Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Environnement | En Dordogne, le domaine d'Essendieras mise sur les énergies renouvelables

Il s'agit d'une des plus importantes centrales photovoltaïques au sol de Dordogne

En juillet 2017, le domaine d'Essendieras à Saint-Médard d'Excideuil (24), qui accueille un hôtel, un camping, un golf, était lauréat d'un appel d'offres lancé par le ministère de la Transition écologique pour créer une centrale au sol photovoltaïque. Mise en service au début de cet été, cette centrale est l'une des plus grandes du département de la Dordogne. Elle s'étend sur 18 hectares et elle est composée de 39 000 panneaux. Elle permet de produire en année pleine, 20 gigawatts heures d'électricité, soit la consommation hors chauffage pour 17 000 personnes. La centrale a été inaugurée mardi.

Le département de la Dordogne est réputé être en retard en matière d'énergies renouvelables : environ 5 % de l'énergie produite localement est verte. Pourtant, certains investisseurs privés ont fait le choix de projet de grande ampleur pour être autonome d'un point de vue énergétique. C'est le pari de la famille Bakker, propriétaire du domaine d'Essendieras à Saint Médard d'Excideuil en Périgord vert. Depuis 1999 et son rachat par Ellen et Jeroen Bakker, cette vaste propriété de 360 hectares, qui au départ avait une vocation exclusivement agricole avec des vergers de pommiers, s'est transformée au fil des ans, en complexe touristique, avec un hôtel, un spa, un restaurant, un camping, un golf. "Dès 2001, ma famille a eu l'ambition de créer un domaine  qui soit autonome dans son fonctionnement, notamment en eau et en électricité. Pour l'eau, ce fut relativement facile, car nous avons notre propre forage pour l'eau potable, les étangs sur la propriété servent pour l'irrigation du golf et des parcs et on a mis en place notre propre station d'assainissement pour retraiter l'ensemble des eaux usées. Il restait à résoudre le problème de l'énergie et très vite, nous avons entamé notre réflexion sur le solaire, explique Floris Bakker, directeur du domaine. La famille Bakker se lance dès 2008 dans le projet d'une création de centrale photovoltaïque. Il a fallu onze années, pour qu'elle voit le jour. Inaugurée mardi 17 septembre, elle s'étend sur 18 hectares sur une vaste parcelle située à l'écart des hébergements touristiques, des terres exposées plein sud mais peu viables pour une activité agricole. Floris Bakker revient sur cette aventure. " Ce fut un processus très long, presque onze ans. Il a fallu cinq ans pour obtenir le permis de construire, après les études d'impact, et les enquêtes publiques. Il nous a fallu trouver quelqu'un du métier, un partenaire sérieux. Nous avons choisi le groupe Cap vert énergie avec lequel nous avons constitué une société de projet." En juillet 2017, le projet est lauréat d'un appel d'offres du Ministère de la transition écologique, avec un prix de rachat garanti par l'Etat de 6 centimes le kilowattheure, quelles que soient les fluctuations du marché. 

39 000 panneaux 

Lors de l'inauguration du mardi 17 septembre

La centrale a été mise en service au début de l'été : elle est composée de 39 000 panneaux. " Aujourd'hui, on a plusieurs projets en Nouvelle-Aquitaine, cela représente 40 mega watts crête.  Nous sommes un producteur d'énergie qui travaillons sur la totalité du spectre du photovoltaïque. Le domaine d'Essendieras est notre plus plus gros dossier avec 17 méga watts crête. Au niveau de la Dordogne, nous avons une autre centrale en service à Saint Antoine d'Auberoche en Dordogne et quelques projets", précise Jérôme Wampack, directeur du développement du photovoltaïque de Cap Vert energie, qui exploite le site. La centrale représente un investissement de 13 millions d'euros, financés majoritairement par emprunts. "Une de nos volontés est de travailler en partenariat avec les institutions locales, d'avoir un ancrage local dans chaque projet. Nous sommes co-investisseurs avec  la famille Bakker. Sur ce dossier, il y a eu 521 000 euros récoltés grâce au financement participatif réservé aux Périgourdins et aux habitants des départements limitrophes," poursuit Jérôme Wampack. La production de la centrale photovoltaïque du domaine d'Essendieras est estimée en année pleine,  à 20 gigawatts heures d'électricité, soit la consommation équivalente à une population de 17 000 habitants, hors chauffage. La communauté de communes Isle Loue Auvézère, sur laquelle est située la centrale, représente 14 000 personnes. 

Claude-Hélène Yvard
Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : CVE/ essendieras

Publié sur aqui.fr le 19/09/2019