Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | Anglet, capitale régionale de l'aéronautique ce week-end

Salon aéro Gaviard Olive Plagnol

L'Anglet Aéro Altantic propose un ambitieux deuxième rendez-vous en collaboration avec l'Union des industries des métiers de la Métallurgie (UIMM) Adour Atlantique arrimé à deux entreprises majeures ici, Safran et Dassault Aviation qui ont inspiré des entreprises comme Lauak Group, de la famille Charritton. 17 seront présentes comme 17 organismes de formation car le secteur offre de l'emploi aux jeunes. Ce Forum sera agrémenté d'un débat sur "L'aéronautique et l'empreinte carbone", d'un jumelage avec l'escadron Pyrénées de la Base de Cazaux et l'incontournable Patrouille de France.

Pour la deuxième année, la Ville d'Anglet et l'Union des Industries et métiers de la métallurgie (UIMM) Adour Atlantique organisent un Forum, l'Anglet Aéro Atlantic, ce week-end des 27 et 28 septembre à la Chambre d'Amour. Il a été concentré sur deux jours contre trois l'an dernier; en raison de leur activité dans le monde entier, ces sociétés avaient eu du mal à assurer une permanence sur ces trois journées d'information. Cette année, elles sont plus nombreuses: 17 dans le hall de l'Espace de l'Océan, de Dassaut Aviation, qui fait partie des gênes d'Anglet, à la Tarnosienne Safran Hélicoptère Engines – ex Turbomeca -, en passant par Lauak Group de la famille Charritton d'Hasparren, devenu internationale, Télérad ou Copelectronic. Tant et si bien qu'un chapiteau a été dressé sur son parvis pour accueillir 17 organismes de formation, de l'Armée de l'air à l'Estia de Bidart qui forme des ingénieurs en passant par le Pôle formation Adour et Défi à Tarnos. Un parcours Odyssée de l'Industrie sera proposé aux jeunes, du CAP au diplôme d'ingénieur ainsi que des thématiques pour présenter une diversité de métiers.

100 000 à 110 000 emplois proposés chaque année

Comme l'ont expliqué le maire d'Anglet Claude Olive, et Ari Plagnol, le président de l'Union des industries et métiers de l'Atlantique (UIMPP) Adour Atlantique, et directeur de Dassault Aviation Anglet, – notre photo — ce secteur propose plus de 110 000 emplois par an. En Adour, l'industrie aéronautique compte 13 000 salariés dans ses 140 entreprises accrochées à deux locomotives, Dassaut Aviation et Lauak, le sud Landes, avec Safran Helicoptère Engine entre autres, compte 4500 salariés; la métallurgie, elle, compte 19 525 salariés dans 772 entreprises sur le pôle Adour et 14 562 dans 604 entreprises et ces deux industries ont besoin de chaudronniers, ajusteurs et monteurs.
"La première année du Centre Défi qui est le centre de formation de Tarnos montre l'importance de dispositifs de proximité capables de s'adresser à tous: jeunes en alternance, demandeurs d'emploi et salariés, l'objectif est de poursuivre le développement dans le cadre de partenariats locaux", précisait Ari Plagnol. "Ce salon regroupe tous les acteurs  contribuant à favoriser la compétence, l'innovation et à rendre nos industries compétitives. Pour recruter, il faut se structurer, pour former, il faut aussi attirer, c'est l'objectif de l'Anglet Aéro Atlantic. Tous les acteurs de recrutement y compris la réinsertion qui est primordiale pour établir des passerelles pour les personnes désirant rejoindre les métiers de l'aéronautique et pérenniser leur emploi sur le Pays basque seront représentés.  Il est important que les jeunes se dirigent vers des métiers peu connus mais qui leur offrent de l'emploi."

Un débat sur " l'aéronautique et l'empreinte carbonne"

Attirer les jeunes certes, mais ces derniers n'ont-ils pas, de manière croissante le souci de leur environnement et de la détérioration du climat? Qui dit climat, dit réchauffement de la planète et pollution et le doigt se pointe souvent vers celle générée par les avions. N'y a-t-il pas télescopage entre l'emploi des jeunes et leur contribution indirecte à la pollution? Aussi un débat animé par le général d'aviation, ancien ingénieur de l'école de l'Air et pilote de chasse Jean-Patrick Gaviard - à gauche sur la photo — sera-t-il organisé ce vendredi à 20h30 au Théâtre Quintaou. "L'empreinte carbone des avions c'est 2% de la pollution, ce n'est pas beaucoup quand on compare avec les véhicules qui la font monter à 17%", défend-il. Mais l'aéronautique est en pleine ascension. À titre d'exemple, il y a eu trois milliards de passagers qui ont volé en 2014, 4 milliards en 2017 et on en prévoit 8 milliards entre 2027 et 2030. Il y a un accroissement exponentiel du trafic aérien. On a actuellement 24 000 avions commerciaux, en service et on devrait monter à 48 000 en 2030, dans seulement dix-sept ans. Greta Thunberg a traversé l'Atlantique sur un voilier, a rencontré le président Obama et a beaucoup d'écho dans la presse et auprès des jeunes, donc il nous appartenait, parce qu'il y a beaucoup de fausses informations qui circulent, de faire le point sur ce sujet." 
Aussi deux experts interviendront, Jacques Gatard a appartenu pendant plus de 20 ans à l'Office national d'étude et de recherche aérospatiale et Pascal Dauriac qui a travaillé sur le moteur Ariel à Safran Helicoptère Engine et qui a été vendu à plus de 17 000 exemplaires. "Ils parleront très concrètement sur ce sujet de l'empreinte carbone, poursuit le général, mais aussi des progrès qui ont été effectués en matière d'économie d'énergie."
Lors de cette soirée, sera également projeté un documentaire sur la Patrouille de France qui a été invitée pour le centenaire de l'entrée des Etats-Unis dans la première guerre mondiale et deux pilotes s'entretiendront avec le public sur leur périlleuse profession.

Au delà des formations, les démonstrations

La Ville d'Anglet et l'UIMM ont voulu aller au-delà d'un salon de la formation classique en l'habillant de manière ludique de différentes démonstrations aériennes avec l'hélicoptère Caracal qui avait participé au sauvetage spectaculaire des onze marins du "Luno", ce bateau qui s'était échoué le 5 février 2014 contre un épi de la Barre, à l'entrée de l'embouchure de l'Adour. La Ville qui est à l'origine de la vocation de Georges Guynemer, pilote héros de la première guerre mondiale, profitera de l'occasion pour sceller un parrainage avec l'escadron EH/67 Pyrénées de la base de Cazaux où est stationné cet hélicoptère entre deux missions.
Le lendemain, samedi précédant un meeting de la Patrouille de France le long des plages angloyes, une démonstration de sauvetage sera effectuée par l'écureuil de la gendarmerie nationale suivie d'un exercice des forces spéciales avec l'hélicoptère Caracal. On le constatera, Anglet et l'ensemble du Pays basque et du sud des Landes tiennent à sceller définitivement leur empreinte dans l'aéronautique pour demain.

Le détail du programme  de l'Anglet Aéro Atlantic 2019: https://fr.calameo.com/read/000205105d15436613bef 

Félix Dufour
Félix Dufour

Crédit Photo : Karine Pierret Delage et F.D.

Publié sur aqui.fr le 25/09/2019