à Bordeaux.

Sybille Rousseau
Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Publié sur aqui.fr le 06/09/2019