Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | Grand Pavois : place aux énergies alternatives

Le salon du Grand Pavois a atteint les 90 000 visiteurs l'an dernier

Le Grand Pavois s’ouvre dans un contexte on ne peut plus optimiste : la filière a atteint ces douze derniers mois son record de ventes et de chiffre d’affaires, dépassant ses chiffres d’avant la crise économique (lire ci-dessous). Le secteur recrute donc massivement. Dans ce contexte, le salon réitère son expérience de l’an passé en réinstallant un espace dédié au recrutement. Pour la première fois, l'unique site d'emplois spécialisé dans les métiers du maritime et du naval, Click&Sea, est présente avec plus de 23 600 CV à consulter et près d’un millier de postes à pourvoir, dont 45% en CDI. La filière cherche, par ordre de priorité, des opérateurs/trices de matériaux composites, des menuisiers d’agencement, des réparateurs/trices - finisseurs en polyester, des électriciens de Marine et des professionnel(les) de l’accastillage.

Mais la véritable nouveauté de cette année tient dans la création d’un nouvel espace dédié aux énergies alternatives dans la plaisance. Objectif pour l’organisation du Grand Pavois : mettre en avant les nouvelles solutions bas carbone qui seront demain sur le marché. Pour l’instant, le secteur ne représente qu’1% de la production des chantiers navals, mais les professionnels du nautisme parlent d’un vrai potentiel de croissance. Ce nouvel espace composé en deux zones, une à terre et une à flot, présente ainsi une quinzaine d’innovations. On peut y découvrir les nouveaux moteurs de chez Torquedoo, l’enrouleur de  génois électrique de la société Furlex, qui dispense de la force musculaire, ou encore la paddle board équipée d’un moteur électrique, de Sipaboards, idéale en cas de coup de mou ou de remontée à contre-courant ! Présenté pour la première fois au salon, le catamaran hybride Le Revolt devrait intéresser les professionnels du tourisme sur l’eau. Un produit presque régional : ses deux entreprises de construction ont bénéficié d’une aide à l’innovation de la Région Nouvelle Aquitaine. Autre avant-première : le catamaran électrique Le Bagou 7.0, à usage des particuliers, facile à utiliser et à faible tirant d’eau… A l’instar d’autres nouveautés, certaines de ses embarcations pourront être testées en mer sur rendez-vous.

Nettoyer la mer

Ce pavillon des énergies alternatives sera également l’occasion de découvrir la maquette du Manta, le bateau nettoyeur des mers pensé par Yvan Bourgnon. Si le navigateur ne sera pas présent, c’est l’occasion de rencontrer des membres de son association The SeaCleaners, porteuse du projet, qui expliqueront les fonctions de ce navire hauturier autonome en énergie. Dans la même veine, on ne manquera pas d’aller découvrir l’équipe du projet Ocean Lab, qui entend dé-carboniser l’industrie maritime en testant des solutions innovantes comme la technologie à hydrogène, qui ne dégage aucun gaz à effet de serre (présentation publique vendredi à 17h au ponton 2 Evenements).

Plusieurs actions et ateliers pédagogiques seront menés sur le salon. L’association The Sea Cleaners interviendra notamment pour une opération ramassage de déchets et de mégots sur la plage, dans le cadre de la journée mondiale du nettoyage de notre planète, « The World Clean Up Day », samedi 21 septembre. Une conférence sur  les énergies dé-carbonées dans le nautisme se tiendra également le jeudi à 11h. En termes d’animations, une parade de bateaux électriques au départ du Grand Pavois La Rochelle dans le chenal et jusqu'au Vieux Port de La Rochelle sera organisée. Ce sera aussi l’occasion de redécouvrir une partie du patrimoine maritime nationale, avec le retour du Damien, le bateau des aventuriers Jérôme Poncet et Gérard Janichon. Classé aux Monuments historiques, le bâtiment a été restauré par l’association des amis du Musée Maritime de La Rochelle de 2012 à aujourd’hui. Le salon inaugure sa seconde vie ce mercredi 18 septembre à 16h30, en présence de ses deux anciens navigateurs, à la même date et la même heure que l’entrée du bateau à La Rochelle lors de son retour de périple en 1973.

Des nouveautés du côté des sports nautiques

Parmi les autres nouveautés originales, signalons la présence de deux hydravions, des Flywhale FW02. Le salon accueille pour la première fois ces avions amphibies au design original. Confortable pour voyager à 2, ces « petits » modèles sont aussi à l'aise sur l'eau, sur terre que dans le ciel. Les visiteurs pourront se renseigner sur le salon pour faire, éventuellement, des essais après l'événement.

En dehors des 250 nouveautés présentées, plus de 1500 baptêmes et initiations à divers sports nautiques sont proposés durant ces six jours de salon. Et là aussi, il y a de l’inédit. L’espace plage accueillera pour la première fois un simulateur de vagues ! Un nouveau bassin sera réservé pour des initiations en surf et en wake-board (payant en plus de l’entrée). Un nouvel espace est également dédié à la pratique du skmiboard, et un autre réservé aux plus jeunes pour faire du pédalos et d’autres sports d’eau en toute sécurité (payant en plus de l’entrée). Ce dispositif vient en complément des trois bassins traditionnellement mis en place depuis quelques années pour des essais en paddle, voile légère, kayak et wake.  

Note/ Tarifs : de 8 à 13€ l’entrée. Horaires : 10h-19h. Gratuit pour les Rochelais les 18,19

 

Une filière en plein essor

Le grand Pavois ouvre sa 47e édition dans un contexte florissant. Depuis 5 ans, on la filière sortait progressivement la tête de l’eau. Aujourd’hui, la crise de 2008/2009 est loin derrière elle : cette année, le chiffre d’affaires a dépassé celui de 2007/2008 à 4,9 milliards d’euros pour atteindre les 5,9 milliards €. La filière nautique a le vent en poupe avec 13 millions de pratiquants, dont un nouveau public d’amateurs. La location de bateau est en plein essor, et cette tendance profite aussi bien aux services de partage de bateaux que de location, privée ou professionnelle. Et cela se voit dans les relevés d’immatriculation des Affaires maritimes, qui recensent en moyenne 2 bateaux par propriétaire. Cette tendance récente a un impact direct sur les ventes, avec un record à 67 630 unités vendues ces douze derniers mois (voiles et moteur). La tendance se traduit aussi bien dans le neuf qu’en occasion, avec une croissance chacun de plus de 3%. Même si les bateaux à voiles restent les plus fortes ventes de la filière, leur marché est stable. La nette croissance s’observe du côté des bateaux à moteur : 9224 unités sont sorties des chantiers entre juillet 2018 et juillet 2019, soit 344 de plus que l’année d’avant. La tendance est encore plus forte du côté des occasions, avec 46 262 unités vendues ces douze derniers mois, contre 44 539 en 2017/2018. Même si le marché français se porte bien, l’exportation représente la majorité des ventes, avec 38% de la production à destination des pays européens et 38,4% dans le reste du monde, les Amériques et l’Asie en tête. Et selon les prévisions de la fédération des industries nautiques, ce n’est pas prêt de s’arrêter.

Anne-Lise Durif
Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Archives Anne-Lise Durif

Publié sur aqui.fr le 18/09/2019