Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Edito | François Bayrou et la leçon de chose municipale de Bordeaux

Ah! Ces élections municipales...Elles agitent les esprits et aiguisent les appétits. Rien que de très normal et plutôt heureux comme nous l'évoquions, voilà une semaine, en soulignant l'importance première du maire et son équipe au service d'une démocratie vivante à proximité du citoyen. Justement, un maire et pas n'importe lequel - François Bayrou - est venu le rappeler, ce dimanche, au coeur du "Campus des territoires " aux Marcheurs de France et de Navarre avec un de ces malins plaisirs, à peine dissimulé, qui n'appartiennent qu'à lui : » « Une élection municipale n’est pas une élection partisane, une élection d’étiquette. Elle est celle de la proximité, de la reconnaissance, de la confiance d’une population pour son Maire. La légitimité ne vient pas d’en haut, elle vient du territoire » Leçon de chose politique à usage de ces alliés nationaux de la Macronie si souvent impatients, sous la houlette d'un président qui pense à 2022 et est pressé d'investir quelques citadelles de l'ancien monde...

 

Mise au point dont le lieu d'expression était hautement symbolique: Bordeaux, terre où le Modem, après avoir fait équipe avec Alain Juppé, ne change rien avec son successeur Nicolas Florian et son premier adjoint centriste Fabien Robert...un tandem qui s'affichait, ce week-end encore, tout sourire lors de l'inauguration de la place rénovée de Nansouty.. Et qui entend bien faire en sorte de renvoyer l'ambitieux Marcheur Thomas Cazenave à son chantier, jamais achevé sous la Cinquième république,  de la réforme de l'État. On aura noté, d'ailleurs, que le successeur d'Alain Juppé n'y est pas allé de main morte, ce dimanche, dans le JDD : "Je fais une différence entre l'action publique nationale, menée notamment par le Premier ministre, et le parti LREM, qui a une logique partisane et clanique"....

Le premier ministre, toujours dans son for intérieur maire du Havre, et fidèle juppéiste n'a pu qu'entendre à l'heure du petit déjeuner la mise en garde du maire de Pau dont le soutien lui est essentiel face à quelques nouvelles réformes qui s'annoncent.. Verra-t-on Thomas Cazenave renoncer à son ambition bordelaise ? Ou faire campagne, un oeil sur 2026, en défendant ses idées et entreprenant une longue Marche girondine ?


 

Joël Aubert
Joël Aubert

Crédit Photo :

Publié sur aqui.fr le 08/09/2019